Une promenade sur la corniche de Beyrouth

0

Ne quittez pas Beyrouth sans avoir flâné sur le front de mer de la ville. Une promenade aménagée, avec vue sur la mer, devenue le point de rencontres des Beyrouthins. Alors, vous aussi, venez vous promener et rencontrer les Libanais sur la corniche de Beyrouth.

fioriture

C'est où Beyrouth ?Le Liban est un petit pays et Beyrouth, bien qu’on l’imagine tentaculaire, n’est en réalité qu’une petite capitale. La ville est coincée entre la mer et les hauteurs du Mont Liban, la principale chaîne de montagnes du Liban.

Si vous vous promenez sur la corniche, par temps dégagé, vous pourrez admirer les sommets enneigées du Mont Liban en toile de fond, comme un décor de carte postale. La petite taille du pays ainsi que son fort dénivelé permet à ses habitants de profiter de la neige et des pistes de ski le matin et de passer l’après-midi à bronzer sur les plages de la côte. En soirée, les bars et les restaurants de Beyrouth se remplissent jusque tard dans la nuit.

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler d’une promenade agréable à faire à Beyrouth : la corniche. Aménagée et modernisée il y a quelques années, elle est un endroit immanquable où vous croiserez tout type de personne : les sportifs (principalement la marche et marche rapide), les promeneurs, les touristes, les familles, les sorties entre amis ou en amoureux.

Quand vous êtes dans le quartier de Saifi, prenez la direction du nord pour rejoindre la mer. Si vous avez du mal à vous repérer, pas de panique, si vous regardez au bout des rues, généralement, vous verrez le beau bleu de la Méditerranée (la plupart des rues sont droites et mènent à la côte).

J’ai commencé ma promenade à Zaytuna Bay, la marina de Beyrouth. Quand vous verrez les yachts et bateaux luxueux amarrés dans une petite baie, vous saurez que vous êtes au bon endroit. Beyrouth est également la destination jet set non seulement du Liban mais aussi de tout le Moyen-Orient. Mais je pense que les boutiques de luxe du quartier Saifi et de Beirut Souks vous auront mis la puce à l’oreille.

Poursuivez votre chemin et pendant quelques minutes et vous atteindrez la corniche aménagée. Vous longerez des restaurants et des boutiques, des bâtiments abandonnés et de nouvelles constructions. D’ailleurs, en face de Zaytuna Bay, un énorme bâtiment délabré, portant l’inscription Phoenicia attirera peut-être votre regard. Il s’agit d’un ancien hôtel célèbre de Beyrouth ayant subi, lui aussi, la guerre et ses impacts de balles. Quelques minutes plus tard, détendez-vous, vous êtes arrivés à destination.

Dans des endroits comme ça, où il y a un tel brassage de population et des allées et venues interminables de gens, j’adore m’asseoir sur un petit banc et observer. Observer les gens parler, marcher, se comporter, jouer, rire… observer leurs gestes, leurs regards, leurs sourires, leurs attitudes… J’adore observer les gens tout simplement. Que ça soit dans un parc, dans la rue ou ici, sur le front de mer de Beyrouth.

Il y a ceux qui vont faire comme moi, marcher sur la corniche, seul ou accompagné, et ceux qui vont descendre sur les rochers, s’approcher de la mer et se relaxer. La mer a ce pouvoir, celui de détendre et de forcer à la réflexion. Son odeur, sa force, ses vagues, son bruit a quelque chose de mystérieux et d’attirant.

Vous aussi, éloignez vous de l’agitation, de la foule et du bruit, et installez vous confortablement sur un rocher, face à la mer, en grignotant quelques biscuits ou délices orientaux… Ou pourquoi pas un chawarma.

Une autre grande occupation, c’est la pêche ! Tout le long de la côte, vous verrez les hommes armés de leur canne à pêche attendre patiemment leur prise. Ca m’a fait penser à Istanbul et son pont de Galata où les pêcheurs s’alignent pour pêcher dans l’eau du Bosphore. J’ai retrouvé cette même ambiance à Beyrouth.

Sur le chemin, vous pourrez admirer les vieilles maisons succédant aux buildings, les terrains vagues et les petites ruelles rejoignant Downtown, le centre de Beyrouth. D’ailleurs, vous pourrez emprunter une petite rue longeant la AUB, la American University of Beirut, et son quartier animé et agréable. Vous pourrez d’ailleurs trouver dans ce coin un petit en-cas pour le midi, il y a toute une ribambelle de kebabs et de restos rapides, étudiants oblige !

Et, au bout du bout, vous arriverez à un des endroits les plus célèbres de Beyrouth, un site naturel qui permet de reconnaître Beyrouth en un coup d’œil : la Grotte aux Pigeons.

Egalement appelé Raouché, ce gros rocher creusé et poli par l’érosion est une visite incontournable de Beyrouth et de sa corniche. Personnellement, je ne sais pas pourquoi on l’appelle grotte aux pigeons, sachant que je n’y ai vu aucun pigeon. Peut-être qu’à une certaine période, les pigeons viennent y installer leur nid…

Une fois arrivé au Raouché, libre à vous de repartir en sens inverse pour rejoindre Saifi et le vieux centre ou de vous engouffrer dans une des rues en face pour rejoindre Downtown et la rue Hamra pour aller y boire un verre. Vous choisissez quelle option ?

fioriture

Notre promenade sur la corniche de Beyrouth prend fin. J’espère que ce petit tour vous a plu. Si oui, n’hésitez pas à partager 😉

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire