France

Un dimanche aux Marais de Saône

 

Un dimanche après-midi, une envie de balade nature pas trop loin.
Et si on partait découvrir les marais de Saône à la sortie de Besançon ?
Hop, j’embarque mon père dans l’aventure
et on se lance dans une jolie et étonnante balade
dans un cadre magnifique !

Notre promenade commence à Saône, petite commune à deux pas de Besançon. En Franche-Comté, il y a un département nommé Haute-Saône (traversé par la Saône) et on a aussi la commune de Saône. Alors, autant on a aussi un village appelé Doubs, situé sur les rives du Doubs dans le département du Doubs, autant Saône ne se trouve ni en Haute-Saône (il se trouve dans le Doubs) ni sur les rives de la Saône. D’ailleurs, il en très éloigné puisque la Saône coule à plus de 45 kilomètres de là. Alors d’où lui vient son petit nom ?

Probablement des Celtes qui nommèrent le lieu Sag Onna (eau sacrée) en raison de la présence des marais. En effet, le fonctionnement des marais leur était inconnu et ils attribuaient à une divinité l’effet de l’eau qui apparaît et disparaît. Et l’eau est bien l’élément qui nous intéresse ici car Saône est bordé par un grand marais, aux portes de Besançon. Et on peut même s’y promener en suivant les chemins balisés pour découvrir cet écosystème étonnant.

Avant de me promener aux marais de Saône, j’étais loin d’imaginer qu’il y avait un tel condensé de nature si proche de la ville. Comme quoi, pas besoin d’aller loin pour se retrouver en pleine nature, dans un cadre idéal pour s’aérer l’esprit.

.

Le clocher comtois de Saône.

.

.

.

Si tu viens te promener par ici, n’oublie pas de chausser tes petites bottes car, comme toute zone humide qui se respecte, il y a fort à parier que tu doives tremper tes semelles un moment ou un autre. Quoi qu’il en soit, la promenade nous met rapidement en jambe avec des petits ruisseaux qui serpentent au milieu des arbres et des bosquets, et un sentier qui nous mène jusqu’au Creux sous Roche.

.

.

.

.

.

Situé à 367 mètres d’altitude, le Creux sous Roche (sur la dernière photo ci-dessus), c’est le point le plus bas du marais de Saône. C’est donc aussi l’endroit où ruisselle l’eau des ruisseaux du plateau avant de s’infiltrer sous terre et ressortir à quelques six kilomètres au nord, à la Source d’Arcier. Et la source d’Arcier, c’est la principale source d’alimentation en eau de la ville de Besançon : chaque jour, près de 50 000 Bisontins consomment cette eau. Autant dire que l’état de l’eau du marais de Saône est rigoureusement surveillé.

En période estivale, l’eau est invisible alors qu’en période de fortes pluies, le marais est alors noyé et forme un grand lac d’environ 10 km² stockant jusqu’à 6 millions de mètres cube d’eau. Alors, les pertes du Creux sous Roche ne permettent plus d’évacuer l’eau. Le marais peut alors rester inondé pendant un ou deux mois puis se vider de son eau en deux jours à peine.

Allez, suivons les petits pontons en bois qui s’engouffrent dans un sous-bois tout calme et apaisant.

.

.

.

.

.

Au bout du chemin, des étangs et un banc installé face à cette nature paisible. On s’assied tranquillement, on ferme les yeux et on se laisse surprendre par le coassement des crapauds, le cri des hérons et des grues, le vol des libellules…

.

.

.

.

.

Quand on poursuit le sentier, on traverse des endroits si calmes et si sauvages, des lieux à la végétation variée faite de fleurs, de hautes herbes, de plantes semi-aquatiques, on alterne les passages secs et les clairières marécageuses… On peut même tomber nez à museau avec quelques chevaux. Les vaches et les chevaux ont été introduits dans le marais afin d’en assurer l’entretien sans avoir recours à des machines mécaniques.

.

.

.

.

.

Le sentier sait surprendre les visiteurs : on change de décor et d’environnement sonore. Des sous-bois humides, on passe aux hautes herbes puis on longe champs de céréales et pâturages avant de se perdre au milieu de la campagne. On peine à se croire à la sortie de l’agglomération de Besançon. Ici, les prairies et les forêts s’étendent à perte de vue, on aperçoit au loin, au bout du plateau, les premiers reliefs des montagnes du Jura.

.

.

Oh, la belle Montbéliarde <3

.

.

Une vingtaine de minutes plus tard, nous voilà arrivés au point de départ. J’entendais parler du marais de Saône depuis quelque temps et je suis vraiment ravi de l’avoir enfin visité. J’ai adoré son ambiance paisible et ressourçante, la variété de ses paysages et de sa flore. Si tu es de passage à Besançon et que tu cherches une promenade nature sans faire trop de kilomètres, n’hésite pas !

QUELQUES INFOS PRATIQUES

La visite du marais est gratuite
et c’est ouvert toute l’année.

Le départ (parking) se fait
depuis l’Espace du Marais (rue du lac).

Il s’agit d’un espace protégé,
tu ne dois jamais sortir du sentier.

.

.

.

Et toi, tu aimes aussi les zones humides ?
Tu connaissais ce marais aux portes de Besançon ?

.

.

You Might Also Like...

4 Comments

  • Reply
    sandra
    26 mai 2019 at 23 h 41 min

    Merveilleux itineraire comme d’habitude avec des images qui font rever. Merci!

    • Alexis
      27 mai 2019 at 9 h 41 min

      Merci Sandra 🙂 j’espère que mon prochain article sur le Doubs te plaira autant ^^

  • Reply
    Cristie
    12 juin 2019 at 12 h 27 min

    J’aime bien tes posts ; on a l’impression de se promener avec toi ! 😉

    • Alexis
      12 juin 2019 at 15 h 07 min

      C’est gentil merci 😊

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)

%d blogueurs aiment cette page :