Retour à Besançon

22

J’ai passé vingt cinq ans de ma vie à Besançon. Etant donné que je suis à quelques encablures de mes trente bougies, ça vous laisse une petite idée de ce que cette ville représente pour moi. On a beau aimer voyager, avoir envie de s’installer ailleurs, vouloir se déraciner pour découvrir le monde… à la fin, le retour aux sources fait toujours du bien…

fioriture

Besançon, c'est ici !Après une année d’études à Bordeaux, j’ai déposé mes valises en région parisienne. A la recherche d’un emploi, j’avais pris ma valise à roulettes et, à l’aveuglette, avais débarqué dans la capitale avec plein d’espoirs. Tout s’est déroulé très vite, je m’en suis pas trop mal tiré, et après plusieurs déménagements j’ai trouvé mon chez moi en banlieue. Je ne retourne malheureusement que trop peu à Besançon, où vit encore ma famille. En tout cas pas autant que je le souhaiterais.

Parfois, le weekend, j’en profite pour m’échapper un peu de la région parisienne et viens retrouver, chez moi, un peu de calme et de chaleur. En fait, même si j’habite en région parisienne, que j’y travaille et que désormais j’y vis, je considère toujours Besançon et la Franche-Comté comme « chez moi ».

BesançonCet été, j’ai ressenti pour la première fois un besoin soudain de revenir à Besançon, de profiter de la ville et de me replonger dans mes souvenirs : traîner dans le centre, arpenter ces rues et ruelles que je connais encore par cœur, lézarder à la terrasse d’un café, me promener sur les quais… Ça peut sembler stupide mais c’était comme des retrouvailles entre deux amis qui s’étaient perdus de vue. On s’est alors rappelé les bons souvenirs…

Je me souviens encore du brouhaha des corbeaux perchés le soir au sommet des arbres à Chamars, la sortie de l’école – aujourd’hui transformée en palais des justice – quand on filait entre copains à la boulangerie pour y acheter des bonbons acidulés. Je me rappelle encore la saveur de la guimauve que mon père m’achetait le samedi matin dans cette petite boulangerie située Grande Rue.

Avec soulagement, j’ai vu que les boutiques et les endroits que je fréquentais quand j’étais étudiant existent toujours. La ville a changé bien sûr, beaucoup même, mais MON Besançon reste intact. Je peux toujours me faufiler dans ses recoins, ses cours secrètes, ses ruelles cachées, je peux encore acheter du bon thé au Comptoir des Arômes et suivre les conseils des sympathiques vendeurs, me promener dans les allées du marché pour y trouver de l’excellent comté, du morbier, du mont d’or, de la cancoillotte et remplir mon sac de saucisse de Morteau, de Montbéliard, de jambon fumé du Haut-Doubs…

Visiter Besançon et la Franche-Comté sans faire honneur à sa gastronomie est un blasphème.

Visiter Besançon

Palais Granvelle, Besançon

Cour du Musée du Temps, Besançon

besançon-6

Besançon a un côté
ville inexplorée

Besançon est une ville d’Histoire et ravira sans doute les voyageurs qui, comme moi, aiment les vieux bâtiments, les vieilles ruelles, les vieilles pierres. Ce qui me plaît le plus dans cette ville, c’est peut-être son côté « ville inexplorée ». Loin des touristes venus en masse, loin de la foule, vous prendrez le temps de découvrir VOTRE Besançon, de trouver vos repères. Cette ville reste à découvrir. Pour le moment, l’impression qui vous gagne est celle d’avoir déniché votre petit trésor et qu’il n’appartient qu’à vous.

C’est une ville simple qui ne déballe pas tout un tas de chichis et de paillettes pour en mettre plein la vue au touriste de passage. Besançon montre ses atouts, simplement, parfois discrètement, pour le plus grand plaisir des voyageurs. Alors dépêchez-vous, réservez votre billets, Besançon vous attend…

besançon-8

besançon-7

Visitez Besançon

besançon-13

Vous visitez la ville ?
Voici quelques idées d’activités :

– Se promener le long des quais du Doubs
– Grimper au sommet de la Citadelle
– Acheter du comté, du morbier et de la saucisse de Morteau (entre autres)
– Traverser les époques, de Rome jusqu’à la Renaissance, au hasard des rues.
– Découvrir que Victor Hugo, Charles Nodier et les Frères Lumière (grands précurseurs dans l’histoire du cinéma et de la photographie) sont tous trois nés Place Victor Hugo !
– Visiter le Musée du Temps célébrant le passé et le savoir-faire horloger de la ville

Dans un prochain article, je vous présenterai la ville plus en détail, avec des idées de visites, des incontournables, des itinéraires. En attendant, si la région Franche-Comté vous intrigue, pourquoi ne pas découvrir la superbe vallée de la Loue à quelques kilomètres de la ville ?

fioriture

.

MON PETIT CARNET D’ADRESSES

Pour boire un verre, vous trouverez de nombreux bars au centre-ville ou près des quais, notamment le Brass’éliande (1 Place Claude François Jouffroy d’Abbans, à côté de l’église de la Madeleine). Mon endroit préféré reste la Brasserie 1802 (2 place Granvelle) pour son calme et son confort. Il est possible d’y manger et les plats sont généralement bons.

Ma boutique préférée à Besançon reste le Comptoir des Arômes (68 rue des Granges), une petite boutique étroite où se côtoient thés en vrac, cafés, chocolats, biscuits et produits régionaux. Vous pouvez consulter leur site.

besançon-10

Pour manger, mes deux restaurants préférés au centre ville sont : 

  • Les 4 Saisons (22 rue Mégevand). Mieux vaut réserver si vous souhaitez y manger, les tables sont généralement prises d’assaut tous les jours. Ce restaurant à l’accueil chaleureux propose deux plats du jour, soit de la viande soit du poisson. Les plats sont simples et traditionnels mais vraiment très bons et préparés avec des produits frais achetés au marché le matin même. Voir leur page Trip Advisor.
  • L’annexe (11 rue du palais de justice). Idem que pour le précédent, mieux vaut réserver sa table, d’autant que la salle de restaurant est petite mais confortable. Les plats sont également préparés avec des produits frais achetés au marché le matin et sont également délicieux. Lien vers Trip Advisor. L’accueil y est également chaleureux.

Repartez de Franche-Comté avec le plein de produits locaux…

  • Le trou de souris (marché des Beaux Arts – place de la Révolution). La chaleureuse équipe vous proposera du comté de qualité, du morbier, du mont d’or, de la cancoillotte et une large palette de fromages divers et variés, ainsi que du vin local et du pain. J’y achète toujours mon fromage et je ne suis jamais déçu.
  • La ferme du Montagnon (marché des Beaux Arts – place de la Révolution). Si vous aimez la charcuterie, ne manquez pas les produits du terroir franc-comtois et ruez-vous vers ce banc. Les produits viennent du Haut-Doubs directement et sont de qualité. Ne manquez surtout pas les saucisses de Morteau et de Montbéliard ainsi que le jambon fumé du Haut-Doubs.
  • Le Criollo (1 Rue du Murgelot, 25220 Chalezeule), mon chocolatier préféré. Le point positif : leurs chocolats, très variés, sont très bons (mon coup de cœur absolu étant la Faïencine), vous pouvez acheter les tablettes au poids et tout un tas de friandises, et vous pouvez visiter les ateliers pour voir comment sont préparés les chocolats. Le point négatif : ils ne sont pas installés au Centre-Ville. Mais pas de panique, vous trouverez leurs produits dans plusieurs boutiques du centre-ville notamment à Doubs Direct (qui propose également de nombreux autres produits – alimentaires ou non – régionaux). Je vous laisse visiter leur site, vous pouvez même commander en ligne et être livré partout en France (service testé).
  • Doubs Direct (place Pasteur) pour faire le plein de produits régionaux, toutes catégories confondues : produits du terroir, jouets fabriqués dans le Jura, souvenirs de Franche-Comté, vins…

Une librairie, s’il n’y en avait qu’une…

  • L’Intranquille (53 rue des Granges). J’adore cette librairie, récemment ouverte dans les locaux d’un ancien cinéma. Plus de 100.000 livres, 4 étages…

fioriture

VENIR À BESANÇON

besançon-9

Au départ de Paris Gare de Lyon, un TGV vous emmènera à Besançon en 2h20. Attention, choisissez la gare Besançon Viotte (gare du centre ville) et non Besançon Franche Comté TGV qui est la gare à grande vitesse située à 16km du centre ville !!!

Sinon, l’autoroute A36, admirablement nommée La Comtoise, vous permettera de rejoindre rapidement Besançon.

.

fioriture

besançon-12

Et vous, vous connaissez Besançon ? Vous avez aimé ?
Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à commenter et à partager 😉

22 COMMENTAIRES

  1. Superbe article !
    Je suis actuellement étudiante à Lyon et originaire de Besançon, et je t’avoue que la ville me manque !
    J’apprécie ton carnet d’adresses rempli de bonnes idées (tout particulièrement les 4 Saisons que j’adooore !)

    Aurlane.

    • Merci Aurlane pour ce commentaire.
      Je comprends ce que tu veux dire, la ville me manque également. Vivement les fêtes que je puisse y retourner ?
      Ah, les 4 saisons, c’est LE restaurant de Besançon haha

  2. C’est marrant, je découvre ton blog aujourd’hui grâce à cet article sur Besançon.
    On a le même âge, on vient aussi de Besançon, on vit à Paris et on adore voyager !
    Très joli blog et tes descriptions sont bien tournées, bravo !
    On/je te souhaite beaucoup de beaux voyages à vivre !

  3. j’adore votre article et il me ressemble beaucoup …. moi aussi j ‘ai habité Besançon pendant 25 ans et j’y suis né …. aujourd’hui j’habite dans le sus mais ma ville me manque toujours autant et me manquera toujours ….quand j y retourne j’adore me balader en ville et revoir comme vous dite ces endroit qu’on aimais étant enfant et certain magasin existe toujours…. maintenant il y a le tram la grade hall qui y avait place du marche a disparu ….mais cette ville est toujours aussi jolis …. parc micaud , citadelle et bien d’autre lieu encore ….bref fier d’être bisontin

    • Merci pour ce commentaire. je partage vraiment ce que tu ressens. C’est vraiment en quittant l’endroit d’où l’on vient qu’on se rend compte à quel point on y est attaché !
      Après, la France est un pays magnifique, où qu’on s’installe on trouve des paysages et des villes superbes 😉

  4. Superbe article! Étudiante étrangère, j’ai vécu à Besak 4 ans, j’adore cette ville et elle me manque beaucoup… Surtout en la comparant à Paris, ma ville actuelle.
    Besançon est une ville très tendre par ses habitants chaleureux, par ses étroits quartiers, par sa braderie, TOUT, tout est magnifique dans cette ville, malgré le dur climat… Ça me manque beaucoup
    Merci pour cet article et pour tes mots magnifiques

  5. Très belle description pour Besançon. Une ville que je connais depuis 2007 dans laquelle je n’ai jamais vécu. J’aime y venir encore et encore en simple touriste (en attendant de pouvoir y vivre enfin). Tu as très bien cerné l’émotion que suscite la ville de Besançon, elle transpire d’histoire, elle révèle le beau et invite à la déambulation et aux découvertes. On s’y sent bien et contrairement à d’autres villes on se sent rapidement chez soi !

    • Je suis né dans les Alpes-Maritimes et j’y vis encore aujourd’hui. J’ai grandi à Cagnes sur mer et j’habite maintenant au Cannet. Besançon ce n’est pas la porte à côté, mon dernier séjour dans la ville date d’il y a 1 an et demi et elle me manque vraiment, c’est étrange de ressentir ce genre de sentiments pour une ville où l’on n’a finalement pas de souvenirs très anciens, ni d’attaches familiales, ni d’existence réelles en ses lieux si ce ne sont de jolies balades dans la boucle et ses alentours, des images fixes gravées dans des coins de ma tête qui n’évoluent pas et les frustrations de ne pas pouvoir faire grand chose pour sa renommée de là où je me trouve !

    • Ah oui en effet, ça en fait des kilomètres… mais comme on dit, quand on aime on ne compte pas 😉 Comment as-tu découvert la ville ?
      En tout cas, ça me fait plaisir que cette ville te plaise autant 😉

  6. Oui ,Besançon est une belle ville ,comme beaucoup d’autres , cette impression de s’y sentir si bien quand la quittée et retrouvée ,n’est-elle pas due aussi aux bons souvenirs de vie,emprunts d’un brin de nostalgie?

  7. Tres bel article qui fait remonter de nombreux souvenirs d’enfance! J’étais aussi à l’Arsenal et je revois parfaitement la boulangerie où on allait acheter ses bonbons à la pièce! pour sur, je n’échangerai pour rien au monde mon enfance vécue à Besancon! Comme toi, je vis à Paris et je fais toujours le plein de vrai bon fromage histoire d’avoir un peu de franche-comte dans ma valise!

    • Bonjour Elise, merci pour ton commentaire ! Moi non plus je n »échangerais pas mon enfance à Besançon et à l’Arsenal… et c’est si bon de ramener du comté et de la cancoillotte dans ses valises 😉

  8. J’ai beaucoup apprécié ton article et même si je ne connais absolument pas ta ville natale, je m’y suis retrouvé à bien des égards. Cette nostalgie de la ville qui nous a vu grandir et le plaisir intact de la retrouver des années plus tard, comme une rencontre, tu l’as dit, entre deux amies.
    Et puis en plus du coup tu m’as donné envie de visiter Besançon !

    • Merci Nicolas, ça me fait super plaisir que ça t’ait donné l’envie de visiter Besançon. Si un jour tu y vas, je veux tes impressions 🙂 Et d’ailleurs, j’y serai peut-être moi-même aussi ^^

Laisser un commentaire