Alors que la grisaille s’installe un peu partout,
j’ai eu envie de prolonger l’été avec ses sublimes tons de vert et de bleu.
Je t’emmène aujourd’hui dans un des lieux les plus incroyables de France :
les falaises d’Étretat, destination idéale pour un weekend.

.

J’ai beau les avoir vues à plusieurs reprises, les avoir admirées des centaines de fois en photos, l’effet est toujours semblable à la première fois : les falaises d’Étretat sont admirablement envoûtantes. Il y a un quelque chose de tellement fascinant dans ces formes fantastiques de calcaire sculptées par les éléments, marquées par le vent et l’eau, dessinées par Dame Nature comme un peintre aboutirait sa plus belle toile. Tout est art ici ! Ce lieu magique a inspiré nombre d’artistes, servi de décor à tant d’histoires et reste un des lieux rêvés par de nombreux touristes étrangers qui nous jalousent ce paysage si emblématique de Normandie. Et si je t’emmenais pour une petite promenade dominicale dans ce décor de rêve ?

.

.

.

.

.

J’aime les éléments déchaînés et les reliefs accidentés, je ne pouvais donc qu’être porté par la beauté de ces falaises qui plongent vertigineusement dans les eaux délicieusement bleues de la Manche. Ornée d’arches majestueuses, d’aiguilles étonnantes et de grottes secrètes, la Côte d’Albâtre revêt à Étretat ses plus belles parures pour charmer son visiteur. Et ce bleu… ce bleu si envoûtant qui colore la mer et la rend presque exotique…

.

.

.

.

.

Il a bien changé le petit village de pêcheurs. Au 19e siècle, la folie des stations balnéaires s’empare du petit port et la transforme… à tout jamais.

Mais la visite d’Étretat est tout de même rapide : quelques rares vieilles maisons, de très belles halles à l’architecture typiquement normande ainsi qu’une vieille église du 12e siècle, voilà les seuls vestiges de ce que fut Étretat avant la guerre. Elle en reste toutefois un bourg agréable où il fait bon acheter des crêpes ou des gaufres, goûter un petit cidre normand ou acheter des caramels mous au sel d’Isigny. Les restaurants sont bondés à midi, essaie d’y arriver un peu avant tout le monde… Sinon, quand on vient voir les falaises d’Étretat, on commence toujours par longer la plage de galets.

.

.

.

.

.

Marcher sur des galets, on va pas se mentir, c’est jamais très facile. Mais quand la plage est en pente, c’est encore plus galère. Tu regardes la falaises d’Amont qui s’avance dans la mer. Ces falaises, c’est de la dentelle de roche, je les trouve tellement belles. Arrivé à la falaise, un passage dans la roche te permet de passer de l’autre côté. C’est comme prendre un chemin de traverse et passer dans un monde parallèle. Une fois de l’autre côté, l’enfilade de falaises jusqu’à Fécamp et au-delà. Vision presque onirique que cette Côte d’Albâtre !

.

.

.

.

.

.

REMONTER LES FALAISES

.

Tu peux ensuite prendre un petit escalier qui serpente le long de la falaise et te permet d’accéder au sommet. Un passage pittoresque pour prendre de la hauteur et admirer les falaises et la mer, d’en haut !

.

.

.

.

.

Pas besoin de fournir un gros effort pour accéder au-dessus, la montée se fait relativement rapidement. Au sommet, tu rejoins le chemin de randonnée qui relie Étretat à Fécamp via Yport. Tentante échappée ! Une prochaine fois, peut-être, j’emprunterai le sentier et longerai les falaises pour retrouver la belle Fécamp.
La vue est tellement belle vue d’en haut ! J’adore le panorama tellement photogénique des falaises, de la mer et de la petite chapelle Notre-Dame de la Garde qui semble veiller sur la ville et sa côte.

.

.

.

.

.

.

AU-DESSUS DES FALAISES

.

Les falaises de part et d’autre du bourg et de sa plage sont à explorer. Une fois terminée ta promenade au sommet de la falaise d’Amont, il est temps pour toi de rejoindre les falaises d’Aval et de dominer le lieu qui fait la renommée d’Étretat : la grande arche et son aiguille. Encore une autre occasion d’en prendre plein les yeux et d’admirer ce décor unique.

.

.

.

.

.

D’ailleurs, en parlant de l’arche et de son aiguille, voici comment Guy de Maupassant, grand habitué d’Étretat, décrivait le lieu dans son roman Une vie : « et là-bas, en avant, une roche d’une forme étrange, arrondie et percée à jour, avait à peu près la figure d’un éléphant énorme enfonçant sa trompe dans les flots. C’était la petite porte d’Étretat. {…} Et soudain on découvrit les grandes arcades d’Étretat, pareilles à deux jambes de la falaise marchant dans la mer, hautes à servir d’arche à des navires; tandis qu’une aiguille de roche blanche et pointue se dressait devant la première. »

Et pendant qu’on se lance sur le Chemin des douaniers, parlons un peu plus du lien entre Étretat et la littérature.

.

.

.

.

.

.

.

On ne compte pas le nombre d’artistes, peintres ou écrivains, qui se sentirent inspirés par la beauté d’Étretat. On dit que la ville est la berceau d’Arsène Lupin car son auteur, Maurice Leblanc, a imaginé son personnage fétiche dans sa maison aujourd’hui musée : le Clos Lupin. L’aiguille d’Étretat sert même de décor à une des aventures du célèbre gentleman-cambrioleur dans le roman intitulé L’Aiguille creuse. Quant à Georges Simon, c’est à Étretat qu’il installe son commissaire Maigret dans Maigret et la vieille dame. Outre la littérature, tant de peintres de renom tels que Gustave Courbet, Claude Monet, Henri Matisse, Eugène Delacroix pour ne citer qu’eux, ont jeté sur la toile un Étretat fascinant frappé par la houle furieuse et dominé par l’orage.

Quand on arpente ce décor magnifique, on comprend tout de suite pourquoi il a inspiré.

.

.

.

.

.

.

N’hésite pas à dépasser la grande arche et à suivre le chemin des douaniers, la vue y est encore plus grandiose ! Tu découvriras d’autres arches creusées par le vent et la mer, d’autres falaises fendant les flots, d’autres plages secrètes. Ce sentier aussi mériterait d’être poursuivi lors d’une randonnée.

.

.

.

.

.

.

.

VENIR À ÉTRETAT

.

À la Belle Époque, une ligne de train desservait directement Étretat depuis la gare de Paris Saint-Lazare. Aujourd’hui, elle n’est plus en service mais même si tu n’as pas de voiture, tu peux toujours venir à Étretat en transport en commun.

.

.

.

.

Aujourd’hui, tu peux venir en train depuis Paris, il te faudra descendre en gare de Bréauté et poursuivre en bus (liaison bus comprise dans le billet si tu achètes un Paris-Étretat). Sinon, tu peux aller jusqu’au Havre ou Fécamp en train puis prendre la ligne de bus qui relie Le Havre à Fécamp et s’arrête à Étretat.

.

.

.

.

OÙ DORMIR ?

Les hébergements à Étretat sont souvent pris d’assaut. J’ai le compromis qu’il te faut : dormir à Fécamp ! Située à 13 kilomètres au nord d’Étretat, Fécamp a elle aussi de très jolies falaises mais a aussi une histoire et un patrimoine beaucoup plus riche ! Je te conseille même de consacrer une journée pour découvrir la ville !

Et pour séjourner à Fécamp, j’ai l’adresse qu’il te faut et qui mérite vraiment un détour : La mouette sur le toit.

.

.

.

.

La Mouette sur le toit, c’est une chambre d’hôtes douillette et chaleureuse qui t’ouvre ses portes dans le centre de Fécamp, dans une vieille maison fécampoise. Tu y seras très bien accueilli et ça te donnera forcément envie de prolonger ton séjour.

La Mouette sur le toit
26, rue Félix Faure – 76400 Fécamp
Réservations et informations sur son site internet
Vous pouvez même suivre la mouette sur Facebook et Instagram

.

.

.

Alors, Étretat tu connais ?
Ça te tente ?

.

.

18 COMMENTAIRES

  1. Ohlalala depuis le temps que j’entend parler de Etretat c’est la première fois que je lis un article si précis et accompagné de si belles photos !! ça me donne envie de prendre ma voiture et d’aller longer ces magnifiques falaises là tout de suite maintenant !
    Les différents points de vue ont vraiment tous leur petit truc qui en font leur particularité, j’adore ! Et puis d’après tes photos ça n’a pas l’air trop blindé 🙂

    • Merci c’est gentil ☺️
      Franchement, où que tu ailles, la vue est magique !
      Pour la foule, ça dépend. J’y suis allé plusieurs fois et, comme partout, vaut mieux en semaine hors vacances scolaires 🙂

  2. Je suis d’accord avec Rokusan : j’ai beaucoup lu sur Etretat, mais ton article est vraiment d’un niveau supérieur, par la richesse du texte, la beauté et la variété des photos, la précision des indications. Tu as vraiment su me faire rêver, cet article est absolument magique. Je le garde précieusement car j’irai un jour !

  3. Bravo Alexis pour ces photos magnifiques même si le paysage est splendide il faut avoir l’oeil pour le mettre en valeur et les textes sont poétiques…que d’émotions! Tu réussis à donner des infos touristiques et bon plan tout en suscitant l’envie de découvrir cette belle région. Stéphanie de F.L

  4. Je rêve d’aller à Etretat! C’est une des destinations qui se trouve sur ma WISH-LIST Française et je pense que je vais sérieusement envisagé d’y aller en 2019. Tes photos sont canons que ce soit en bas , en haut, de gauche ou de droite, tout vaut le détour !!!! Merci pour cette chouette balade j’espère faire d’aussi beaux clichés l’année prochaine haha 🙂
    PS: La Mouette sur le toit, j’adore ce petit nom !

  5. Donc la Normandie… Ce n’est pas tout gris ? Huhuhu. Je suis mauvaise langue, il faut que j’arrête. 😉

    C’est un coin que j’aimerais beaucoup visiter. Je suis toute proche et pourtant… Je ne mets quasiment jamais les pieds chez l’ennem… euh, chez les Normands. 😇 (rooh, j’ai dit que j’arrêtais ! promis !)

    Tu me donnes encore plus envie d’y aller. Bientôt, qui sait !?

    xxx

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)