À l’occasion du salon des blogueurs de voyage,
j’ai eu l’immense joie de découvrir Conques, un des plus beaux villages de France,
lors d’un blogtrip avec l’Office du Tourisme.
Dans cet article, je vais te raconter cette journée pleine de découvertes.
Partons dès à présent dans la belle campagne du nord de l’Aveyron.

fioriture

.

Conques fait partie de ces villages dont on connaît le nom, ces villages qui ont une sorte d’aura fascinante autour d’eux et qui distillent dans l’imaginaire collectif une histoire forte et passionnante. Aujourd’hui, Conques est principalement associé au Chemin de Compostelle dont il est une des étapes principales, on y vient de partout pour flâner dans ses ruelles médiévales au patrimoine riche, admirer sa somptueuse abbatiale ou tout simplement pour profiter de son ambiance apaisante. Car oui, il y a un petit quelque chose à Conques qui le rend si spécial. Installé au milieu d’un nature généreuse, sauvage et préservée, Conques sait captiver tes sens dès ton arrivée. Laisse-moi donc te présenter Conques puis on poursuivra avec une promenade dans le vignoble de Marcillac.
.

.

.

VISITE DE L’ABBATIALE,
EN NOCTURNE & EN MUSIQUE !

À peine arrivés à Conques, nous dînons à l’Auberge Saint-Jacques un repas typiquement aveyronnais avec, bien entendu, de l’aligot, ce plat typique et délicieusement bon, sorte de purée au fromage, accompagné d’une délicieuse saucisse.
.

.
Ensuite, à la nuit tombée, nous prenons la direction de l’abbatiale pour une visite un peu spéciale : un concert d’orgue dans l’abbatiale enveloppée de ses illuminations. Frère Jean-Daniel est aux commandes  et les notes de l’orgue emplissent l’édifice, l’acoustique y est impressionnante.
.

.

.
Au hasard des ombres et des lumières, l’abbatiale se dévoile et la mélodie de l’orgue, envoûtante, vient sublimer le lieu et lui donner un visage particulier. On découvre le lieu différemment, comme si les détails qui sautent aux yeux lors d’une visite en plein jour prenaient une toute autre signification.

Depuis les tribunes, la vue est imprenable sur les voûtes et les ogives, la nef et les vitraux. Si tu passes par les tribunes, n’oublie surtout pas de jeter un œil aux sculptures qui ornent les piliers : des visages, des animaux, des créatures surprenantes.
.

.

.
Et s’il y a bien une chose à ne surtout pas manquer, c’est le tympan de l’édifice qui arbore ses jolies couleurs d’origine ! Je suis resté émerveillé par tous les détails, la précision des traits et l’inventivité pour représenter le purgatoire, l’enfer et le paradis.

J’ai adoré cette visite et c’était pour moi une merveilleuse introduction à Conques. Nous partons nous coucher, emplis d’une certaine sérénité et prêts à partir à la découverte de Conques le lendemain matin.

 

.

.

→ CONQUES, PERLE DE L’AVEYRON

Je suis tellement content d’avoir pu visiter Conques. Ce village, c’est un peu un concentré de tout ce que j’aime et c’est ce qui m’a le plus frappé en arrivant ici, c’est le silence, c’est l’harmonie qui se dégage de chaque recoin de ce petit village et c’est son patrimoine admirablement protégé et préservé. Arriver dans Conques, c’est faire un bond dans le temps et se prendre à rêver de temps immémoriaux. Quand, comme moi, on aime les vieux villages, on ne peut qu’être conquis par Conques.

.

.
Nous commençons donc la journée avec une visite guidée passionnante du village par Annie qui nous raconte l’histoire de Conques : du château au vieux lavoir, de ruelles pavées à sublimes points de vue, le village se révèle pas à pas.

À l’origine de la fondation de Conques, il y a un ermite, Dadon, qui décide de s’installer sur ces collines surplombant la vallée du Dourdou vers l’an 800. Très vite rejoint par une petite communauté, l’ermite verra la construction d’un monastère qui adoptera la règle de Saint-Benoît. Puis suivit une abbatiale et des reliques de Sainte-Foy qui firent de Conques un lieu de pèlerinage.
.


.

.
On ne connaît de Conques que son abbatiale bordée d’adorables maisons à colombage, témoins de l’époque médiévale, mais Conques, c’est bien plus que ça et se lancer dans les ruelles du village est la meilleure façon de découvrir toute la richesse de ce petit village : ancien hôpital (hébergeant aujourd’hui les pèlerins), château, remparts… tout est là pour mettre des étoiles plein les yeux du passionné d’Histoire et de patrimoine que je suis.

À chaque pas, c’est un festival de vues imprenables et de détails fascinants, il faut garder les yeux grand ouverts, les maisons de Conques révèlent leurs secrets aux visiteurs curieux et patients.
.

 

.

.
Conques est confortablement installé à flanc de colline, dominant une bien jolie vallée. Le Dourdou s’engouffre joyeusement dans cette vallée pétrie d’histoires et de destins où résonnent encore les pas des pèlerins. Les tours de l’abbatiale coiffent majestueusement le village et, tout autour, la forêt conserve jalousement les secrets de ruines cachées d’anciens châteaux médiévaux, de jolies chapelles et de magnifiques ponts de pierre d’un autre temps.

Visiter Conques, c’est un peu toucher du bout des doigts des siècles d’Histoire, prendre une leçon d’architecture médiévale, réapprendre à prendre son temps et à profiter de l’instant présent et redécouvrir le plaisir d’admirer un village craquant dans une nature généreuse et préservée.
.

.

.
C’est une vraie chance de pouvoir visiter Conques hors saison. La grande saison du pèlerinage début fin avril et se termine fin septembre. Si tu en as la possibilité, viens visiter Conques en dehors de cette période pour vraiment pouvoir capter l’atmosphère toute particulière qui règne ici.

.

 RENCONTRE AVEC DENYS BOURDON, COUTELIER

Avant le repas, nous faisons un petit crochet par Grand Vabre, une commune au nord de Conques, pour visiter une forge. Une des grands artisanats de l’Aveyron, ce sont les couteaux (tu connais sûrement Laguiole). Nous nous rendons donc à la forge de Denys Bourdon, un autodidacte passionné qui fabrique des couteaux de A à Z, dans sa forge.
.

.

.
Je n’avais jamais visité de forge auparavant et c’était vraiment intéressant de voir comment on passe d’une barre de fer somme toute banale à un produit fini aussi abouti. On a eu la chance de voir le couteau à différentes étapes.
Cela représente des heures de travail et je pense que je ne regarderai plus mon couteau à cuisine de la même manière…

Si la coutellerie t’intéresse, il est possible de visiter la forge et de regarder Denys travailler.
www.laforgededenys.fr

.

 PROMENADE DÉCOUVERTE
DANS LE VIGNOBLE DE MARCILLAC

Pour le repas du midi, on prend la direction de la chapelle Notre-Dame de Foncourrieu. Installée dans le vignoble de Marcillac, cette chapelle est absolument magnifique ! Son plafond est peint de centaines de petites scènes et arbore d’innombrables couleurs. Si tu viens visiter Conques, fais un petit détour pour découvrir les sublimes paysages et villages autour de Marcillac et ne manque surtout pas la chapelle.
.

.

.
Il est ensuite temps de casser la croûte avec un pique-nique gargantuesque en compagnie de vignerons. Au menu : du vin bien sûr pour découvrir ce vignoble mais aussi charcuteries, fromages et spécialités aveyronnaises, l’occasion d’en apprendre un peu plus sur le vignoble de Marcillac, un vignoble apparu à l’époque gallo-romaine et qui, au cours des siècles, a été intimement lié à l’identité de ses habitants.

La région de Conques-Marcillac cherche à développer l’œnotourisme en proposant aux visiteurs des dégustations et des visites de caves et de vignobles, mais pour comprendre d’où vient ce vin et son goût si parfumé, rien de tel que d’aller sur place, au milieu des vignes. Et pourquoi pas en calèche ?
.

.

.
La promenade en calèche, c’est idéal pour apprécier les paysages magnifiques et les vues inattendues, entre deux arbres, sur les villages et les châteaux. On est au cœur du vignoble de Marcillac et ces horizons sont aussi beaux que le vin y est savoureux. Ici, la culture de la vigne se fait en terrasse, à flanc de coteaux, et on n’utilise qu’un seul cépage, le mansois, pour produire un vin AOP Marcillac ! Les vignes bénéficient ici d’un sol riche propice à leur développement qui, associé au soleil aveyronnais, donnent un vin aux saveurs si parfumées.
.

.

.
Le sol ici est rouge ! Rouge comme le sol d’une partie de l’Aveyron, constitué d’argilites rouges, un sol qui confère aux paysages une note pittoresque et fascinante. Et les petits villages s’intègrent parfaitement dans ce décor surprenant car, ayant été construits avec la roche locale, ils ont eux aussi une couleur qui les rend typique et spécifiques à cette partie de la région. La promenade se termine à Bruéjouls qui en est un superbe exemple !
.

.
Notre découverte de Conques et du vignoble de Marcillac se termine ici,
sur la place de l’église de Bruéjouls, en dégustant un vin du Domaine Matha.
J’espère que cette promenade aveyronnaise t’a plu autant qu’à moi 🙂

.

.

.

QUELQUES ADRESSES

.
À CONQUES

Pour te loger et pour manger, fais un arrêt à l’Auberge Saint-Jacques. Non seulement tu auras pleine vue sur l’abbatiale mais tu y dégusteras des plats locaux préparés avec des produits frais. Les chambres sont confortables et calmes.

Auberge Saint-Jacques
Rue Gonzague Florens, 12320 Conques

FORGES DE DENYS BOURDON

Découvrir la forge et le métier de forgeron ou acheter de superbes couteaux artisanaux.
Les Cazelles, 12320 Grand Vabre

.
DÉCOUVERTE
DU VIGNOBLE DE MARCILLAC :

Domaine Matha : Jean-Luc est un vigneron passionné (et passionnant), il se fera un plaisir de te parler de son vignoble au cours de visites. Se renseigner pour les horaires.
Bruéjouls, 12330 Clairvaux d’Aveyron
www.matha-vigneron.fr

La Frégière : pour loger au cœur d’un paysage magique, te restaurer ou, toi aussi, partir à la découverte du vignoble à cheval ou en calèche.
Lieu-dit la Frégière, 12330 Clairvaux d’Aveyron
www.fregiere.com

VENIR À CONQUES

Tu souhaites venir à Conques et tu as besoin d’un transport ? N’hésite pas à faire appel aux Transports Lample.
https://www.transports-lample-conques.fr/

.

.

Un énorme merci à toute l’équipe de l’Office du Tourisme de Conques
pour leur accueil et leur gentillesse,
sans oublier notre sympathique chauffeur Denis,
Jean-Luc Matha pour sa bonne humeur,
Richard, le chef de l’Auberge Saint-Jacques, pour son délicieux repas,
Denys pour le temps qu’il nous a consacré et tous ceux qui ont participé à cette journée.
Grâce à vous tous, cette découverte de Conques a été magnifique.

 

3 COMMENTAIRES

    • c’est vrai que tous les articles publiés par les autres blogueurs donnent tous envie de retourner en Aveyron 🙂 On devrait tous s’y retrouver dans quelques mois/années ^^

  1. J’ai tellement aimé Conques ! j’aurais presque été prête à y retourner si je n’avais pas rêvé de Najac ! Merci pour ton magnifique article. Conques te va bien ! Aveyron forever <3

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)