Varsovie, le phénix polonais

6

Varsovie, Warszawa… J’en rêvais depuis de nombreuses années. Capitale au destin tragique et tumultueux, elle est plusieurs fois renée de ses cendres pour devenir une ville dynamique, accueillante et attachante. Partons vite à la découverte de la belle polonaise qui saura à coup sûr vous séduire !

fioriture

VarsovieFévrier 1927. Accompagné de leurs quatre garçons, un jeune couple décide de quitter leur Pologne natale pour trouver une vie meilleure à l’Ouest. Le mari quitte son emploi de garde forestier et, avec son épouse, prend la route en laissant derrière eux le glacial hiver polonais et la dure vie de la compagne en gardant dans leur cœur l’espoir d’une vie meilleure. Ils s’installent tout d’abord en Allemagne puis, en 1933, tétanisés par la montée du nazisme et la haine des Juifs et des Polonais dans ce pays, ils reprennent ensemble la route en direction de l’Est de la France. Il s’installeront en Franche-Comté, dans la région de Montbéliard, d’où ils ne partiront plus. Le mari décède, les enfants devenus adultes se marient avec des Françaises et la descendance écrira l’histoire de la famille. Quarante ans plus tard, en 1985 à Besançon, je naissais. Je suis le premier membre de ma famille à retourner en Pologne.

Découvrir VarsovieVoilà mon histoire, celle de ma famille. J’aurais pu naître polonais, je suis né français. Cette première découverte de la Pologne, à travers sa capitale, était teinté d’une signification particulière. Ce pays, même de loin, je l’aime et je me demande maintenant pourquoi je n’y suis pas allé plus tôt. Alors aujourd’hui, je ne fuis plus, je ne cède pas ce voyage pour découvrir un autre pays et je vous emmène à Varsovie, une ville qui malgré une histoire tumultueuse et difficile, montre un visage résolument dynamique et optimiste.
Witamy w Warszawie, Bienvenue à Varsovie comme on dit là-bas.

Varsovie, profiter du soleilJe me rends compte que je commence à avoir mes petites habitudes de voyageur, quand j’arrive dans une nouvelle ville, j’ai tendance à respecter inconsciemment un premier petit rituel : en quittant l’aéroport pour le centre ville, que ça soit à bord d’un taxi, d’un minibus, d’une navette ou d’un bus, j’essaie toujours d’avoir une place près d’une fenêtre.

J’adore regarder la ville défiler devant mes yeux, les bâtiments et les panneaux de signalisation, les piétons et les enseignes lumineuses des magasins. J’aime observer le trafic routier, j’observe les voitures et les plaques d’immatriculation, je regarde les conducteurs et les passagers, je suis attentif à leurs gestes et imagine leur conversation. Quand le bus me dépose devant la gare centrale, je sais pas trop où aller mais, deuxième rituel, je me laisse porter où mes pieds m’emmènent, je marche sans destination précise, juste pour découvrir la ville au gré du hasard.

La première impression qu’on ressent quand on est à Varsovie, c’est qu’on s’y sent bien ! C’est une ville vraiment agréable où on se sent à l’aise, les rues sont larges et droites, il y a de l’espace.

Varsovie

Varsovie

J’aime beaucoup le contraste entre les fiers buildings, hauts et modernes, donnant à la ville un petit air de Manhattan, et le Palais de la Culture et de la Science, typique de l’architecture brute de l’époque soviétique, entre les bâtiments plus classiques aux façades légèrement colorées et les églises baroques. J’aime ce contraste de rues larges et spacieuses de l’après-guerre avec les ruelles étroites de la vieille ville, entre la zone très urbaine et fréquentée de la gare centrale et les parcs garnis de fleurs et de fontaines…
.

LA VIEILLE VILLE… PAS SI VIEILLE QUE ÇA

Vieille ville de Varsovie

Si vous n’aviez le temps de ne voir qu’une seule chose à Varsovie, rien qu’une seule, ça serait la vieille ville (Stare Miasto en polonais). C’est le lieu incontournable de toute visite en ville. Il fait bon se promener dans ses allées bordées de maisons aux façades colorées, de s’asseoir sur les marches devant le château et regarder la foule passer, déguster des gaufres ou des glaces en flânant dans les boutiques de souvenirs. C’est à mon sens, un des endroits les plus agréables et les plus beaux de la capitale. Sauf que la vieille ville n’est pas si vieille que ça. Pendant la Seconde guerre mondiale, la ville de Varsovie a été bombardée et rasée à 85%. Il ne restait donc que de maigres restes, probablement dans un piteux état.
C’était sans compter sur la volonté des Polonais d’aller de l’avant et de faire renaître leur capitale de ses cendres.

Dès novembre 1944, architectes et urbanistes se réunissent pour préparer la reconstruction de Varsovie. Les Communistes donnent le ton en traçant de grandes avenues et en construisant des bâtiments à l’architecture typique du bloc soviétique. Puis est entreprise la reconstruction de la vieille ville à l’aide de tableaux de la Renaissance, de plans du peintre italien Canaletto et en s’appuyant des standards de l’architecture médiévale. La première phase est achevée en 1953. Les travaux se terminèrent en 1988 avec l’achèvement de la reconstruction du château royal. Grâce aux plans et tableaux, la ville fut reconstruite à l’identique, tout comme certaines églises, palais et hôtels particuliers.
Cet immense travail de restauration a permis à la vieille ville d’être inscrite au patrimoine mondiale de l’Unesco dès 1980. Elle est aujourd’hui la fierté des Polonais.

Rynek, Place du Marché de VarsovieRuelle de Varsovie

VarsovieStare Miasto, VarsovieVieille ville de Varsovie

Alors bien sûr, la vieille ville n’a de vieux que le nom ou l’apparence et n’est pas authentique mais, à vrai dire, ça importe peu. Elle pourrait passer comme un simple décor de carte postale, un « village » de parc d’attractions totalement faux et sans âme alors que c’est tout le contraire. La magie opère, on ressent son histoire et on peine à croire que tout cela n’a finalement qu’une soixantaine d’année au maximum.
J’ai adoré le côté vivant et animé que lui donne la foule, Polonais et touristes confondus.

Quand visiter la vieille ville ?
Varsovie a depuis quelques années le titre de capitale européenne préférée des voyageurs et le nombre de touristes ne cesse d’augmenter chaque année. Alors oui, attendez-vous à y voir du monde, attendez-vous à vous perdre au milieu de la foule qui s’engouffre dans les petites ruelles. Toutefois, si vous souhaitez bénéficier d’un peu de calme et profiter des ruelles vides, allez-y le matin. Jusqu’à 10 heures, la ville est encore calme et les groupes de touristes ne sont pas encore sur place.

 

DE L’AUTRE CÔTE DU FLEUVE, TRAVERSER LA VISTULE

Traverser La Vistule, Varsovie

Après avoir arpenté la partie moderne de la ville (le sud, le quartier de la gare puis l’emplacement de l’ancien ghetto de Varsovie), promené à nouveau mes petits pieds dans la vieille ville, j’avais bien besoin d’un petit moment de détente, un petit coin au calme où profiter de la chaleur de la mi-septembre. J’ai donc décidé de traverser le pont derrière le château et de me promener sur la rive de l’autre côté du fleuve.
J’étais pas sûr d’y trouver mon bonheur mais je me disais que ça valait la peine de tenter. De l’autre côté, c’est le lieu de prédilection des joggeurs, des promeneurs et des cyclistes. De longs sentiers sous les arbres longent le fleuve et une plage de sable aménagée avec vue sur la vieille ville offrent un cadre vraiment agréable pour qui veut s’échapper un peu de la foule et du trafic.

Bon, par contre, inutile de vous faire de fausse joie, apparemment on ne s’y baigne pas. On y vient surtout pour étendre sa serviette et se prélasser au soleil, jouer avec les enfants, prendre l’apéro entre amis mais je n’ai vu personne s’y baigner.
En tout cas, c’est vraiment une balade sympa à faire. C’est comme une autre facette de Varsovie, une ville plus calme, avec un côté « ambiance vacances et détente » et un un côté famille. En plus, c’est un des meilleurs spots pour apprécier le coucher de soleil sur la ville.
À part cette promenade, il n’y a pas grand intérêt à visiter ce côté de la ville. Peut-être le quartier Praga tout près de là qui est apparemment devenu LE quartier de Varsovie où faire la fête : les jeunes courtisent les bars et discothèques du quartier Praga, très à la mode en ce moment.


La plage à VarsovieDétente en famille à Varsovie

LE GHETTO DE VARSOVIE, À VISITER OU PAS ?

Ghetto de VarsovieL’histoire de Varsovie est intimement liée à celle des Juifs européens et à la Shoah. Avant la Seconde guerre mondiale, Varsovie était la ville où se concentrait la plus importante population juive d’Europe. En effet, 30% de la population de la ville était de confession juive. Au lendemain de la guerre, suite aux déportations et exécutions, cette population juive qui était la plus importante d’Europe était entièrement décimée.

Dès 1940, les Juifs de Varsovie étaient enfermés dans un énorme quartier surnommé le Ghetto de Varsovie. En 1942, cette population était envoyée vers les camps, notamment celui de Treblinka.

Que reste-t-il du Ghetto de Varsovie ? Honnêtement, pas grand chose :
– Une marque au sol, à quelques pas du Palais de la Culture et de la Science, indique une ancienne délimitation du mur entourant le ghetto.
– Des morceaux de murs, ça et là dans l’ancien quartier juif.
– Deux cimetières juifs et la synagogue Nożyk. La seule synagogue d’avant guerre toujours debout.

J’avoue avoir été un peu « déçu ». Les quelques bâtiments datant de cette époque et encore debout sont progressivement rasés pour reconstruire au même emplacement des immeubles neufs et modernes. D’ailleurs, je m’attendais à ce qu’il reste un peu plus de traces du ghetto, j’aurais aimé en apprendre davantage. Finalement, je me contenterai de la page Wikipédia, très complète à ce sujet.

VARSOVIE, CÔTE PRATIQUE

Murs de Varsovie

Rejoindre le centre-ville depuis l’aéroport :
Tout de suite devant la sortie du hall des arrivées, traversez la voie de taxi et attendez le bus n°170. Le ticket coûte 3 zloty. Vous pouvez descendre à l’arrêt de la gare centrale.
Attention toutefois, la vieille ville n’est pas au centre ville. Comptez 15-20 minutes de marche depuis la gare centrale. Sinon, vous pouvez prendre le bus ou le metro.

Visiter Varsovie à pied ? à vélo ?
Varsovie est une ville plutôt étendue mais qui se fait facilement à pied voire à velo. Il y a des pistes cyclables partout et vous pourrez vous déplacer facilement.

Envie d’un beau panorama ?
Quand vous cherchez des images de Varsovie, il y a un point de vue sur la vieille ville qui revient souvent. Si vous souhaitez prendre un peu de hauteur pour faire une belle photo panoramique de la vieille ville, dirigez vous près du château royal. À côté de l’Eglise Sainte-Anne se trouve une tour où, depuis la terrasse (Teras Widokowy) et pour 5 zloty (environ 2 euros) vous aurez une superbe vue.

La vie à Varsovie, combien ça coûte ?
La Pologne n’a toujours pas adopté l’Euro. Du coup, le coût de la vie n’a pas autant augmenté que dans les pays d’Europe de l’Ouest. Vous pouvez vous loger, manger et boire un verre pour quelques euros.

La Pologne, pays des auberges de jeunesse ?
En Pologne, les auberges de jeunesse sont très répandues et vous en trouverez dans tous les quartiers de Varsovie vous proposant des tarifs avantageux (5-6€ la nuit). Lisez bien les commentaires sur votre comparateur afin d’eviter toute déconvenue à l’arrivée.

Une rue sympa pour faire du shopping, manger et boire un verre ?
Les restaurants de la vieille ville (notamment ceux de la place du marché) peuvent être chers et assez touristiques. Si vous souhaitez vous excentrer un peu, rendez-vous dans la rue Nowy Swiat, à 5 minutes à pied du château. Cette rue prend vie en fin d’après-midi et début de soirée. Ses boutiques font le plein et ses bars et restaurants sont vite pris d’assaut.

Escale à VarsovieEt n’oubliez pas que Varsovie ne se trouve qu’à 2 heures de vol de Paris !
Parfait pour un petit weekend prolongé 😉

fioritureJ’espère que cette petite escapade polonaise vous a plu.
Vous aimeriez découvrir Varsovie ?

6 COMMENTAIRES

  1. Superbe article, un régal.
    J’avais découvert Varsovie sur le blog de Julie la Blogtrotteuse, qui avait adoré Varsovie et fait un super article à ce sujet, et là, tu achèves de me convaincre, il va falloir que j’y fasse un tour.
    J’adore cette vieille ville reconstruite à la force de l’imagination et de la volonté.
    J’adore le courage qui émane de l’histoire de Varsovie, ville martyrisée mais qui se redresse.
    Et j’adore les photos que je vois de là bas ! Les photos de ton article sont vraiment magnifiques. Et c’est très touchant d’entendre parler de ton histoire familiale. Merci pour ce joli moment !

    • Merci beaucoup pour ce commentaire et tes gentils mots,
      Je ne peux que te conseiller de visiter cette ville, je suis sûr qu’elle te plaira 🙂

  2. Article très intéressant et complet sur Warszawa 🙂 Comme toi, j’ai beaucoup aimé visité cette ville et comme toi, j’ai des origines polonaises 🙂 Je vie d’ailleurs en Pologne depuis un peu plus d’un an et j’adore ! Je te conseille également Wrocław (la ville où je vie) et les montagnes polonaises qui sont juste sublimes (surtout le Park Narodowy Gór Stołowych !) 🙂

  3. J’avais tellement envie de lire cet article, et enfin je prends le temps ! J’avais beaucoup aimé Varsovie et sa vieille ville, dans laquelle nous avons passé le plus clair de notre temps. Nous y sommes allés en janvier, et le froid Polonais nous mordait le visage, mais ce n’en était que plus authentique. Ton article est une mine d’information, si riche, et les photos ! Wouah ! Le coucher de soleil m’a particulièrement touchée, bravo.
    J’ai adoré en apprendre plus sur l’histoire de ta famille, je trouve que ton introduction nous attrape directement et ne nous lâche plus.
    Au plaisir de te lire bientôt, à très vite!

    • Merci Marion, je suis vraiment ravi que cet article te plaise.
      J’adore vos articles sur la Pologne et je rêverais d’y aller en hiver. Peut-être l’année prochaine, je suivrai vos traces et irai à Zakopane 🙂
      A bientôt

Laisser un commentaire