La Saint-Valentin en Italie

6

L’année dernière, j’avais décidé de passer la Saint-Valentin à Turin. Ca m’a pris comme ça. J’avais fait une fixation sur Turin avant les fêtes de fin d’année quand j’avais vu une offre pour se taper un aller/retour Paris-Turin en bus histoire de passer une journée sur le marché de Noël. Et après ? ben j’ai fait chier tout le monde avec « Turin ». La Saint-Valentin, c’était une bonne occasion à saisir, non ?

fioriture

Turin

« La Saint-Valentin en Italie ». Comme titre d’article, ça en jette, non ? Personnellement, quand on me parle de passer la Saint-Valentin en Italie, j’imagine tout de suite le soleil, oui, car pour moi, l’Italie est synonyme de soleil. Sauf que Turin, au pied des Alpes, en février, c’est souvent comme à Paris : grisaille, pluie et froid.

La photo de couverture de cet article illustre donc bien ce petit weekend en amoureux passé entre Turin et Milan. De la brume épaisse couvrait la ville alpine, l’air était froid et humide et la ville s’était parée d’une teinte grise. Il en fallait plus pour nous décourager et nous empêcher de découvrir ces deux villes.

Tout avait commencé dans l’avion. Dans notre petit avion EasyJet, le survol des Alpes était magnifique. De la brume épaisse dépassaient les sommets enneigés comme les icebergs sortent de l’eau. Le spectacle s’étendait à perte de vue. Aussi loin que portait le regard, la montagne s’étendait sous les ailes de l’avion.

Les Alpes vues du ciel

L’arrivée se fait à l’aéroport de Milan Malpensa. Le vrai objectif de l’escapade était Turin mais, quitte à atterrir à Milan, autant en profiter pour découvrir la ville. Fraîchement descendus de la navette, on se lance en direction du centre ville.

MILAN : UN DUOMO ET UN CHÂTEAU

Milan dans les nuages

Ne vous méprenez pas, Milan ne se réduit pas à son dôme et à son château ! C’est juste que quand vous arrivez à Milan et que vous n’avez que très peu de temps (comme nous), il faut faire une sélection. A ne pas manquer : le dôme de Milan, la galerie Vittorio Emmanuelle et le château fort (castello sforzesco).
Le dôme est probablement le monument emblématique de la cité lombarde. Il attire la foule et c’est le point névralgique de la ville. Vous y trouverez des vendeurs ambulants vous proposant pléthore d’articles : perche à selfie, accessoires de téléphones, souvenirs, cartes postales ou encore boissons. Par beau temps, vous pouvez monter au sommet pour jouir d’une vue panoramique sur la ville. Inutile de dire que, avec une purée de pois comme on avait, la vue n’allait pas être spectaculaire.
On fait le tour de la place et les alentours, on observe les façades élégantes des immeubles et des palais. Le quartier est vraiment sympa, je pense que c’est le coin historique, le vieux Milan.

On visite en long et en large la Galerie Vittorio Emmanuele, la grande galerie couverte de Milan. Sa verrière, ses peintures, ses fenêtres aux rebords sculptés… je la trouve vraiment belle. Je regrette juste qu’on ne puisse pas s’y attarder et y boire un petit truc chaud. J’ai souvenance qu’à Naples, une galerie du même type abrite des cafés et des glaciers et qu’on y avait mangé de délicieuses glaces. A Milan, c’est plus une galerie pour boutiques de luxe.
Visiter, c’est bien. Visiter le ventre plein, c’est mieux ! On avait rien mangé depuis le petit déjeuner et on commençait à avoir la dalle. Avoir faim en Italie, c’est une provocation ! On décide de prendre un truc rapide histoire de ne pas trop perdre de temps et on choisit un petit snack super sympa : le G.B. Bar. Les sandwichs sont faits le matin même, variés et délicieux. Imaginez du bon pain, du jambon de parme, des tomates gouteuses, de la mozzarella divine, une petite feuille de salade… Un régal !

Galerie Vittorio Emmanuele

Castello Sforzesco, Milan

Une fois la panse bien remplie, on se dirige vers le château fort. J’en garde pas un souvenir exceptionnel. Bon, il faut dire qu’à peine était-on arrivé qu’un car de touristes japonais, deux cars de gymnastes russes et un groupe de touristes chinois avaient envahi l’espace, du coup on a baclé la visite. Les gymnastes se postaient partout en posant seules puis en groupe, dans toutes les positions mais la photo n’était jamais assez bonne, il fallait recommencer. Quand on se met à avancer, on manque de se prendre des perches à selfie dans la tronche. Je suis loin d’être un modèle de patience, du coup on préfère s’écarter et continuer notre chemin dans le parc alentour.

Arco della Pace, MilanMilan a du potentiel, vraiment. Mais je ne suis pas un grand amateur des visites urbaines par temps brumeux, venteux et gris. Du coup, je suis resté sur ma faim. J’aurais aimé profiter du soleil dans un des grands parcs de la ville, manger ma salade tomate-mozzarella en terrasse et apprécier le ciel bleu et les températures agréables pour flâner en ville. Je pense donc retourner à Milan, un de ces jours, pour découvrir la ville sous un autre aspect.

Milan peut parfaitement jouer le rôle de pied-à-terre ou de base si vous souhaitez visiter la région. Vous pouvez notamment vous rendre à Pavie, à Bergame ou au lac de Côme.

Mais Milan n’était pas le véritable objectif de ce weekend, il fallait reprendre la route en direction de Turin. Alors après avoir déambulé dans les rues et fait un peu de shopping (forcément, le shopping est roi à Milan comme à Londres ou Paris), on reprend la direction de la gare pour notre prochaine étape : Turin. Ciao Milano !

TURIN : CALME ET ELEGANTE

Visite de Turin

Un train régional relie Milan à Turin en 2h20 (si, comme nous, vous avez pas vu qu’il y en a un autre, direct, qui met seulement 1h05). Mieux vaut ne pas prendre le billet à la dernière minute car le train est vraiment plein. Par chance, vous arriverez à vous asseoir sinon il va falloir être patient et rester debout (pas de place dans les couloirs pour s’asseoir). Vu que les liaisons sont relativement fréquentes, prenez votre temps 😉

Turin a vraiment été une agréable découverte. A vrai dire, je n’avais pas vraiment d’idée en tête, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Mais j’ai trouvé que le centre ville de Turin était propre et élégant. Les façades colorées de tons clairs et discrets donnent à la ville un petit côté bourgeois mais chaleureux.

Rives du Po, Turin

Pont, Turin

Au même titre que Milan, Turin mériterait vraiment une visite par un climat plus chaud et plus ensoleillé. Cela dit, la brume donne à la ville un petit côté mystérieux qui me plaît et me séduit, surtout sur les rives du Po, le fleuve traversant Turin. Tout semblait plus calme, plus silencieux. L’agitation urbaine semblait avoir marqué le pas. C’était alors un plaisir de se promener dans cette ville paisible, dans ces parcs où seuls les oiseaux et les écureuils nous accompagnaient.

En poursuivant la promenade le long du fleuve vers le sud, on rejoint le Parc del Valentino et son Borgo Medievale, un mini quartier à l’architecture médiévale qui aurait très bien pu servir de décor à un film ou une série.

Borgo Medievale, Turin

Borgo Medievale, Torino

Le Borgo Medievale a été entièrement construit vers 1884 à l’occasion de l’Exposition Universelle qui se déroulait à Turin. Tout comme ça avait été le cas notamment à Paris, des monuments magnifiques avaient été construits pour en mettre plein les yeux aux visiteurs et la plupart étaient destinés à être détruits une fois l’exposition terminée. Sauf ce quartier qui a finalement été épargné pour notre plus grand plaisir.

On a vraiment l’impression de se promener dans une vieille cité médiévale et on s’attend à voir à chaque coin de rue un chevalier ou un figurant déguisé. Le brouillard ajoute une petite dimension mystérieuse qui rend ce petit bourg vraiment charmant et intéressant.

Turin, Italie

Retour à Turin par les rues et les places pavées. Ca doit vraiment être une jolie ville où il fait bon flâner quand le soleil est là. De l’autre côté du Po, les rues sont en pente et ça et là on peut trouver un beau point de vue pour admirer un panorama de la ville avec les Alpes en toile de fond. On y voyait vraiment rien. Une autre fois peut-être… On continue à visiter la ville : le Palazzo Madama, les jardins royaux et les églises et on se laisse charmer par les vitrines des boulangeries proposant toutes sortes de gâteaux di San Valentino.

Saint-Valentin à Turin, Italie

Roses, Saint-Valentin

Pour info, si vous aussi vous souhaitez passer la Saint-Valentin à Turin et vous offrir un petit resto en amoureux pour la soirée, veillez à réserver une table. Après avoir arpenté de nombreuses rues, on a finalement décidé de passer la Saint Valentin à l’hôtel avec de délicieuses pizzas à emporter. Tous les restaurants qui nous plaisaient étaient pleins et n’acceptaient personne sans réservation. Je vous explique pas le nombre de « no, mi dispiace » ou « non è possibile » que nous avons collecté 🙂

Bilan de cette Saint-Valentin : un gros fail pour le restaurant mais passer la soirée en amoureux, sous la couette à dévorer de bonnes pizzas devant le festival de San Remo, ça a son charme ^^. On aurait pu avoir du soleil mais je ne regrette pas cette petite escapade dans une ville qui mérite vraiment le détour.

6 COMMENTAIRES

  1. Quelle bonne idée, ce petit week-end !
    J’ai visité Turin et Milan lors s’un voyage scolaire : en trois jours, nous avions fait les 2 villes + le lac majeur et les îles Boromés (oui, c’était des journées de 15 heures).
    Milan, je me souviens principalement de la galerie, mais ce que j’avais le plus aimé c’était la Scala, l’opéra de Milan. Si vous avez l’occasion d’y retourner, c’est une étape obligatoire !
    Turin, nous avions visité beaucoup de musées, donc je n’ai pas beaucoup de souvenirs… Pour le coup, il faisait chaud ! Et quand je vois tes photos, froides, hivernales, brumeuse, je me dis « Waou, quelle atmosphère… » Tu dis « n a vraiment l’impression de se promener dans une vieille cité médiévale et on s’attend à voir à chaque coin de rue un chevalier ou un figurant déguisé. Le brouillard ajoute une petite dimension mystérieuse qui rend ce petit bourg vraiment charmant et intéressant. » et c’est exactement de ça dont je veux parler : je pense que les places couverte de touristes un jour de beau temps ne rendrait pas pareil, donc finalement c’était peut-être mieux ainsi 🙂
    En tout cas, ton article me donne envie d’y retourner !

    • En effet, les journée devaient être bien chargées !
      Au départ, en voyant ce temps, j’avais été déçu mais ensuite, comme tu dis, j’ai trouvé l’atmosphère vraiment intéressante et envoûtante !
      C’est évident que le borgo medievale avec toute une foule de touriste n’aurait pas du tout été pareil 😉

    • Rome est absolument magnifique, j’adore cette ville, tout comme l’Italie ! C’est un pays superbe avec de très belles villes ! Je suis fan 🙂

  2. Toi aussi, tu as le don d’aller dans des lieux que l’hiver rend brumeux et nébuleux et gris ! Copain 😀 Bon, mais ça a l’air d’être deux jolies villes quand même, je connais très peu Milan et pas du tout Turin, je note pour une prochaine fois…
    Moi aussi j’ai mangé de la pizza de saint Valentin ce week end :p fail Lindau à suivre !

    • Oui, j’ai ce merveilleux don ^^ Je te confirme, c’est deux villes chouettes, surtout Turin que j’ai vraiment envie de revisiter.
      La pizza de Saint Valentin, c’est peut-être l’avenir 🙂

Laisser un commentaire