Saint-Jean d’Acre, la croisée

0

Située sur la baie de Haifa, faisant face à la ville du même nom, Saint-Jean d’Acre est une petite ville intéressante à visiter. Vieille comme le monde, elle a gardé un centre historique en bon état pour le plaisir des amateurs d’Histoire et de vieilles pierres. Partons à la découverte de cette ville croisée, mon coup de cœur d’Israël.

fioriture

Where is Akko ?Acre, ou Akko en hébreu, est une très vieille ville. Peuplée à l’Antiquité, la ville a connu les dominations assyriennes, égyptiennes et romaines avant d’être au premier plan des croisades. Conquise par les Arabes en 638, la ville est reprise par les Croisés en 1104. Saladin la reconquiert en 1187 avant de la reperdre face à Richard Coeur de Lion durant la 3ème croisade en 1191. Au 13ème siècle, elle était le premier port de Terre Sainte. L’installation de l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem lui donne un nouveau nom, Saint-Jean d’Acre. Jusqu’à sa reprise par les Mamelouks en 1291, la ville était un centre intellectuel et commercial.

La présence des Croisés à Acre est encore bien visible et l’on peut facilement imaginer l’importance de la ville à l’époque des croisades. Une ville au passé mouvementé où églises et mosquées, palais et sérails se côtoient avec élégance.

J’ai vraiment aimé me promener et me perdre dans les petites ruelles de la vieille ville. Une vieille ville qui a conservé son caractère oriental, son souk empli de senteurs d’épices, ses petits restaurants de falafels. Je crois que c’est ce que j’aime tant dans les villes d’Orient, le foisonnement de la population, les parfums des épices, les effluves des plats locaux. La ville moderne n’a pour moi aucun intérêt mais vous y trouverez des solutions d’hébergement plus abordables que dans les hôtels du vieux centre. Votre promenade doit vous amener au port, où barques de pêcheurs et petits bateaux plaisanciers se mélangent. Vous y aurez également une belle vue du vieux centre.

Le port de Saint-Jean d'Acre

Vieille ville, Acre

Si vous venez de la gare, vous aurez à marcher pendant une dizaine de minutes avant d’accéder à la vieille ville. Au moment de franchir les remparts, sur votre gauche, des escaliers vous permettent d’accéder à la promenade des remparts, une promenade surélevée où vous pourrez jouir d’une belle vue sur la ville et ses principaux monuments d’un côté mais également sur la mer et la baie de Haifa de l’autre. Si vous venez en voiture, un parking est situé juste devant les remparts.

Vue des remparts, Akko

Si une petite balade en mer vous intéresse, sachez qu’au port, des bateaux emmènent les touristes faire un petit tour de la vieille ville depuis la mer. La promenade dure entre 20 et 30 minutes et coûte un peu moins de 30 shekels. C’est une manière tout à fait agréable de découvrir la ville d’un autre angle. Le marin qui nous emmenait semblait vouloir jouer avec les sensations fortes, attention au mal de mer…

Une journée peut-être suffisante pour visiter Acre : la citadelle, la ville souterraine des Croisés, le Tunnel des Templiers, le Souk, les églises et mosquées, la tour de l’horloge et le Khan el Umdan sont les principaux monuments à découvrir. Le vieux centre étant petit, il est facile de tout visiter rapidement et de déguster de délicieux falafels chez Falafel Arafe.
.

LA MOSQUEE EL DJEZZAR.

La mosquée El Djezzar est la mosquée emblématique d’Acre. Construite en 1781, son nom lui vient du gouverneur ottoman Ahmed Pacha El Djezzar. Célèbre pour sa cruauté, il lui fut donné le surnom de El Djezzar (« le boucher ») mais il est également connu pour avoir soutenu le siège et vaincu les troupes napoléoniennes en 1799.

Mosquée El Djezzar, Acre, Israël

Mosquée El Djezzar, Akko

.

QUESTION BUDGET.

Combien ça coûte de venir à Acre ? De manière générale, Israël n’est pas un pays cher pour les touristes. Saint-Jean d’Acre n’échappe pas à la règle. Outre l’hébergement qui peut être aussi cher que les prix pratiqués partout, vous pourrez faire un détour par Saint-Jean d’Acre sans exploser votre budget :
Train de puis Tel-Aviv (40 shekels – 9 euros)
Ville souterraine des Croisés (28 shekels – 7 euros)
Tunnel des Templiers (10 shekels – 2,50 euros)
Mosquée El Djezzar (6 shekels – 1,50 euros)
– Un plat de falafels chez Falafels Arafe (compter environ 5 euros).
.

VENIR À SAINT-JEAN D’ACRE

Si vous avez votre propre véhicule, il faut quitter Tel Aviv par le nord et prendre l’autoroute qui mène à Haifa puis Acre. Si vous n’avez pas de moyen de locomotion vous pouvez prendre le bus mais le moyen le plus rapide et le plus économique reste le train.

Depuis la gare centrale de Tel Aviv, le train en direction de Nahariya effectue des arrêts à Haifa et à Acre. Le trajet coûte 39 shekels. Depuis Haifa, le trajet en train coûte 16 shekels.

Au départ d’autres villes, de nombreux bus partent des gares routières en direction d’Acre et de Haifa. La gare routière d’Acre se situe dans la vieille ville, à quelques rues de la gare ferroviaire. Plusieurs compagnies de bus grandes lignes effectuent les trajets quotidiens, notamment Egged. Consultez leur site internet pour plus d’information.

Un projet de bateau reliant Haifa et Acre est semble-t-il à l’étude mais rien n’est encore mis en place.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire