Israël nord : le lac de Tibériade

0

Egalement appelé « Mer de Galilée », le lac de Tibériade est un endroit incontournable en Israël, qu’on soit pèlerin ou touriste. Son environnement et son calme en font une destination parfaite si vous souhaitez profiter d’un peu de nature. Petit périple sur le rives du lac avec les visites de Capharnaüm et des hauts lieux bibliques.

fioriture

TibériadeCe matin, le réveil a sonné tôt dans notre petite chambre d’hôtel de Nazareth. Nous descendons sur la pointe des pieds les escaliers et traversons une dernière fois le petit jardin si agréable. Le gérant nous attend et nous tend un petit déjeuner à emporter. Les rues du souk sont vides, la lumière du jour commence à poindre à l’horizon. Une fois arrivés près de la basilique, nous nous installons à bord du bus qui nous mènera à notre prochaine étape : Tibériade et son célèbre lac. Dans la Bible, c’est sur ce lac que Jésus aurait marché sur les eaux pour convaincre Pierre de le suivre et de devenir son premier apôtre.

Depuis Nazareth, le trajet dure environ 1 heure et demie. Etant donné que le lac est entouré de hautes collines, nous arrivons à la ville de Tibériade par le haut. Devant nous se dégage plus ou moins nettement la vue du lac et de la ville. Plus ou moins nettement, en effet, car avec les fortes chaleurs, l’eau a tendance à faire de la condensation qui floute l’horizon. On a l’impression constante d’être soit dans le brouillard, soit dans un nuage de pollution, soit d’être dans un hammam à ciel ouvert.

On est débarqué à la gare routière, à la sortie du centre ville. Nous marchons donc quelque minutes en direction de l’office du tourisme, histoire de trouver une carte et quelques renseignements sur la ville. On le trouve fermé. En attendant, on en profite pour manger ce petit déjeuner qui arrive à point nommé. L’office du tourisme ne semble pas vouloir ouvrir aujourd’hui et nous croisons deux touristes allemands qui se trouvent comme nous devant la grille fermée. Nous échangeons avec eux et repartons visiter la ville.

Mosquées abandonnées, Tibériade

La visite de la ville se révèle décevante : le centre commerçant est en travaux, il n’y a plus du tout de trace historique de la ville, tout est bétonné et sans grand intérêt. Ajoutez le bruit agressif des marteaux piqueurs, la poussière, les plaques de ferraille posées au sol pour permettre aux piétons d’éviter les trous dans la chaussée, la chaleur du soleil et de la ferraille bouillante ainsi que la foule qui pousse… et vous obtenez le joyeux mélange qui nous a accueilli à Tibériade. On décide de rejoindre dès que possible les bords du lac.

Deux mosquées abandonnées (voir photos) en plutôt mauvais état se dressent nous à quelques mètres d’intervalle. Je ne sais pas de quand elles datent mais ça doit faire pas mal de temps qu’elles n’ont pas vu un musulman prier entre leurs murs.

Notre plan était le suivant : trouver un bateau qui, depuis Tibériade, nous emmène à Capharnaüm. Apparemment il y a des liaisons mais il est impossible de les trouver. Dois-je mentionner que nous étions vendredi, qu’il était tout juste midi et que, en Israël, le vendredi après-midi commence le shabbat, le « weekend » juif ? Dans tout le pays, dès le vendredi en milieu d’après-midi, plus rien ne fonctionne : ni bus, ni train, ni bateau… Nous devions dès que possible nous rendre de l’autre côté du lac car nous devions dormir à Ein Gev, en face de Tibériade. On a préféré retourner à la gare routière et prendre un bus et terminer le trajet à pied… sous un soleil de plomb.

Mont des Béatitudes, Capharnaüm

Mont des Béatitudes, Capharnaüm

Capharnaüm

Marcher le long du lac de Tibériade

Marcher sous un soleil aussi fort et une telle chaleur nous a épuisé. Une centaine de mètres après Capharnaüm et son Mont des Béatitudes, nous décidons de finir le trajet en stop. Des jeunes pour la plupart s’arrêtent et nous déposent un peu plus loin, des visages souriants et agréables. Certains ne parlent pas anglais mais sont heureux de dépanner des touristes trempés de sueur. C’était la première fois que je faisais du stop.

Il est très simple de faire du stop en Israël, c’est même très répandu. Les gens s’arrêtent facilement, surtout quand ils voient des touristes, et une fois au bord de la route, vous n’avez pas à attendre longtemps avant que quelqu’un vous vienne en aide. Autour de la Mer Morte, on nous a même proposé de l’eau très fraîche ! N’hésitez donc pas à avoir recours au stop si vous visitez Israël.

Des mangues sur le bord de la route
Des mangues sur le bord de la route…

Pendant notre promenade sous le soleil, quel bonheur de tomber nez à branche avec des manguiers qui distillaient un doux parfum sucré au bord de la route. Moi qui adore les mangues, je me suis jeté sur les arbres pour cueillir un ou deux fruits. Les mangues étaient plus petites que celles qu’on trouvent au marché ou chez le maraîcher mais elles étaient juteuses et sucrées. Un vrai bonheur !
.

DORMIR DANS UN KIBBOUTZ, EIN GEV

Nous sommes arrivés à Ein Gev en fin d’après midi, peu avant le coucher du soleil. Ein Gev est un kibboutz (voir article sur le désert du Néguev). On se retrouve enfin au calme. En se promenant le long du lac, l’eau fraîche nous mouille les mollets, on se sent respirer et, enfin, reposés. Des chaises d’extérieur en plastique sont installées sur la plage, les pieds dans l’eau. On décide de profiter du coucher de soleil, les pieds dans le lac de Tibériade et le regard sur l’horizon.

Ein Gev

Coucher de soleil sur le lac de Tibériade

Le lendemain, c’était journée farniente. On s’est reposé le long du lac, fait quelques brasses les yeux dans le décor et on s’est promené autour du kibboutz.

Ein Gev

Ein Gev

Ein Gev

Ein Gev

Sur les hauteurs du lac de Tibériade

C’était notre premier jour de « repos » depuis le début du voyage en Israël. On s’était dit que, vu qu’aucun transport ne fonctionnait, autant caler nos journées repos sur les jours de shabbat. Si vous aimez la randonnée, il y a de magnifiques promenades à faire autour du lac avec des points de vue superbes. C’est de plus une zone tranquille, beaucoup plus calme que du côté de Tibériade ou de Capharnaüm.

On passe notre dernière nuit sur les rives du lac. C’est encore une fois à l’aube que nous nous postons le long de la route à attendre le bus pour Jérusalem, prochaine étape !

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire