Presque isolée du reste du pays,
à quelques kilomètres des frontières grecque et bulgare,
Edirne est une charmante ville qui saura surprendre ses visiteurs.
En fait, cette ville est un petit condensé de Turquie,
une réplique d’Istanbul à petite échelle.

fioriture

À presque trois heures de route d’Istanbul se trouve une ville souvent oubliée des circuits touristiques traditionnels, une ville à l’humeur paisible qui ravira probablement les visiteurs en quête d’une autre Turquie. Située aux confins du pays, juste à la frontière entre la Turquie et ses voisins grecs et bulgares, Edirne semble à mille lieues de l’agitation d’Istanbul. Ce qui est étonnant avec cette petite ville, c’est qu’elle pourrait presque passer pour une version miniature d’Istanbul. En tout cas, c’est l’impression que j’ai ressenti en la découvrant, en parcourant ses rues et en visitant ses mosquées. Tout en cultivant sa différence, Edirne ressemble à Istanbul, telles deux sœurs qui cohabitent non loin l’une de l’autre.

Fondée par l’empereur romain Hadrien (d’où elle tire son ancien nom Adrianople ou Andrinople), Edirne a été promise à un grand destin quand elle est nommée capitale de l’empire ottoman, de 1369 jusqu’à la prise de Constantinople en 1453. Devenue Istanbul, la nouvelle capitale impériale se développe et jette Edirne dans l’ombre.

Pour autant, la petite ville a gardé de jolies traces de son fameux destin : des mosquées et des ponts ainsi que de magnifiques demeures ottomanes malheureusement pour certaines en sérieux état de délabrement.

EDIRNE A GARDÉ DE JOLIES TRACES
DE SON FAMEUX DESTIN

.

J’ai été séduit par ses vieilles demeures, ses rues tranquilles et son atmosphère paisible. À Edirne, on sent que c’est une ville où on peut prendre son temps. Les villes où se pressent les foules, où le bruit et le trafic sont constants, nous imposent un rythme plus rapide, elles nous enveloppent dans leur agitation et on ne sait plus flâner et prendre son temps. J’ai senti qu’Edirne m’imposait de lâcher prise, de respirer et de profiter de l’instant. J’ai senti que cette ville me rappelait que j’étais en vacances et que le temps n’avait pas d’importance, à l’image de ses vieilles maisons ottomanes qui voient les siècles passer sans broncher.

Alors j’ai pris mon temps, j’ai ralenti le rythme et appris à laisser le temps prendre le contrôle. J’ai encore en mémoire le souvenir de cette agréable sensation. Edirne a un petit côté nonchalant qui fait tout son charme. Et un patrimoine vraiment remarquable !

.

.

.

MİTHAT PAŞA,
UN QUARTIER HORS DU TEMPS

MİTHAT PAŞA,
LE QUARTIER AUTHENTIQUE

Une des choses que vous remarquerez à Edirne, c’est le nombre de konaks, ces vieilles demeures d’architecture typiquement ottomane, qui s’alignent dignement le long des rues. Certains sont en bon état, d’autres sont piteusement laissés à l’abandon, faute de moyens. Pour les voir, rendez-vous dans le quartier de Mithat Paşa !

.

.

.

.

À mes yeux, c’est l’endroit où il faut se promener pour admirer ces anciennes maisons de bois et pour profiter de cette humeur paisible et tranquille, silencieuse et agréable, qui pour moi définit Edirne. J’ai vraiment adoré ce quartier, on a vraiment l’impression d’être dans un petit village où il fait bon flâner dans les ruelles, le nez en l’air à observer les balcons des maisons et à compter les fenêtres et les portes tordues.

.

.

.

.

.

.

EDIRNE A AUSSI
DE JOLIES MOSQUÉES

.

Que serait la Turquie sans ses mosquées magnifiques ?
Dans ce domaine, Edirne n’a rien à envier à Istanbul. La petite ville se pare, elle-aussi, comme une grande, de sublimes mosquées richement décorées…
.

.

.

.

Étant donné son statut d’ancienne capitale impériale, Edirne a connu son heure de gloire en matière de construction de palais ou de mosquées. La Üç Şerefeli Camii et la Selimiye Camii sont relativement semblable en ce qui concerne la décoration des coupoles extérieures. Ces sont probablement les deux mosquées les plus emblématiques d’Edirne et sont vraiment magnifiques. Elles rappellent un peu le style des mosquées d’Istanbul, faites suivant le même modèle et, parfois, par le même architecte.

La Selimiye Camii, la plus grande mosquée d’Edirne, est vraiment somptueuse à l’intérieure. Elle est spacieuse, lumineuse et colorée. Istanbul a sa mosquée bleue, Edirne a sa Selimiye Camii.

.

.

.

.

Ne quittez pas la ville sans avoir poussé la porte de la Eski Cami (vieille mosquée en turc) ! Tout aussi richement décorée que les deux précédentes, elle un côté plus attachant et surprenant que ses deux voisines. Un peu plus petite, son plafond est plus bas que dans les autres mosquées de la ville, ce qui lui confère une atmosphère intimiste et confortable.

J’ai toujours aimé l’atmosphère de sérénité, d’harmonie et de silence qui se dégage d’une église ou d’une mosquée. Il y a vraiment un petit quelque chose d’apaisant qui me plaît beaucoup. On s’assied, on ferme les yeux, on souffle et on s’éloigne de l’agitation de la rue.

.

.

.

.

.

FLÂNER DANS LES RUES
CHALEUREUSES ET ANIMÉES D’EDIRNE

Se promener dans les rues de la ville,
c’est risquer d’avoir envie d’acheter de la nourriture à tous les coins de rue,
où des babioles juste parce que c’est tentant ^^

.

.

.

Les Turcs sont gourmands et en visitant ce pays, vous ne mourrez jamais de faim : il y aura toujours un vendeur de fruits ou de simits, un kebapçi (oui, les Turcs ont un mot pour désigner “le préparateur de kebabs”), une pâtisserie, une petite boutique où acheter des böreks ou un souk qui vous dévoilera toute une étendue de baklavas, de fruits secs et de lokoums. Si ça c’est pas le bonheur…

Se promener dans les ruelles colorées et chaleureuses d’Edirne est vraiment agréable. Il y a ici un dynamisme tranquille, bien différent de celui d’Istanbul. Déjà, le vieux centre la ville est beaucoup plus calme et moins bruyant, très peu de voitures circulent dans ces petites rues, mais il distille aussi, au gré des passages et des ruelles, une ambiance plus détendue et tranquille, et une sérieuse envie de prendre son temps à flâner au milieu des échoppes.

.

.

.

.

.

S’ÉLOIGNER DU CENTRE

Edirne est une petite ville.
Sortez du centre, elle vous surprendra encore…

.

.

.

Un peu plus au sud :
une rivière et un grand pont de pierre…

Un autre édifice célèbre à Edirne est son Meriç Köprüsü enjambant majestueusement une rivière d’apparence boueuse : la Maritsa (Meriç). Les ponts ottomans sont vraiment magnifiques, j’adore ! Pour y aller, pas besoin de taxi, vous en avez pour tout juste une vingtaine de minutes à pied. Profitez-en pour passer devant la synagogue qui est très ancienne.

Une fois sur place, prenez un petit thé avec vue sur la rivière. Non, ne résistez pas, à quoi bon, on est pas pressé !

.

.

LE VIEUX PONT MARQUE
LA LIMITE SUD DE LA VILLE

.

.

Un peu plus au nord :
une tour, un hammam et un vieux palais en ruine…

À une vingtaine de minutes à pied du centre en direction du nord, vous arriverez déjà à la campagne. Vous traverserez une partie de la ville qui ressemble à un petit village paisible d’Anatolie, puis vous trouverez un palais en ruine, un vieux hammam, une jolie tour (Adalet Kasri) et un beau pont de pierre (Fatih Köprüsü).

J’ai vraiment aimé le pont de pierre, typique des ponts érigés sous l’empire ottoman (semblable au pont traversant la rivière Neretva à Konjic en Bosnie), et la tour qui semble faire partie d’un château désormais disparu. Elle est là, toute seule, au milieu de nulle part. Je la trouve vraiment jolie.

En face de la tour et de son pont se trouve un complexe : ancien palais et hammam, partiellement détruit aujourd’hui.  Ce jour-là, il y avait plu la veille et l’eau avait inondé le sol devant le hammam. Les ruines se reflétaient dans l’étendue d’eau ce qui donnait un côté nature vraiment chouette !

.

EDIRNE, CAPITALE
DE LA LUTTE TURQUE

.

Sinon, savez-vous que Edirne est aussi la “capitale” de lutte turque ? Ici, la lutte est un sport national et es hommes viennent de toute la Turquie et au-delà pour combattre couverts d’huile au rythme des tambours et de la foule en délire ! Lors des compétitions, Edirne est LE centre d’attention de tout un pays !

Si vous venez à pied jusqu’à cette petite tour, vous passerez devant le stade (fermé quand il n’y a pas de compétition).

.

.

.

LE MOT DE LA FIN

.

Quel bonheur de découvrir Edirne !
Cette ville est vraiment touchante et super agréable. Idéale pour découvrir une Turquie authentique loin, très loin du tourisme de masse. Ici, à Edirne, vous serez tranquille. Je ne saurais que vous conseiller d’aller y faire un petit tour.

.

.

.

ON VOUS L’A JAMAIS DIT ?
LA TURQUIE,
C’EST LE PAYS DES CHATS 🙂
VISITE À L’OFFICE DU TOURISME

Pour plus d’informations sur la ville et, éventuellement, une carte, vous pouvez vous rendre à l’Office du Tourisme, situé dans le centre historique, à l’angle de Maarif Caddesi et de Talat Paşa Caddesi.
Les deux employés présents sont adorables et souriants.

.

VENIR À EDIRNE

Pour se rendre à Edirne depuis Istanbul, rien de plus simple. Rendez-vous à la gare routière de Bayrampaşa (métro Otogar, ligne M1). Le trajet dure environ 4 heures. La gare routière de Edirne est assez éloignée du centre de la ville : il faudra soit prendre un taxi soit un des nombreux minibus.

.

.

.
Cette promenade à Edirne vous a plu ?

.

6 COMMENTAIRES

  1. Edirne est un petit bijou. Elle offre tout le dépaysement qu’on est venu chercher j’imagine. Les coupoles des mosquées sont magnifiques et n’ont rien à envier à celles d’Istanbul. C’est super joli.

  2. J’aime tellement tes articles Turquie et Moyen-Orient, tu montres mieux que personne leur beauté, leur charme et la richesse de leur histoire. J’ai adoré cet article, et tes photos sont sublimes. Merci pour la découverte !

  3. Grandiose! Je suis allée à Edirne il y a environ 15 ans et après avoir regardé votre blog, je suis hyper heureuse
    d’y retourner en septembre. J’espère aussi pouvoir aller à Karaagac pour voir l’ancienne gare.
    Mille mercis pour les magnifiques photos, les bons commentaires et les bonnes infos.

    • La Gare est superbe, j’avais vraiment envie d’aller jusque là mais je n’ai pas eu le temps.
      Merci beaucoup pour votre gentil commentaire, ça me fait chaud au cœur 🙂 bon retour à Edirne, cette ville est super !!

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)