Turquie

Istanbul Diaries #3 : Les îles des Princes

 

À MOINS DE DEUX HEURES DE BATEAU DU CENTRE D’ISTANBUL
SE TROUVE UN ARCHIPEL AU NOM INTRIGANT : LES ÎLES DES PRINCES.
L’ENDROIT PARFAIT POUR PROFITER DU CALME DANS DE MAGNIFIQUES PAYSAGES !
TU VIENS AVEC MOI?

fioriture

Prendre le bateau pour me rendre à Prens Adalar, les îles des princes, c’est un de mes petits plaisirs. J’adore l’ambiance qui se dégage de cette partie d’Istanbul éloignée du centre. Sur place, pas de voiture, les habitants circulent à vélo, en calèche ou voiturette électrique. C’est un des lieux les plus prisés et convoités par les Stanbouliottes le weekend. Si tu dois y venir le samedi ou dimanche, prépare-toi à y voir du monde. Le bateau sera bondé et tu auras tout juste la place de bouger. Une fois sur place, les rues seront envahies par les citadins à vélo venus pour se promener et profiter d’un cadre calme.

Si tu as envie d’une chouette randonnée et de profiter des superbes paysages et de magnifiques points de vue sur la mer, tu devrais aimer ces îles. Si tu aimes l’ambiance des vieux quartiers tranquilles d’Istanbul avec leurs maisons de bois et leurs allées bordées d’arbres, tu trouveras ton bonheur à Heybeliada et Büyükada. Cet archipel tire son nom des princes ottomans qui s’y faisaient construire leurs demeures, loin du peuple, pour profiter du calme des lieux.

Cette année, je me suis arrêté à Burgazadası pour y passer quelques heures et passer la nuit sur place. Puis je suis retourné sur mes îles préférées : Heybeliada et Büyükada. Si tu viens à Istanbul et souhaites visiter les îles, je te conseille vivement ces deux dernières. Les villes sont jolies et les parcours de randonnée ont des panoramas absolument magiques ! En plus, c’est sur ces deux îles que tu verras les plus belles maisons en bois et que tu retrouveras l’ambiance “hors du temps” si caractéristique de cet archipel. J’ai aimé Burgazadası mais je ne lui ai pas trouvé le charme authentique que j’aime tant sur les deux autres. Quant à la première île, Kınalıada, je n’y suis pas encore allé.

Alors viens, prends le bateau avec moi et débarque sur ces îles surprenantes que tu ne t’attends pas forcément à trouver au large d’Istanbul, laisse-toi envelopper par cette atmosphère particulière et reposante et régale toi de ces paysages superbes ! Aujourd’hui, on part sur des îles où le bruit des sabots de chevaux ont remplacé celui des voitures, où les ruelles sont emplies d’une quiétude contagieuse. Et si c’était le moment de prendre son temps et de penser à soi ?

.

OUI, À ISTANBUL,
IL Y A AUSSI DES ÎLES !

.

.

.

EN ROUTE POUR ADALAR…
NAVIGUER SUR LA MER DE MARMARA

.

.

LE VOYAGE COMMENCE
À BORD DU BATEAU.

.

Installe-toi à l’arrière du bateau et, pendant presque deux heures, profite du ballet que t’offrent les mouettes. J’avoue, pour moi, le trajet en bateau fait partie intégrante de cette excursion sur les îles. J’aime regarder les mouettes suivres le bateau et guetter le moindre morceau de pain qui tomberait dans l’eau, j’aime voir Istanbul s’éloigner et observer au loin la skyline de la ville se fondre dans la brume matinale. J’aime aussi quand le bateau s’approche de chacune des îles et voir leur silhouette se dessiner. En fait, j’adore ce trajet en bateau. Pense à bien te couvrir car même s’il fait un grand soleil, l’air est toujours plus frais sur l’eau…

Si tu pars avec les premiers bateaux du matin, il est probable que le brouillard enveloppe l’horizon. Alors tu verras le contour des buildings et des mosquées se dessiner et c’est toute la magie d’Istanbul qui encore une fois te charmera.

Après Eminönü, le bateau marque un rapide arrêt à Kadıköy, sur la rive asiatique, puis fonce en direction des îles. Je te propose de laisser Kınalıada et de descendre à Burgazadası, j’ai trouvé un hôtel avec vue sur la mer !

.

.

.

PREMIER ARRÊT : BURGAZADASI

.

.

.

Arrivé en fin d’après-midi, j’ai pu profiter tranquillement du calme de Burgazadası après le départs des visiteurs. Le silence des ruelles le soir venu contraste tellement avec l’animation et l’agitation de la journée. La promenade sur la corniche est agréable mais je lui préfère de loin les ballades à Heybeliada et Büyükada aux vues incroyables ! Lors d’une prochaine visite, je prendrai le temps de visiter toute l’île qui doit aussi avoir ses trésors cachés.

En tout cas, cette corniche est un endroit parfait pour profiter du coucher de soleil sur la mer de Marmara et sur la ville d’Istanbul, pas la ville historique malheureusement mais sur les quartiers plus modernes où fleurissent les immeubles de luxe et les grands buildings.

.

.

.

.

Où dormir à Burgazadası ?
L’arrêt sur cette île n’était pas prévu. Initialement, le but était de passer 3 nuits à Büyükada. Mais je n’ai pu y réserver que 2 nuits. Plutôt que de passer une nuit de moins sur place, j’ai préféré prendre une chambre à Burgazadası (il y a maximum 10 minutes de bateau entre les îles).

Je vous conseille le Pyrgos Hotel, Gezinti Cad. No 45. Pour le trouver, rien de plus simple : quand vous sortez de l’embarcadère, tournez à droite et continuez tout droit, il est au bout de la rue. Vous pourrez y avoir une belle vue sur le mer depuis la terrasse mais aussi depuis la chambre.

Le soir, tout n’est que silence ! Les seuls bruits qui parvenaient jusqu’à ma chambre étaient le son des vagues et le cri des mouettes.

.

.

.
J’ai dormi comme un bébé,
prêt à reprendre la route (ou plutôt la mer)
en direction de Heybeliada.
Cette île, je pense qu’elle va te plaire 🙂

.

.

.

DEUXIÈME ARRÊT : HEYBELIADA

.

Accoster à Heybeliada, c’est arriver dans un endroit que tu sais d’emblée que tu vas aimer. Il y a les restaurants et les salons de thé face à la mer, les ruelles en pentes bordées de maisons en bois, les fleurs sur les balcons et les chats dans les rues. Pour bien profiter de l’île, prévois une journée sur place : en arrivant, prends un petit déjeuner ou un thé en observant la mer, puis arpente les nombreuses rues, à pied ou en vélo, pour admirer les maisons de bois. Puis prends ton courage à deux mains et pars faire le tour de l’île, la balade vaut vraiment le détour…

Si tu es à la recherche de monument incontournable à visiter, tu risques d’être déçu et de t’y ennuyer. Non, le but ultime d’un séjour sur Heybeliada et Büyükada, c’est bien de profiter de la vie, de prendre son temps, de se promener et de réapprendre à apprécier le silence !

.

.

.

Si tu as bien pris le temps de te promener à Istanbul, tu auras remarqué qu’il y a des chats partout. Ils sont en quelque sorte devenus les mascottes de la ville. Les chats sauvages errent dans les rues, les gens les nourrissent, ils font partie de la vie du quartier. Comme je le mentionne en fin d’article, ils sont naturellement présents sur ces îles. Mais ils ne sont pas seuls, il y également quelques chiens de rue. Alors, ils ne viennent pas vous renifler ni vous aboyer à la tronche, ils ne sont pas menaçants mais ils sont là. Alors quand tu les vois au bout du chemin, ne pars pas en courant, c’est plutôt le chien qui partira avant que tu arrives.

À Heybeliada, il y a de quoi passer plusieurs jours. Il y a toujours des petites ruelles, des petits passages ombragés, des petits chemins qui mènent à un joli point de vue sur la mer. Comme à Büyükada, il faudrait y passer une semaine, prendre le temps de bien emprunter chaque passage et visiter chaque recoin.

.

.

UNE PETITE RANDONNÉE AUTOUR DE L’ÎLE

Si tu ne prends pas le temps de visiter chaque recoin de la “ville”, ne manque en aucun cas la randonnée qui fait le tour de l’île. C’est magnifique et on pourrait se croire dans le sud de la France ! Pour tout te dire, pendant de longs moments, j’étais seul à parcourir ce chemin ombragé sous les arbres. Un peu de solitude et de tranquillité, ça fait tellement du bien ! Au hasard d’un petit passage, une échappée vers les falaises où la vue sur la mer est imprenable et juste magique et les points de vue tout simplement sublimes.

 

.

.

.

.

.

Pour faire le tour de l’île, deux heures te suffiront. Un peu plus ou un peu moins suivant ton rythme. Grosso modo, il faut compter une heure pour aller du port jusqu’à la pointe opposée, et une heure pour revenir. Tu alternes sentier en bord de mer, chemin sous les arbres, route goudronnée mais vu qu’il n’y a que des vélos et des calèches, c’est plutôt tranquille. Le chemin est facilement faisable et tout à fait adapté aux randonnées familiales.

Retrouve en fin d’article une carte avec le chemin à suivre. Tu n’as plus qu’à prévoir le pique-nique et trouver un endroit sympa, vue sur la mer, pour profiter d’une après-midi au calme. Si tu n’es pas friand de marche à pied, tu peux toujours louer un vélo ou les services d’un fayton, la calèche mais tu ne pourras rester que sur la partie goudronnée 😉

Tu vois, il y a de quoi passer
une super journée à Heybeliada !

.

.

.

DERNIER ARRÊT : BÜYÜKADA

Entre Büyükada et Heybeliada, dur dur de choisir sa préférée. En fait, je les adore toutes les deux. Elles sont assez semblables d’ailleurs : comme Heybeliada, Büyükada voit ses rues et ruelles bordées de jolies maisons de bois. J’aime ce côté “suspendu dans le temps”, certaines maisons sont en excellent état mais d’autres semblent abandonnées, livrées au sort du temps qui passe. Il y a une véritable nostalgie qui se dégage de ces maisons et de ces rues calmes dont le silence paraît uniquement troublé par le passage des phaétons, les “calèches” typiques des îles. Büyükada (grande île en turc) est la plus grande île de l’archipel et la plus touristique. Et puis il y a ici aussi un superbe chemin de randonnée faisant le tour de l’île et proposant des points de vue magnifiques sur la mer.

Alors, pour faire les choses de manière plus simple : Büyükada, c’est Heybeliada en plus grand et en plus fréquenté. Pour autant, l’île reste accessible et vraiment agréable, c’est une superbe visite à faire pour se changer les idées, le mieux étant d’éviter le weekend.

C’est pour moi deux îles où il ferait bon venir trouver un petit refuge loin de l’agitation des villes. Y passer quelques jours, quelques semaines pour s’y détendre, s’y reposer…

.

.

.

.

Là aussi, une journée ne peut suffire pour visiter en profondeur l’île toute entière etles rues d’Adalar (la ville située sur Büyükada s’appelle Adalar – qui signifie les îles – et qui est aussi le nom qu’on donne communément à l’archipel). Il faudrait y rester plus longtemps car même dans sa partie faite de forets et de chemins en bord de mer, il y a tant à voir, tant de sentiers sauvages à tenter… Je conseillerais d’y rester minimum une journée (en arrivant tôt le matin – ou en dormant sur place – et en partant avec les derniers bateaux) car en plus de la ville, la randonnée faisant le tour de l’île vaut vraiment la peine selon moi.

.

.

UNE AUTRE BELLE RANDONNÉE AUTOUR DE L’ÎLE

Là aussi, comme sur Heybeliada, tu marcheras sur des chemins goudronnés, puis des petits sentiers dans la forêt, puis le long des rochers et tu y trouveras des superbes points de vue.

Il y a deux randonnées à faire :
1) la première est celle qui mène à Aya Yorgi, une petite église orthodoxe située à peu près au centre de l’île. Depuis l’embarcadère, compte 45 minutes de marche. Ca grimpe, mais arrivé au sommet tu auras une belle vue sur la mer.

2) la deuxième est le grand tour de l’île. Compte environ 3 heures pour faire le tour depuis l’embarcadère. Pour moi, c’est celle qui mérite vraiment le détour !

.

.

.

.

À savoir, tu peux facilement faire les deux randonnées en une seule fois. À la bifurcation où se trouvent les chevaux, les faytons et un restaurant, il y a le chemin pour monter à Aya Yorgi (10-15 minutes depuis ce point) et le büyük yolu, le grand chemin pour faire le tour de l’île. N’hésite pas alors à monter à Aya Yorgi, profiter de la vue, et redescendre pour prendre le chemin du tour.

.

Un superbe hôtel !

Pour mes deux nuits à Büyükada, j’ai choisi Lale Köşk. Il est un peu excentré par rapport à la ville mais tu seras vraiment au calme et, crois-moi, tu ne le regretteras pas !

.

.

.

ISTANBUL & SES CHATS

.

.

Amis des chats, j’ai pensé à vous !
Istanbul semble être le paradis des chats et ces îles ne font pas exception.
Au hasard des rues, au gré de vos promenades,
vous croiserez rapidement et régulièrement le chemin de dizaines de chats…
Franchement, ils sont pas à croquer ? 🙂

.

.

.

VISITER LES ÎLES,
QUELQUES INFOS PRATIQUES

.

.

.

Comment se rendre à Adalar ?

En semaine, entre 6h50 et 23h, les bateaux partent toutes les deux heures en direction de Adalar. Consulte les horaires ici. Habituellement, les bateaux partent de l’embarcadère de Kabatas mais, pendant les travaux actuels sur les quais, les bateaux partent actuellement de Eminönü. La traversée dure environ 1h45 et les bateaux marquent un arrêt à Kadiköy avant d’atteindre les îles : Kınalıada, Bugazadası, Heybeliada et Büyükada.

Si tu as la Istanbulkart, le trajet te coûtera 4,40 TL sinon le tarif est de 5,50 TL. Si tu viens à Istanbul, je te conseille vivement de faire ta Istanbulkart.

Que faire là-bas ?

S’y détendre, s’y promener tout simplement, loin de la pollution. Les loueurs de vélos sont très nombreux dans les centres ville et les phaétons, ces calèches typiques des îles, sont très fréquents pour un prix raisonnable. Comme vu ci-dessus, il y a des sentiers de randonnées qui permettent de faire le tour des îles.

Quand venir ?

Sans hésitation, viens en semaine sinon tu ne pourras pas en profiter pleinement. Et faire des photos quand il y a des gens partout et des vélos dans tous les sens, c’est relou 😉

.

.

.

.

Alors, que pensez-vous de ces îles ?
Vous aimeriez y aller ?
Laissez-moi un petit commentaire et partagez 😉

.

You Might Also Like...

11 Comments

  • Reply
    Corinne - La World Coolture
    18 mai 2017 at 18 h 49 min

    C’est superbe ! Je ne connaissais pas du tout l’existence de ces îles ! Merci pour la découverte !

    • Alex
      18 mai 2017 at 21 h 18 min

      Merci Corinne, si tu retournes à Istanbul, ne les manques surtout pas 🙂

  • Reply
    Itinera Magica
    21 mai 2017 at 11 h 25 min

    J’ai un coup de coeur pour tes photos animales, les chats et surtout les mouettes, leur envol tellement bien capturé ! bravo, c’est magnifique, ça fait complètement rêver ! J’adore ton article… j’aime les îles, la solitude et la liberté qu’elles symbolisent, j’aime quand tu racontes ta Turquie intime et différente, j’adore tes photos et tes récits palpitants d’enthousiasme ! merci !

    • Alex
      21 mai 2017 at 23 h 06 min

      Merci Alexandra, tes mots me touchent et me font vraiment plaisir !
      J’avoue les photos de chats m’ont fait penser à toi et à ta compétition au Danemark 😉

  • Reply
    mael
    30 mai 2017 at 16 h 47 min

    Haha, visiblement on a tous les même références 😉 – les chats me faisaient aussi penser à l’article sur la tempête et la compétition de chat au Danemark.
    Très bel, article, j’adore en apprendre toujours un peu plus sur le pays grâce à tes photos et tes conseils.

    • Alex
      30 mai 2017 at 17 h 27 min

      Merci Maël, c’est super gentil, ça me fait plaisir que tu puisses en découvrir un peu plus sur Istanbul et la Turquie sur le blog 🙂

  • Reply
    Tego
    10 juin 2018 at 10 h 38 min

    Superbe article qui me sera tres utile pour mon sejour fin Juin.

  • Reply
    Karima
    24 juin 2018 at 21 h 11 min

    Quel bel article, comme tous les autres de la série… Merci infiniment, ça m’aide à préparer ma visite à Istanbul, en compagnie de mes filles fin juin. Aussi bien le texte que les photos montrent le super travail d’un véritable amoureux de la ville mythique ! Merci pour ta générosité !

    • Alexis
      24 juin 2018 at 21 h 25 min

      Merci Karima pour ces mots adorables, ça me touche beaucoup. Je suis ravi de pouvoir t’aider à organiser ton voyage 🙂

  • Reply
    blogxit
    26 juillet 2018 at 10 h 31 min

    Bonjour, merveilleux reportage! je vais passer quelques jours début septembre sur Buyukada, je voulais savoir s’il était possible et facile d’aller sur les autres iles? est-ce qu’on reprend tout simplement le ferry ou bien y-a-t-il d’autres lignes de bateaux? Merci!

    • Alexis
      26 juillet 2018 at 13 h 22 min

      Merci c’est gentil
      C’est la même ligne pour aller sur les autres îles. Il y a plusieurs bateaux par jour, regarder bien les horaires ils ne sont pas très fréquents

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)

%d blogueurs aiment cette page :