Tu as aimé les paysages volcaniques et désertiques de l’île de La Graciosa ? Une île aux décors désolés et à l’horizon marqué par des volcans et aux ambiances particulières, c’est sûr que ça ne laisse pas indifférent. Si tu as aimé, il y a donc de fortes chances que tu aimes Lanzarote ! Là aussi, le décor est totalement désarmant : pas d’arbre, pas d’ombre, pas de verdure hormis quelques palmiers et cactus. Et puis de l’aloe vera qui pousse, vaillamment, sur le bords des routes et dans quelques jardins. Il y a une certaine continuité avec les paysages lunaires du Parc du Teide à Tenerife. Il est même remarquable de voir à quel point l’ambiance volcanique peut s’exprimer en tons et en couleurs différents. À Lanzarote, il y a deux parcs incontournables, je vais donc te parler du Parc des Volcans et du Parc de Timanfaya : visites, randonnées, paysages… je te dis tout !

.

.

.

.

LE PARC DES VOLCANS
DE LANZAROTE

Les paysages volcaniques de Lanzarote datent du 18ème siècle. En 1730, une éruption volcanique massive réduit en cendres un tiers de l’île et brûle tout sur son passage. L’activité volcanique va durer 6 ans ! Six ans de multiples éruptions plus ou moins violentes, mais tout de même assez virulentes pour que dans ce laps de temps, 25 volcans poussent sur l’île !
.

.

.

.

.

L’île semble vouée à n’abriter aucune forêt et à n’offrir qu’un décor du bout du monde. Les paysages sont très beaux mais ils ne sont pas faciles d’accès. En effet, Lanzarote est assez frustrante et te laisse un goût un peu amer : le long de la route, aucune possibilité de stationner pour prendre des photos. Quand tu voyages à deux, c’est plus pratique mais quand tu es seul, c’est impossible. D’autant que tu es toujours suivi et que tu peux pas t’arrêter au milieu de la route. Et Dieu sait que j’aime faire des tonnes de photos dès que je vois de beaux paysages et de beaux points de vue.

.

.

.

.

.

.

Par contre si tu es attentif aux rares petits chemins qui s’éloignent de la route principale, tu auras l’occasion de t’arrêter et de marcher un peu. Je fais rarement du hors sentier, je déteste ça : non seulement je n’aime pas l’impression de m’être potentiellement égaré mais en plus c’est totalement anti écologique. Alors quand il y a un chemin, je le suis, quand il n’y en a plus, je fais demi tour. À Lanzarote, tu te rendras vite compte qu’il n’y a pas beaucoup de sentiers pour te balader, en fait il n’y en a à proprement parler aucun. Seuls quelques guides savent où marcher car aucun sentier n’est balisé par une quelconque fédération de randonnée ou autre club de promeneurs, ce qui fait qu’on a toujours l’impression de marcher à côté de ses pompes et d’être en dehors d’un chemin autorisé.

.

.

.

.

.

.

Un des endroits à voir absolument, ce sont Los Hervideros. Au cours des interminables éruptions du 18ème siècle, les immenses coulées de lave se sont avancées sur la mer, agrandissant par la même occasion la surface de l’île. La force des vagues a provoqué une forte érosion et ont creusé des grottes dans la roche volcanique. Admirer les vagues se fracasser violemment sur cette roche noire sculptée est un spectacle à ne pas manquer !

.

.

.

.

Et parfois, au détour d’une route,
on tombe sur une petite crique secrète ou encore une lagune verte.

.

.

.

Le Parc des Volcans occupe une grande partie de l’île mais le parc le plus connu est celui de Timanfaya, surnommé Montañas de Fuego, les montagnes de feu.

.

.

.

.

.

PARC DE TIMANFAYA

Timanfaya, du nom d’un ancien village détruit par la lave, est l’autre parc de Lanzarote. À la différence du parc des Volcans, accessible gratuitement, la visite de Timanfaya est payante. Pour visiter le parc, tu n’as d’autre choix que de prendre un bus, en groupe, qui fait un circuit d’environ 30 minutes dans le parc, sans arrêt. En tout cas, aucun arrêt où les visiteurs descendent du bus. L’aspect positif, c’est que les paysages que tu vois sont totalement immaculés : aucun déchet, aucun plastique… L’aspect négatif, c’est que tu n’as aucune liberté pour profiter des paysages qui sont magnifiques.

.

.

.

.

.

À la différence du Parc des Volcans, oscillant plutôt entre les tons noirs de la roche volcanique et ocre du sable, Timanfaya est un superbe condensé de tons rouges. La roche, riche en fer, s’est oxydée au contact de l’air et a donné de somptueuses couleurs. On se croirait sur Mars. Bon, en restant derrière les vitres d’un bus, l’effet n’est pas le même mais on apprécie quand même le décor.

.

.

.

.

.

J’ai aimé le parc de Timanfaya car les paysages sont sensiblement différents de ceux du reste de l’île. Les tons rouge-oranges donnent un côté vraiment fascinant. Par contre, je suis pas du tout emballé par l’absence de liberté et la visite en bus sans pouvoir en sortir. Mais si c’est la condition pour préserver les lieux, pourquoi pas.

.

.

.

.

RANDONNÉE VERS
LA CALDERA BLANCA

.

La Caldera Blanca est un vieux, très vieux volcan situé non loin de Timanfaya. Depuis la commune de Mancha Blanca, un sentier de randonnée te permet d’en rejoindre le sommet pour admirer la vue à 360°. Sauf que les randonnées, a fortiori à Lanzarote, ne se passent pas toujours comme sur un papier. Récit d’une promenade mémorable.
.

.

.

.

.

En soi, tout commence bien. Le chemin depuis le parking est facilement identifiable au milieu d’une mer de lave et de roches volcaniques. La Caldera Blanca s’approche petit à petit et je me dis que, pour une fois, tout est bien indiqué à Lanzarote. Sauf qu’arrivé à un croisement, plus aucune info sur le chemin à suivre. Il y a autour de moi 4 sentiers qui partent de chaque côté, ce qui revient un peu à jouer à la roulette russe de la randonnée. J’en choisis un, au hasard, en espérant que ça soit le bon. Spoiler : ce n’était évidemment pas le bon, loin de là. Tu t’apprêtes donc à lire un grand fail de randonnée.

.

.

.

.

.

.

Si jamais tu te demandes, j’ai pris le chemin sur ma gauche. Il fallait en réalité que je prenne celui sur ma droite. Je me retrouve donc à longer la base du volcan, encore et encore. Une marche qui semble sans fin. Vu que c’était mal indiqué, je n’étais pas le seul à me tromper, on se retrouve donc en petit groupe à espérer trouver le bon chemin. Mais vu qu’on est optimiste, on continue. Bon, à défaut d’avoir la vue, on a pu profiter de cette jolie balade qui ne manquait pas de charme.

.

.

.

.

.

Par manque de temps, je n’ai pas pu enchaîner sur le véritable chemin pour monter au sommet du volcan, mais je ne regrette pour autant pas de m’être trompé, ça m’a donné l’occasion de fouler un sentier que moins de gens suivent et de m’éloigner un peu des groupes de randonneurs.

.

.

.

.

RANDONNER À LANZAROTE :
EST-CE UNE BONNE IDÉE ?

Dans un tel décor,
vouloir se lancer dans des randonnées dépaysantes et panoramiques
est plus que tentant. Mais en vrai, comment ça se passe ?
.

.

Sache qu’il n’y a sur l’île aucun sentier de randonnée officiel. Tu trouveras sur certains sites spécialisés des circuit de randonnée sur l’île mais il s’agit généralement de promenades amateures et tu auras sur place parfois toutes les peines du monde à suivre le même chemin. Ajoute à cela que, parfois, la police de l’environnement intervient pour verbaliser ou mettre un avertissement aux randonneurs qui marchent n’importe où. Donc voilà, il n’y a aucun balisage, aucune info ou alors une info erronée ou partielle. Ne pars donc pas à Lanzarote avec l’idée de faire des randonnées, tu risques d’être déçu. Ou alors, fais appel à un guide : non seulement tu évites de te perdre et tu auras plein d’infos super intéressantes.

Comme je l’ai peut-être déjà dit, il y a rarement des espaces en bordure de route pour t’arrêter et prendre quelques photos. C’est frustrant, mais c’est comme ça.

.

.

Tu connais Lanzarote ?

.

.

6 COMMENTAIRES

  1. Que c’est beau ces paysages lunaires et volcaniques ! En effet Lanzarote a l’air plus désertique que Ténérife, je partage ta préférence pour Tenerife mais Lanzarote est une île qui, en lisant cet article, me donne vraiment envie de la découvrir !! merci pour ce beau reportage

    • Merci Florian,
      Oui Lanzarote est vraiment une île intéressante à découvrir. Elle peut être un peu monotone tant les paysages sont identiques du nord au sud de l’île mais elle a son charme indéniable 🙂

  2. Ton article est beau et passionnant, comme toujours. J’avoue que ce que tu dis sur les randos m’a un peu refroidie, car j’avais vraiment en tête cette destination justement pour cela – mais sans itinéraire, sans balsiage, je ne me vois pas trop me lancer. Peut-être une autre île pour moi, alors, même si c’est sublime !

    • Merci 🙂 Je t’avoue que c’est la partie qui m’a le plus déçue. Il y a bien quelques chemins par-ci par-là mais rien d’officiel. Pour faire de la randonnée, mieux vaut en effet choisir une autre île pour faire de la vraie randonnée, comme Ténérife qui en a quelques uns balisés. Sinon La Graciosa dont tu peux faire le tour de l’île à pied en quelques heures. Là non plus c’est pas balisé mais il suffit de suivre le chemin facilement repérable ou les quelques de cailloux (très peu voire aucune voiture à La Graciosa) 🙂

  3. Magnifique, une île qui a tout pour me plaire avec ces paysages désertiques ! pour les randonnées, le bon plan c’est d’avoir une application GPS qui liste tous les chemins (rando, forestiers … les officiels et ceux sans balisages). On en a une avec carte 3D (pour mieux se repérer) et c’est comme ça qu’on voyage et qu’on randonne, d’une part pour éviter d’être avec la foule et aussi justement dans le cas bien précis ou le balisage est manquant ou mal indiqué 🙂

    • Oui c’est possible, mais parfois une “police de l’environnement” peut mettre des contraventions aux gens qui s’aventurent sur des sentiers qui n’en sont pas. Ils souhaitent avant tout protéger leur nature et préfèrent ne pas créer de sentiers officiels pour dissuader un maximum de gens d’aller piétiner ces chemins et dégrader certaines formations rocheuses (j’ai vu des touristes monter sur ces roches pour faire des selfies). Après, je ne dis pas que c’est impossible, mieux vaut être préparé en effet 🙂

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)