Turquie

Istanbul, moi et 8 670 035 tulipes

 

CHAQUE ANNÉE SE DÉROULE EN TURQUIE, PENDANT TOUT LE MOIS D’AVRIL,
UN ÉVÉNEMENT QUE LES TURCS NE MANQUERAIENT POUR RIEN AU MONDE,
UN FESTIVAL UNIQUE EN SON GENRE : LE FESTIVAL DE LA TULIPE (LALE ZAMANI)
JE VOUS PROPOSE DE PARTIE VOUS PERDRE DANS CETTE VILLE MAGIQUE,
AU GRÉ DES ALLÉES DES PARCS ET DES RUES FLEURIES.
PARTONS AU FESTIVAL DE LA TULIPE !

fioriture

C’est un festival que j’ai découvert en 2009. Alors installé à Istanbul pour plusieurs mois, je me suis réveillé un matin en me croyant toujours en plein rêve : les rues d’Istanbul étaient bordées de tulipes rouges, jaunes, orange, mauves, bleues… les parcs arboraient des tapis de fleurs faisant de cette ville déjà particulière un jardin en bordure du Bosphore.

Créé en 2006, ce festival est devenu un événement incontournable de la vie culturelle stambouliotte. Chaque année, des milliers de personnes viennent admirer les parterres de fleurs. La mairie organise même un concours de photographie : les trois plus belles photos sont publiées sur le site du festival. C’est également une nouvelle occasion pour les Stambouliottes de faire une sortie en famille dans les parcs, le temps d’une promenade ou d’un pique-nique au milieu des fleurs. Je trouve l’initiative de ce festival vraiment super : d’abord car j’adore les fleurs et les jardins mais aussi parce ça rajoute un peu de poésie à cette ville, un peu de douceur et d’évasion.

Voilà des années que je voulais retourner à Istanbul à cette période pour retrouver cette ambiance si particulière : à la fois familiale, bucolique et poétique. Je l’avais manquée de peu l’année dernière (fin avril, les tulipes avaient déjà été enlevées) et je ne voulais la manquer pour rien au monde cette année. Et puis, toutes les occasions sont bonnes à prendre pour retourner à Istanbul 🙂

Et puis d’ailleurs, 8 670 035, pourquoi ce chiffre ?
C’est tout simplement le nombres de tulipes plantées dans les parcs de la ville, ce à quoi il faudra rajouter les tulipes plantées le long des routes ou des voies de tramway, au coin d’une rue sur les places. Eh oui, cette année, à Istanbul, il y a quatre fois plus de tulipes que d’habitants à Paris intramuros… Ou plus de tulipes que d’habitants au Liban !

Autant dire que ça promet d’être quelque chose ! En plus, cette année, il y avait le plus grand tapis de tulipes du monde, à Sultanahmet, la grande place entre la mosquée bleue et la célèbre Sainte-Sophie : un tapis de 550 000 tulipes !

.

.

.

AVEC CE FESTIVAL,
LA TURQUIE CÉLÈBRE SON SYMBOLE,
SA FLEUR ET SON HISTOIRE.

MAIS D’ABORD,
POURQUOI LA TULIPE ?

Pour comprendre l’engouement d’Istanbul et de la Turquie pour les tulipes, il faut se replonger plusieurs siècles en arrière. La tulipe serait née en Perse, autour du 10ème siècle, grâce à un mélange hasardeux de différentes fleurs sauvages dans les jardins impériaux. Introduite ensuite en Anatolie avec l’avancée des Seljoukides, elle devient un symbole sous l’Empire Ottoman. En 1574, Sultan Selim aurait fait importer 300 000 bulbes de tulipes pour les jardins de Topkapı Sarayı, le palais impérial, à Istanbul.

Son introduction en Occident daterait de la fin du XVIème siècle grâce aux nombreux échanges commerciaux avec l’Empire Ottoman où la coutume voulait qu’on offre des bulbes en cadeau puis, au début du XVIIème siècle quand l’ambassadeur du Saint-Empire Romain Germanique à Istanbul rapporta les tulipes ottomanes en Europe. D’ailleurs, le mot “tulipe” est dérivé du mot persan “turban”. L’arrivée de cette fleur en Europe, et notamment aux Pays-Bas, a conduit à une crise appelée Tulipomania ou Crise de la Tulipe : augmentation excessive suivie de l’effondrement des cours des bulbes de tulipes. Les historiens vont même jusqu’à qualifier cette crise de première bulle spéculative de l’Histoire ! D’ailleurs, en février 1637, alors que la tulipomanie atteignait son paroxysme, les promesses de vente d’un bulbe pouvaient se négocier jusqu’à un montant égal à 10 fois le salaire d’un grand artisan.

Cent ans plus tard, l’Empire Ottoman entrait à son tour dans une période folle appelée Lale Devri ou Ère de la Tulipe. L’Empire était prospère et s’adonnait à diverses formes de peinture et d’architecture et la tulipe est rapidement devenue un symbole de noblesse et de richesse. La haute société ottomane qui montrait un goût de plus en plus prononcé pour les tulipes recherchait des bulbes rares, très chers, et la demande se faisait croissante pour orner de tulipes leurs palais et leurs jardins. L’Empire Ottoman sombrait à son tour dans une période où les prix des bulbes s’envolaient.

Voilà, en quelques mots, l’Histoire de la tulipe. Désormais reine aux Pays-Bas, la tulipe est toujours utilisée dans la Turquie moderne comme un symbole de perfection et de beauté.


.

OÙ ALLER POUR EN PROFITER ?

Vous pouvez retrouver ce festival un peu partout dans la ville : principalement dans les parcs mais aussi sur les bordures de routes ou de chemin, sur les places…

Quand je vivais à Istanbul, j’adorais les parcs de Gülhane (sur la péninsule historique, derrière la basilique Sainte-Sophie) et celui de Emirgan (au nord du Bosphore en direction de Sarıyer). Ce dernier est peut-être un peu – beaucoup – excentré mais il est vraiment grand, magnifique et généralement très bien fleuri. D’ailleurs, l’accès en autobus se fait très facilement.

J’aime aussi beaucoup le parc de Yıldız Parkı, situé en face du Palais de Dolmabahçe. Selon mon expérience, ces trois parcs sont les principaux endroits où se rendre pour voir les plus belles réalisations florales. Le grand parc de Büyük Çamlıca Tepesi a également une jolie vue sur le Bosphore.

Comment s’y rendre :
– Gülhane (à pied ou en tram)
– Emirgan (depuis Taksim, bus 42T)
– Yildiz (depuis Taksim, bus 42T, arrêt Yahya Efendi)
– Çamlıca (depuis Taksim, bus 129T, arrêt Kisikli)

.

Et maintenant,
si on partait découvrir ces jardins ?

.

.

.

LES TULIPES ENVAHISSENT ISTANBUL

Dans les rues, dans les parcs,
des milliers de couleurs, des millions de fleurs

.

.

.

“LES TULIPES, LES ROSES ET LES ANÉMONES
SE MONTRENT DANS LE JARDIN,
LA PLUIE ET LES RAYONS DU SOLEIL, COMME DES LANCETTES AIGUËS,
TEIGNENT LES COUCHES DE COULEUR SANG.
SOIS JOYEUX ! SOIS REMPLI D’ALLÉGRESSE !
CAR LA SAISON DU PRINTEMPS EST COURTE : ELLE NE DURERA PAS”

Mesihi (1470-1512), poète ottoman.

.

.

.

.

Ô, VILLE D’ISTANBUL,
INESTIMABLE ET SANS ÉGAL,
JE SACRIFIERAIS TOUTE LA PERSE POUR UNE DE TE PIERRES !

Ahmet Nedîm Efendi (1681-1730), poète de l’Ère des Tulipes

.

.

.

.

.

QUELQUES INFOS À SAVOIR

.

En théorie, le festival court sur tout le mois d’avril (du 1er au 30). L’année dernière, j’avais voyagé en Turquie fin avril et, à mon arrivée à Istanbul, toutes les tulipes avaient déjà été enlevées car déjà fanées. Si vous souhaitez assister à cet événement et bien en profiter, venez à Istanbul au milieu du mois d’avril, les jardins seront alors comme neufs 🙂

N’y allez pas le weekend ! Déjà en journée, il y aura une forte affluence, mais le weekend c’est vraiment vraiment très fréquenté ! De toute façon, il vous faudra tout de même faire preuve de patience car les parcs sont généralement remplis de familles.

.

.

.

Alors, le Festival des Tulipes, on y va ? 🙂

.

You Might Also Like...

10 Comments

  • Reply
    Magali
    22 avril 2017 at 8 h 11 min

    un bien joli article, c’est un régal. La tulipe est ma fleur préférée et je n’avais jamais entendu parler de ce festival. J’adore ! Si la situation le permet, j’irai peut-êtr à Istanbul l’année prochaine pour le voir, ville que je n’ai jamais visitée !
    Merci pour cette jolie découverte !

    • Alex
      22 avril 2017 at 8 h 13 min

      Merci Magali pour votre commentaire !
      Istanbul est une jolie ville et ce festival est vraiment un moment que j’aime beaucoup. En effet, si la situation le permet, je vous encourage vivement à aller découvrir cette ville et ses parcs fleuris 🙂

  • Reply
    Erkan Koyun
    23 avril 2017 at 11 h 15 min

    Bonjour, c un plaisir de lire cet article. j’adore ce festival, j’y vais tous les ans avec mes parents. Je suis content de voir que tu aimes autant mon pays, c’est plutôt rare en ce moment. Merci pour ces photos !

    • Alex
      23 avril 2017 at 19 h 18 min

      Bonjour Erkan, merci pour ce commentaire qui me fait vraiment plaisir.

  • Reply
    mael
    24 avril 2017 at 10 h 41 min

    Très bel article ! ça donne envie de s’évader pour découvrir ce pays que tu décris si bien. Peut être que ce sera l’année prochaine aux dates de ce festival.

    • Alex
      24 avril 2017 at 10 h 51 min

      Merci, c’est gentil 🙂
      Si tu veux découvrir Istanbul, les prochains articles à paraître devraient t’intéresser ^^

  • Reply
    Itinera Magica
    25 avril 2017 at 1 h 04 min

    Quel MAGNIFIQUE article ! un régal ! J’ignorais tout de l’histoire de la tulipe (enfin, presque tout : je savais que l’Europe en avait été folle grâce à Dumas et sa tulipe noire ! ), je ne savais pas qu’elle venait de Turquie, qu’Istanbul la célébrait ainsi…. Tes photos sont éblouissantes. J’adore les citations de poètes turcs, ton amour sincère pour Istanbul, l’originalité de cet article… bref, encore une fois, tu m’emportes avec toi, j’ai un vrai coup de coeur pour ton blog si attachant et spécial !

    • Alex
      25 avril 2017 at 8 h 18 min

      Merci Alexandra, c’est trop gentil, tu es adorable 🙂 Tes commentaire font toujours chaud au cœur.

  • Reply
    Julie la Blogtrotteuse
    26 juillet 2017 at 19 h 49 min

    Oh oui oh oui on y va ! Comme tu le dis, toutes les raisons sont bonnes pour retourner à Istanbul ! D’autant plus que ce festival a l’air assez fou ! C’est surprenant en tout cas, le contraste entre les arbres encore déplumées et les tulipes en pleine forme.
    Merci pour les info en tout cas, je ne savais pas du tout ce que représentait la tulipe pour la Turquie, c’est super intéressant !

    • Alex
      26 juillet 2017 at 19 h 52 min

      Merci Julie, ton commentaire me fait vraiment plaisir.
      C’est un festival que je te conseille car c’est tout simplement magique, surtout quand on aime les fleurs et Istanbul ^^

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)

%d blogueurs aiment cette page :