Visite gourmande à Gaziantep

0

Connaissez-vous Gaziantep ? Cette ville du sud-est de la Turquie, située à environ 60 kilomètres de la frontière syrienne, n’est pas sur le carnet de routes des touristes du fait de sa situation géographique. Et pourtant, elle mérite une attention toute particulière ! Vous avez aimé Istanbul, Izmir, Antalya ? Sortez des sentiers battus et découvrez Gaziantep !

fioriture

Gaziantep

J’avais envie de repartir en Turquie depuis longtemps mais ne trouvais jamais l’occasion de le faire. J’ai pointé des centaines d’endroits à visiter sur ma carte de Turquie, aux quatre coins du pays, mais cette fois-ci, c’est Gaziantep que j’ai choisi, presque sur un coup de tête.

Pourquoi Gaziantep ? Par les temps qui courent, une ville à la frontière syrienne, frontière régulièrement décriée comme étant un véritable passage des djihadistes en direction de la Syrie, n’apparaît comme la meilleure destination pour passer des vacances. Et pourtant, j’ai adoré cette ville. J’ai découvert une ville surprenante et vraiment accueillante, fidèle à l’image que j’ai de la Turquie.

Gaziantep

Je partais plutôt confiant, pour y voyager régulièrement, je sais que la Turquie est un pays relativement sûr et sécurisé. Toutefois, j’ai eu un moment de doute en arrivant à Istanbul. En me rendant vers la file pour le contrôle des passeports, un agent de sécurité me demande quelle est ma destination finale. Je lui réponds « Gaziantep« . J’ai vu ses sourcils se lever, son regard devenir interrogateur voire suspicieux « Pourquoi Gaziantep ? Pourquoi ? Que vas-tu faire là-bas ? D’où viens-tu ?« . Je lui réponds que je vais y faire du tourisme et que je suis français. En attendant, le monsieur a gardé mon passeport. Il renseigne quelques voyageurs puis me lance un « Suis-moi« . Il embarque mon passeport avec lui et je lui emboîte le pas jusqu’à une petite pièce où il me demande de m’installer et de l’attendre. Il revient quelques secondes plus tard avec une jeune femme, policière, qui va servir d’intermédiaire vu qu’il ne maîtrise pas l’anglais parfaitement.

Pendant plus d’une demi heure, mon bagage à main aura été fouillé de fond en comble. Mon carnet de notes semblait beaucoup intéressé la jeune dame qui tentait de déchiffrer mon écriture hâtive : « ce n’est pas la même personne qui a écrit ». Je lui réponds que suivant mon humeur, je peux écrire plus ou moins bien.

Interrogatoire à l'aéroport

Pendant ce temps, l’agent de sécurité comptait l’argent que j’avais emporté, regardait sur mon téléphone s’il y avait des photos ou des messages compromettants, il regarde les photos sur mon appareil photo, et sort toutes les cartes de mon portefeuille. Mon Pass Navigo RATP a beaucoup retenu son attention. Pourquoi ? Je ne sais pas… Il demande ensuite à la jeune femme de m’interroger sur mon programme, sur mes raisons de voyager à Gaziantep, est-ce que j’ai des relations là-bas ? Vais-je retrouver quelqu’un sur place ? Où vais-je aller. Chaque recoin de mon sac aura été examiné avec attention. Après quoi, ils me laissent quelques secondes pour tout ranger (super les mecs, m’aidez pas surtout) et me conduisent au contrôle des passeports.

PENDANT PLUS D’UNE DEMI HEURE MON BAGAGE EST FOUILLE DE FOND EN COMBLE

Là, à ce moment là, quand j’étais dans ce petit bureau, interrogé et fouillé, je me suis demandé dans quoi je m’embarquais et si c’était si craignos que ça. En fait, ils voulaient probablement surtout savoir si j’étais tenté par une petite escapade syrienne avec des amis barbus…

fioriture

QUE FAIRE À GAZIANTEP ?

J’adore les tout premiers instants dans une ville. Notre regard est attiré partout et par tout. Généralement, on sait dès le départ si on aime la ville ou si elle ne nous plaît pas, si on s’y sent à l’aise ou pas. Gaziantep m’a plu dès les premières secondes ! J’ai aimé la partie moderne avec sa foule et son agitation. Et bien sûr, j’ai adoré la partie ancienne, autour de la citadelle, où les vieilles maisons ottomanes côtoient les anciens caravansérails.

Ruelle de Gaziantep

Ruelle de Gaziantep

Ma première visite est la citadelle. Je monte les quelques marches pour accéder à l’entrée. Deux jeunes femmes surprises de voir quelqu’un leur parler anglais (absolument tous les touristes que j’ai croisés étaient turcs) m’accueillent. Je leur demande un ticket pour la visite.
– Un ticket pour quoi ? (elle se fout de ma gueule ?)
– Bah pour le château !
– Le château est fermé. Seul le musée est ouvert.
– Quand ouvre la château ? Je peux attendre et repasser plus tard.
– Dans 3 mois, peut-être 6…

Là, je comprends que ça va être compliqué…  Je décline la proposition de visite du musée, il fait trop beau pour rester enfermé !

GAZIANTEP M’A PLU DÈS LES PREMIÈRES SECONDES

Bedesten, Gaziantep

A Gaziantep, il y a deux marchés couverts importants :
– le Bedesten, un marché couvert où vous pourrez dénicher des souvenirs et des produits disons touristiques : loukoums, vêtements et autres textiles, lampes, petits tapis…
– le Bakırcılar Çarşısı (= marché des chaudronniers) où vous trouverez toute sorte d’objets en fer forgé faits par des artisans locaux. D’ailleurs, vous deviendrez vite habitués au bruit d’un fer qu’on tape, dans le marché et dans certaines rues.

Bakırcılar Çarşısı, Gaziantep

Bakırcılar Çarşısı, Gaziantep

Ce que j’ai le plus aimé dans cette ville, ce sont ces petites ruelles pavées, ces vieilles maisons ottomanes, les vieux bâtiments, l’ambiance chaleureuse et accueillante… En fait, je l’avoue je ne suis pas très objectif car j’adore la Turquie mais je ne peux que vous conseiller d’aller découvrir Gaziantep !

Quand j’annonçais mon départ pour cette région de la Turquie, tout le monde pensait que j’étais fou et irresponsable, que c’était dangereux d’y aller. D’après mon ressenti personnel, j’ai trouvé Gaziantep vraiment rassurante et sereine. C’est une ville où j’ai pris plaisir à parcourir les petites ruelles sans craindre un seul instant pour ma sécurité.

J’AI TROUVE GAZIANTEP VRAIMENT RASSURANTE ET SEREINE

Vieille ville de Gaziantep

Gaziantep

Gaziantep

En plus d’être une jolie ville (en tout cas d’après mon avis personnel), Gaziantep est également une ville qui saura satisfaire vos papilles. De nombreuses spécialités de la gastronomie turque viennent de la région de Gaziantep et les Turcs se feront un plaisir de vous faire découvrir les saveurs de leur pays.

GAZIANTEP SAURA SATISFAIRE VOS PAPILLES

Allez, on a bien marché, prenons une petite pause bien méritée dans un han pour y déguster un bon thé et découvrir les kebabs locaux. Ensuite on aura tout le temps de flâner dans le marché des délices, le Elmacı Pazarı.

fioriture

PRENDRE UN THE DANS UN HAN

Un thé à Gaziantep

Après avoir bien marché dans la ville, je me suis autorisé un moment de répit : boire un thé dans un Han.  Les hans sont les anciens caravansérails. Vous en trouverez un peu partout en Turquie et, notamment à Gaziantep. La ville était sur une des voies de la route de la soie. Les caravansérails étaient donc des étapes où les voyageurs venaient pour passer la nuit. L’ancêtre des hôtels en quelque sorte. La cour et le rez-de-chaussée étaient occupés par les animaux (chevaux et dromadaires), le premier étage par les voyageurs. Désormais, ces lieux sont transformés soit en hôtels de luxe soit en salon de thé. Le mot han vient du mot turc hane signifiant maison.

Vous en trouverez plusieurs dans la vieille ville et ils constituent une halte vraiment agréable, un peu en dehors de l’agitation des passants et des voitures. Bon à savoir, les Turcs viennent y manger généralement à partir de 13h, si vous venez avant, vous aurez donc facilement de la place. Mon préféré est le Millet Han, à quelques minutes à pied de la citadelle.

Les autres proposent les même services et le même accueil chaleureux. Vous pouvez également y commander à manger pour des prix raisonnables. Pour info, un verre de thé coûte 1,5 TL (0.50 €).

J’ai vraiment aimé y passer un peu de temps pour bouquiner, manger un morceau, regarder les gens, préparer mon programme de l’après-midi, le tout au son de chansons turques traditionnelles jouées par un chanteur et un guitariste.

Han, caravansérail, Gaziantep

Han, Gaziantep

.

OÙ MANGER A GAZIANTEP ?

Sur place, on m’a conseillé à plusieurs reprises İmam Çağdaş Kebap. Vous pourrez y déguster les différents types de kébab typiques de la région. Si vous imaginez qu’il n’existe qu’une sorte de kebab, celui qu’on mange dans les döners en France, vous êtes loin du compte. Chaque ville quasiment a son kebab typique ! Ceux que vous mangerez à Gaziantep sont savoureux et vraiment délicieux. Si vous ne devez tester qu’un seul restaurant à Gaziantep, aller à İmam Çağdaş Kebap, vous ne serez pas déçu. Pensez à laisser une petite place pour le dessert car vous pourrez y déguster tous les types de baklavas de la région ! Bon appétit 😉

fioriture

GAZIANTEP, BELLE EPICURIENNE

La Turquie est un pays gastronome. Réduire la gastronomie turque au simple kebab européen serait vraiment injuste et tout simplement faux. La Turquie est un pays de saveurs et si vous avez l’occasion d’aller à la rencontre des Turcs et d’être invité à leur table, vous ne manquerez jamais de rien et chaque plat saura vous surprendre et vous conquérir.

De nombreuses villes ont leurs spécialités réputées dans toute la Turquie. Deux exemples me viennent en tête : Bursa et son célèbre Iskender Kebap, et Van et son légendaire petit déjeuner. Gaziantep, elle, est connue avant toute chose pour ses pistaches et ses baklavas.

Les pistaches de Gaziantep

Ici, les pistaches vous les trouverez par sacs entiers ! Je vous parlais plus haut du Bakırcılar Çarşısı. Si vous continuez la rue principale jusqu’au bout, à la sortie du marché vous trouverez le Elmacı Pazarı, le marché de tout ce qui se mange.

C’est l’endroit parfait pour y acheter pistaches, noix, noisettes, raisins et abricots secs, figues séchées, épices, sauces en tout genre mais aussi baklava, lokums, cevizli sucuks (sorte de sucrerie aux noix enrobées de sirop de raisin)… Vous pourrez même y acheter du thé et des infusions en vrac.

Elmaci Pazari, Gaziantep

Elmaci Pazari, Gaziantep

Elmaci Pazari, Gaziantep

Istanbul a son bazar égyptien ou marché aux épices, Gaziantep a son Elmacı Pazarı. C’est vraiment un endroit que j’ai apprécié. Je ne saurais dire combien de fois je l’ai parcouru, combien de lokums ou de baklavas j’ai acheté, juste quelques bouchées pour ensuite y revenir. Si vous aimez les marchés orientaux, si vous avez aimé le bazar égyptien d’Istanbul, vous aimerez probablement celui de Gaziantep.

Outre le Zeugma Mosaic Museum évoqué plus haut, Gaziantep abrite également un autre musée intéressant et assez unique : un musée de la cuisine, le Emine Göğüş Mutfak Müzesi. Des statues grandeur nature vous montrent comment les gens de cette partie d’Anatolie (passé et présent) mangeaient et préparaient baklavas et autres recettes locales. Je vous le dis, la cuisine, la gastronomie est un sujet sérieux en Turquie et notamment à Gaziantep 😉

fioriture

MOSAÏQUES EN FOLIE…

Zeugma Mosaic Museum, Gaziantep

Saviez-vous que Gaziantep abritait l’un des plus grands musées au monde uniquement consacré aux mosaïques ? Qui plus est, la totalité des mosaïques exposées proviennent du même site archéologique appelé Zeugma (d’où le musée tire son nom). Zeugma signifie lien en grec et vient du fait que l’ancienne cité était formée par la réunion de deux cités primitives, chacune sur une rive de l’Euphrate.

Personnellement, j’ai été incroyablement surpris par l’état de conservation de ces mosaïques. Certaines nous sont parvenues complètes et intactes. Même si vous n’avez qu’un intérêt modéré pour les mosaïques, le musée mérite vraiment une visite car vous y trouverez probablement certaines des plus belles mosaïques au monde et dans un état presque parfait. En plus, le musée n’est pas très loin à pied du vieux centre de Gaziantep. Sinon, prenez un taxi, la course ne coûtera pas très cher. Comptez 15 TL pour l’entrée au musée.

Birecik Baraji, Gaziantep

D’ailleurs, vous pouvez visiter le site archéologique de l’ancienne cité Zeugma qui se trouve à 60 kilomètres à l’Est de Gaziantep. Honnêtement, je n’ai rien trouvé d’intéressant à cette visite. Le site est petit (10 minutes vous suffisent pour faire le tour), totalement détruit (à part une ou deux colonnes) et il ne reste plus aucune mosaïque sur place. Le seul point positif que j’ai trouvé au déplacement c’est le point de vue sur le lac Birecik Baraji. Sinon, je vous conseille de garder votre temps pour visiter d’autres endroits.

fioriture

 

ALLER À GAZIANTEP

Ruelle de Gaziantep

Turkish Airlines et Onur Air opèrent des vols entre Paris et Gaziantep avec escale à Istanbul (Atatürk Airport). Entre Istanbul et Gaziantep le vol dure 1h15.

Sur place, le taxi entre l’aéroport et le centre ville vous coûtera 50 TL (environ 17€) mais là je vous parle de tarif de nuit, je ne sais pas s’ils font une différence ou non.

Juste une petite précision, au cas où… Si vous pensez passer la nuit à l’aéroport de Gaziantep, oubliez cette idée. Le hall des arrivées est vraiment très petit et, même en plein milieu de la nuit, il sera complètement rempli par les gens venu accueillir des proches. Prenez le taxi et dormez tranquillement à l’hôtel.

fioriture

Que pensez-vous de Gaziantep ? Vous seriez partant pour une visite découverte dans cette partie de la Turquie ?

N’hésitez pas à commenter et à partager 😉

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire