Les merveilles de Louxor

0

Est-il possible de penser visiter l’Egypte sans prévoir de découvrir Louxor ? Si les pierres pouvaient parler, elles raconteraient tellement d’histoires et de secrets de ce qu’elles ont vu. Louxor est un musée en plein air et en vaut vraiment la peine.

fioriture

small-louxorLouxor a été ma première étape égyptienne. Tout juste débarqué de l’aéroport, j’ai senti l’air chaud sur le visage, respiré l’odeur du sol brûlant. Le soleil tapait sur le bitume et l’air était étouffant mais tout ce à quoi je pensais était « je suis enfin en Egypte ».

J’avais réservé une chambre dans un grand hôtel avec vue sur le Nil. En arrivant devant le bâtiment, un groupe d’hommes s’est empressé de me proposer tout ce qu’ils avaient « taxi ? felouque ? chameau ? croisière ? souvenirs ? ». C’est une chose à savoir, à Louxor, les touristes sont constamment harcelés, encore plus quand ils voyagent seuls, comme moi. Quand on se balade sur la corniche, visitons les monuments, nous promenons dans le centre ville, découvrons le souk, il y a toujours des gens qui viennent vous proposer leurs services ou leurs souvenirs. Un égyptien m’a dit qu’à Louxor, lui aussi se sentait harcelé par ces vendeurs de rue et qu’il fallait simplement poursuivre son chemin.

Louxor

Le jour suivant, le muezzin m’a réveillé. Il était temps de me préparer pour ma première visite. Je retrouve le chauffeur de taxi devant l’hôtel. J’avais négocié avec lui un tarif pour les trois jours où j’allais rester à Louxor : il allait m’emmener partout où je voulais et je n’avais qu’à l’appeler. Bien que son anglais était superficiel et ma connaissance l’arabe égyptien proche du néant, on a quand même réussi à avoir une conversation sur à peu près tous les sujets…

LES TEMPLES DE KARNAK ET LOUXOR

Karnak et Louxor

Je me disais « mieux vaut arriver tôt pour éviter la foule« . En fait, il n’y avait de toute façon pas tant de foule que ça. Les touristes restaient rares vu la situation. Je revoyais les images de ce documentaire qui m’avait poussé à venir en Egypte : les temples vides. Une fois les tickets achetés, il fallait encore se faufiler entre 5 types vendant de l’eau, des lunettes de soleil, des chapeaux, des casquettes, des glaces, du soda, des souvenirs, de contrefaçons de statues d’Anubis ou de Ramses, des cartes téléphoniques, des images de Zinédine Zidane et Ronaldinho, des CD de musique arabe et j’en passe. Après cette barrière humaine, j’ai pu accéder au temple.

Karnak et Louxor

J’étais fasciné. Ces temples ont été construit 3000 ans plus tôt et sont toujours debout, toujours là pour nous rappeler qu’à défaut de trouver l’immortalité du corps, l’humain a trouvé l’immortalité dans ses constructions. La chair disparaît mais la pierre affronte les âges, les guerres et les famines… Dans sa démesure, chaque grand pharaon a ajouté sa pierre à l’édifice, si je puis dire. Pour marquer les esprits et les générations, les grands bâtisseurs ont fait construire de nouvelles salles, de nouvelles colonnes, de nouvelles statues, toujours plus hautes…

Dans une des cours, les guides égyptiens attendent assis à l’ombre, regardant les quelques touristes qui passent. Alors que je passait devant lui et le saluait, l’un d’eux touche la pierre à côté de lui et m’invite à m’y asseoir. Il veut savoir d’où je viens, quel est mon âge, si je suis marié, si j’ai une petite amie. Il pointe mon livre du doigt et veut le regarder. Il observe méticuleusement les images et les textes. De temps à autres, il me montre du bout du doigt un mot ou une phrase et me demande ce qu’elle veut dire. On parle un petit peu, lui en anglais, moi en arabe puis lui en arabe et moi en anglais. On rigole. Je continue ensuite ma visite…

Après la visite des temples de Louxor et de Karnak, je rejoins le chauffeur de taxi qui m’emmène sur la rive gauche du Nil, à la découverte des tombes de la vallée des rois et des temples de Deir El Bahari et Medinet Habou. Louxor a deux temples sur la rive droite et quatre sur la rive gauche.

LE TEMPLE DE DEIR EL BAHARI

Deir El Bahari, Egypte

Deir El Bahari

On a traversé le Nil et conduit jusqu’au temple de Deir El Bahari, le sanctuaire de la reine Hatchepsout, première et unique femme pharaon jusqu’à Cléopâtre. On estime que son règne s’est déroulé entre -1479 et -1457. La construction du temple, elle, est estimée à -1455.

J’avance sur le long chemin menant au temple. Devant moi, un couple d’Italiens profite du calme des lieux. Autour du complexe funéraire, la nature est impressionnante : de hautes montagnes en pierre, un désert de pierre, pas un arbre, pas un bruit. La visite est relativement rapide, nous repartons pour le prochain temple.

MEDINET HABOU

Medinet Habou

Medinet Habou

Le temple de Medinet Habou est vraiment beau. Comme tous les temples égyptiens, sa façade est incrustée de bas reliefs, de hiéroglyphes, de représentations du pharaon Ramsès III. Il me plaît beaucoup. A l’intérieur les colonnes sont en bon état et les fresques ont gardé des couleurs. Et dire qu’à l’époque de leur construction, les temples arboraient des couleurs vives, les murs étaient peints et de l’or était posé dans les représentations des dieux si bien qu’au soleil, les temples brillaient de mille feux et on les voyait de loin.

Assis sur les marches, un homme attend. Il se propose de me faire la visite des lieux. Il m’explique la signification des hiéroglyphes et des fresques sur les murs, il me parle de Ramsès et du temple. Il me questionne aussi, suis-je marié ? ai-je des enfants ?…

A la fin de la visite, nous nous asseyons sur les marches, je le remercie pour ses explications et lui donne un pourboire. Je me rends compte que, dans ce temple, je suis absolument tout seul. Il  n’y a que ce guide et moi. Je profite de ma chance d’avoir ces endroits pour moi…

LOUXOR DE NOS JOURS… QUE FAIRE A LOUXOR ?

Que faire à Louxor

La ville moderne de Louxor n’a rien d’intéressant pour les touristes. Les principales attractions pour les visiteurs sont les vestiges égyptiens. Toutefois, avant de repartir vous pouvez passer dans le souk pour y faire des emplettes. Il y a de tout : des textiles, des produits d’artisanat local et bien sûr pléthore d’objets qui rappellent qu’on est à Louxor (des statues de dieux, de pharaons, de sphinx, votre nom en hiéroglyphes, des bracelets, des colliers, des croix ankh, des yeux d’Horus…). Vous trouverez là tous les souvenirs d’Egypte que vous pouvez imaginer.

Sinon, je peux vous recommander deux musées. Je les ai visités et je les ai trouvés intéressants. Ils ne vous prendront pas trop de temps et c’est un bon moyen de s’occuper en étant à l’intérieur à l’abri de la chaleur et des rayons du soleil :

– Le musée de la Momification : tout ce qu’il faut savoir sur les momies et la momification. Situé sur la corniche, il présente de nombreuses momies et explique le processus de la momification chez les anciens égyptiens.

– Le musée de Louxor : calqué sur le modèle du musée égyptien du Caire, il est plus petit mais possède toutefois une collection importante d’objets, bijoux, momies et sarcophages trouvés dans la vallées de rois.

OU MANGER ? OU DORMIR ?

Accompagné par une Colombienne mariée à un Egyptien, je lui ai demandé de m’emmener dans les restaurants qu’elle aimait :
Al Sahaby Lane Restaurant. Une des meilleures adresses de Louxor. A 5 minutes à pied de la corniche, vous y découvrirez la cuisine égyptienne. .
Tut Ankh Amoun. Très bonne adresse également. Leurs plats sont frais et bon marché.

Quant à l’hôtel, j’ai séjourné à l’Iberotel Luxor. Situé sur la corniche avec vue sur le Nil (pas toutes les chambres), j’ai trouvé qu’il était confortable et pas cher. Peut-être qu’à la période à laquelle j’y suis allé les prix étaient moins chers.

Infos pratique sur Louxor

C’en est fini pour Louxor, nous nous retrouvons dans un prochain article à la découverte d’Alexandrie.

N’hésitez pas à commenter et à partager 😉

.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire