Weekend à Saint Malo

0

Partir à Saint-Malo était une petite folie, notre petite folie ! Alors qu’on se planifiait une petite escapade découverte au Mont Saint-Michel, on a entendu l’appel de la cité corsaire, on s’est senti irrémédiablement attirés et poussés vers Saint-Malo. À quoi bon résister ? 

fioriture

Saint-Malo, FranceAutant dire que ça faisait vraiment longtemps que je n’étais pas allé en Bretagne ! Je me souviens des vacances en Bretagne avec mes parents. On était parti dans une vieille R14 en direction de Lorient puis de Quimper, on s’était promené le long de la magnifique côte bretonne, on a mangé des crêpes et bu du cidre, trempé les pieds dans l’eau froide et profité de l’air iodé du large… Et là, au volant de la Fiat Mini de location, on roulait en amoureux, toutes fenêtres ouvertes, en direction de Saint-Malo…

Saint-MaloOn s’était trouvé un petit hôtel sympa en bord de mer, il y avait juste à pousser le petit portail depuis le jardin et on se retrouvait nez à nez avec la grande plage du Sillon. Je n’avais pas eu de vacances depuis tellement longtemps que j’en venais à me demander si on ne se trouvait finalement pas au Paradis.

Ah, le ciel bleu, le soleil et la mer. Pris dans un élan de bonheur et d’insouciance, on s’élance vers la mer comme les bombasses d’Alerte à Malibu. Je pouvais presque entendre le générique dans ma tête. Enfin, NOUS, on avait l’impression d’être dans un feuilleton, les gens par contre nous regardaient comme deux types étranges en train de courir vers la mer comme Tom court après Jerry.

Mais qu’importe, nous allions enfin nous baigner. On se lance dans les flots… et on regrette immédiatement. L’eau est glacée. Et voilà, on se retrouve comme deux cons, l’eau jusqu’au bassin, sans oser bouger ni même parler. On se regarde, le cœur lourd et la mine déconfite, on ose à peine se demander si ça va. On ne sent plus nos jambes, j’ai même l’impression que le froid me ronge les jambes. Bizarrement, la première chose à laquelle je pense c’est Louis de Funès dans Hibernatus, aux dernières minutes du film où on le voit dans son glaçon. On se dit qu’il serait bien (voire vital) de sortir de l’eau…

Coucher de soleil à Saint-Malo

Saint-Malo

Plage de Saint-Malo

Détente à Saint-Malo

Le centre ville, encerclé de murailles médiévales, est joli,
plein de petites boutiques et de crêperies,
mais les ruelles sont petites et, en cette belle journée ensoleillée,
la ville est noire de monde.

J’ai beau aimer les vieilles villes, je préfère profiter du calme de la plage. On termine notre petit tour sur les remparts de la ville, et on se tire pour s’isoler en amoureux sur le sable. Je crois n’avoir pas pris le temps de lézarder et de pioncer sur une plage depuis de longues, très longues années.
.

S’AVENTURER SUR L’ÎLE DU GRAND-BE

Saint-Malo

En face de Saint-Malo se trouve quelques mini îlots,
la vue sur la ville y est imprenable !

Pour y aller il faut être patient. À marée basse, comme par magie, un chemin apparaît à mesure que l’eau se retire. Il est temps de partir à l’aventure sur l’île du Grand-Bé. Ne pensez pas vous y retrouver seuls en amoureux, à l’abri des regards. Non, dès que le chemin est praticable, c’est comme quand vous ouvrez votre magasin un premier jour de solde, tout le monde s’y précipite. J’exagère un peu, mais n’espérez pas y être seul…

SINON,
ne repartez pas de la ville
sans y manger une crêpe
caramel au beurre salé

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire