L’envie de visiter Séville me titillait depuis de nombreuses années. Je voulais découvrir les mélanges des cultures chrétiennes et mauresques réunies dans une seule cité, je souhaitais voir ces anciens palais à l’architecture des mille et une nuits et ces façades blanches qui bordent les rues du centre. Et Séville m’apparaissait depuis longtemps (peut-être à tort) comme la ville du soleil éternel, la ville où l’été semblait prendre ses congés quand il avait délaissé la France. Cherchant justement un peu de soleil et de chaleur en plein mois de Novembre, j’ai décidé de suivre les conseils avisés d’une de mes collègues et de plier bagage pour Séville. Olé !
Alors voilà un petit résumé de mon court séjour sévillan.

.

.

.

PROMENADE LE LONG DU GUADALQUIVIR

Ma première rencontre avec Séville, c’est la jolie et agréable promenade qui longe le Guadalquivir, un sentier pour observer la ville depuis les rives. Ici, à Séville, le Guadalquivir  berce le cœur historique de ses flots. Les quais sont agréablement aménagés, bordé d’arbres, calmes, et offrent de beaux endroits pour profiter des longues journées ensoleillées et des  belles et chaudes soirées sévillanes.

.

.

.

.

.

DES ÉGLISES, DES RUELLES
& DES REMPARTS

Séville est pleine de surprises. J’ai vraiment aimé la diversité de son architecture, oscillant entre quelques églises baroques, des maisons colorées, des façades blanches, des inspirations mauresques, des vestiges de l’époque où la ville était sous domination arabe, les bâtiments influencés par le classicisme européen, et les constructions modernes qui tranchent avec les ruelles sinueuses et étroites de la vieille ville. D’ailleurs, la vieille ville est construite presque comme une médina arabe, le dédale de rues et d’impasses permettant de se protéger de la chaleur comme dans les cités du désert.

.

.

.

.

.

Séville est donc une ville dépaysante. On y retrouve des marques de notre culture européenne occidentale qui sont rapidement structurées avec des codes de culture arabo-musulmane. C’est là toute la beauté de cette ville, une forme de synthèse entre deux cultures qui finissent par ne former qu’une identité, l’identité andalouse. Rien ne vaut donc de se perdre dans les petites ruelles pittoresques de la vieille ville.

.

.

.

.

.

Parmi le patrimoine remarquable de la ville, on y trouve nombre de somptueux palais, de très belles églises mais aussi des remparts. Séville a gardé tout un pan de ses murailles médiévales qui lui donnent un air de cité d’un autre temps.

.

.

.

.

.

La belle andalouse semble tout de même victime de son succès et voit son sol foulé par un nombre incalculable de touristes, soit individuels, soit venus en groupes. À n’importe quel moment de l’année, tu devras donc partager l’espace avec des cars entiers de visiteurs. Toutefois, en s’échappant des grands axes et des lieux touristiques, tu tomberas facilement sur des petites ruelles pleines de charme et pas un chat.

.

.

.

C’est joli, tu ne trouves pas ?

.

.

.

LE REAL ALCAZAR DE SÉVILLE

Grenade a son Alhambra, Séville a son Real Alcazar. C’est un des monuments emblématiques de la ville. Un somptueux palais dans une forteresse.

.

.

.

.

.

À l’intérieur, le style mudéjar dévoile ce qu’elle a de plus beau : des pierres sculptées d’écriture arabe, un plafond d’or, des murs couverts de mosaïques aux motifs arabisants. Et si cela ne suffit pas, il y a le patio avec sa petite fontaine, le sublime jardin où se côtoient palmiers, citronniers, roses et autres fleurs… C’est tellement joli qu’on pourrait laisser la visite s’éterniser.

.

.

.

.

Par contre, il faut bien entendu réserver son billet sur le site officiel du Real Alcazar avant de venir sous peine de faire la queue, très longue, pour pouvoir entrer. Il y a vraiment beaucoup de monde, je conseillerais d’acheter un billet pour l’ouverture tôt le matin ou à l’inverse y aller un peu avant la fermeture. Mais malgré la foule, ça reste une visite immanquable de Séville.

.

.

.

.

LA CATHÉDRALE DE SÉVILLE

C’est un autre monument de la ville qui symbolise à la perfection le mélange des influences et la succession des épisodes historiques. En effet, sous l’ère arabo-musulmane, la cathédrale de Séville était une mosquée et son clocher en était le minaret.

.

.

.

.

.

Passée la belle porte orientale, on accède a un patio, sorte de cour pleine de citronniers. L’endroit est vraiment beau et paisible quand on fait partie des premiers visiteurs de la journée. Quant à la cathédrale, ses dimensions sont gigantesques. J’ai particulièrement aimé ses voûtes sculptées avec une grande finesse.

.

.

.

.

.

Et cerise sur le gâteau, tu peux monter au sommet de la Giralda, l’ancien minaret. Je ne saurais te dire le nombre d’étages à monter mais sache que ce ne sont pas des marches, juste une montée. Autant dire que c’est beaucoup moins éprouvant. On a envie de s’arrêter à chacune des fenêtres pour admirer la vue qui, on est d’accord, change peu d’un étage à l’autre, mais quand même. Arrivé au sommet, panorama 360° sur la vieille ville de Séville. Magique !

.

.

Panorama sur Séville depuis la Giralda.

.

.

.

LA CASA DE PILATOS

Franchement une de mes plus belles visites de Séville. La Casa de Pilatos, c’est un magnifique palais d’architecture typiquement andalouse. Quand on le voit depuis la rue, on est loin de s’imaginer son superbe patio orné de mosaïques. Peut-être le lieu que j’ai préféré à Séville.

.

.

.

.

.

Là encore, c’est un mélange de styles et d’influences qui se marient à la perfection : le style mudéjar avec son architecture arabo-musulmane, le style de la Renaissance italienne avec ses colonnes et ses statues et une influence portugaise avec de superbes azulejos.

.

.

.

.

.

LA PLAZA DE ESPAÑA

C’est une des places les plus spectaculaires de la ville. Construite entre 1914 et 1928 pour l’Exposition Ibéro-Américaine de 1929, elle est imposante par sa taille et par l’harmonie de son architecture.

.

.

.

.

.

UN WEEKEND À SÉVILLE:
CONSEILS PRATIQUES

Il y a plein de choses à faire et à voir à Séville.
Pour ne pas perdre trop de temps à faire la queue pour visiter les monuments,
voici quelques conseils.

.

.

.

Pour visiter le Real Alcazar, la cathédrale ou la Casa Pilatos, mieux vaut réserver ton ticket sur internet (même plusieurs semaines avant ton séjour). Ça t’évitera au moins de faire la queue qui peut sembler interminable. À savoir que la Casa Pilatos se visite gratuitement les lundi à partir de 15h (hormis jours fériés). Seuls les billets achetés sur les sites officiels des monuments sont valables, ne les achète donc pas ailleurs sous prétexte qu’ils sont moins chers, tu risqueras de te voir refuser l’entrée et de devoir payer un nouveau ticket.

Pour tes visites de monuments, privilégie les horaires matinaux, avant l’arrivée des premiers cars de touristes et des premiers groupes.

À Séville, comme encas, on mange des churros. Mais pas les mêmes qu’en France. En Espagne, ils sont salés mais se mangent aussi avec du chocolat.

Séville est une excellente destination hors saison : d’une part car il y fait bon quasiment toute l’année et que tu peux avoir de belles températures même en Novembre (je frisais les 28°C pendant mes quatre jours sur place). D’autre part car il y aura (un peu) moins de monde qu’en période de vacances scolaires ou grands weekends.

Séville se découvre facilement à pied. Un office de tourisme près de l’Alcazar pourra te fournir une carte (si ton hôtel ne l’aura pas déjà fait). Et sinon, laisse toi porter, les rues et jardins de la villes sont vraiment de jolies découvertes.


.

.

.

Tu connais Séville ? Tu as aimé ?

.

.

.

22 COMMENTAIRES

  1. Que cet article est BEAU Alexis ! une splendeur, une merveille ! je rêve vraiment de cette ville;.. un jour j’irai <3 Merci pour ce rêve qui continue !

    • Merci Alexandra, c’est adorable 🙂 Cette ville est vraiment incroyable. Je me souviens cet article que tu avais écris sur ces villes multiculturelles comme Istanbul et Palerme; Séville en est aussi le parfait exemple 🙂

  2. C’est drôle, je regardais justement hier des billets pour aller à Séville & découvrir l’Andalousie le temps de quelques jours… Trop chouette cet article qui tombe à pic, ça donne vraiment envie d’y aller 🙂 Merci et bonne année Alexis !

  3. Merci pour cette belle balade andalouse ! Je garde un super souvenir de Séville, d’avoir gravi la Giralda et fait une sieste dans les jardins de l’Alcazar… Et d’avoir bien mangé aussi ! Si tu as l’occasion de retourner en Andalousie, je te conseille de passer à Grenade et à Cordoue si tu ne connais pas. J’avais eu un gros coup de coeur pour Grenade. A bientôt !!

    • Merci 🙂
      Oh oui, je rêve de visiter ces villes également, une prochaine fois 🙂
      Les jardins de l’Alcazar, oh mon Dieu oui, moi aussi j’avais envie de m’y assoupir un peu ^^
      À bientôt, bisous

  4. Rolala, merci pour ces superbe souvenirs que tu me rappelles à travers ce bel article !! J’ai fait à peu près les mêmes visites, lors d’un voyage avec ma soeur il y a 4 ans…. omg, le temps passe vite !!! L’influence Mauresque qu’on retrouve dans les palais, les Azulejos étaient sublimes, la place d’Espagne était magnifique (mais en mai, il faisait une chaleur de bête :D), les ruelles et la balade le long du guadalquivir étaient superbes également… Tes photos sont sublimes !!!!! Biz !!

  5. ton article me rapelle de très bons souvenirs
    j y étais en été où on avait eu très très chaud jusqu à 46 loooooooooooooooool
    j adore l’Andalousie jespère revenir dans ce coin de l Espagne

  6. J’ai eu une mauvais eexperience en Espagne il y a des année et donc l’Espagne est entrée dans mon livre noir et j’y suis jamais plus retournée mais voir tes images, lire ton reportage me fait douter de ma décision…

    • Ah mince !
      C’est vrai que ça arrive, moi c’était avec Israël. Pourtant, j’ai parfois envie d’y retourner pour voir si c’est vraiment comme ce que j’ai vécu ou si j’ai simplement pas eu de chance. L’Espagne a de tellement beaux endroits qu’il serait dommage de se priver 🙂

  7. Tes photos sont magnifiques ! Quelle beauté cette ville, j’en garde de si bons souvenirs ! C’est vrai qu’il y a du monde même si cela ne se voit pas sur tes photos ^^ (en plus nous y étions allé sur un pont de l’Ascension donc c’était bien pire je pense 🙂 )mais bon ca vaut clairement le coup et en s’organisant bien à l’avance on ne souffre pas trop lol

  8. Quel article magnifique. Je me suis laissé porté par la beauté de tes photos et par la qualité de tes textes. Comme tu le dis si bien le mariage des styles et des influences est juste parfait. Quand je vois les orangers autour de ces belles places, je me prends à rêver. Ca devait être magique et ça nous donne envie d’y aller. J’espère que l’on aura l’occasion d’y aller un jour ! Merci à toi pour ce beau voyage à Séville !

    • Merci Lionel, c’est très gentil. J’espère que vous aurez l’occasion d’y aller en effet, c’est une ville qui mérite d’être visitée ! Merci pour ton adorable commentaire

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)