Barboter dans la Mer Morte

4

Tout le monde connaît la Mer Morte, ou du moins en a entendu parler, sa réputation n’est plus à faire ! Le web est inondé de photos de personnes flottant sur ses eaux claires et transparentes. C’est, je crois, la seule mer au monde dans laquelle on flotte, sans rien faire. Divisée entre l’Etat d’Israël et la Jordanie, elle est une destination touristique de premier plan pour tout visiteur de ces deux pays. Dans ses environs, plusieurs sites méritent également un petit détour. C’est parti…

fioriture

Sel de la Mer MorteC’est une sensation vraiment inédite et incroyable : pénétrer dans une eau très chaude voire brûlante, sentir l’eau fortement salée exercer une pression sur nos mollets puis nos cuisses et, finalement, insoucieusement, se laisser tomber en arrière, comme ça. Et flotter ! Etre assis dans l’eau, ni plus ni moins, et flotter. Glisser au gré des petits flots, voir ses doigts de pieds en éventail et se relaxer en ne faisant rien.

Ca faisait des années que j’entendais parler de la mer morte, de son eau extrêmement salée, des sculptures de sel sur ses rives, de ses bains de boue. Cette mer m’intriguait terriblement, j’avais envie de tester, de découvrir, d’essayer. Y tremper un orteil, puis deux, et enfin m’y lancer entièrement. Sentir cette sensation indescriptible de flotter, d’être porté par le sel. On peut lire des centaines voire des milliers de choses à ce sujet mais il n’existe rien de tel que de le sentir soi-même. Trouver ses propres mots. Vous aussi, essayez la mer morte, trouvez vos mots et détendez-vous dans cet endroit si singulier.

Sel de la Mer MorteCet article est écrit à la suite de deux voyages : le premier, un road trip en Israël, effectué l’été dernier, et le deuxième, un périple en Jordanie, fait fin septembre cette année. Ca tombe bien, ces deux pays se partagent la mer morte, la frontière passe au milieu. Je ne sais pas si c’est pareil pour vous mais ça m’a toujours fait un effet particulier de voir un pays depuis un autre. Voir la Jordanie depuis Israël, voir Israël depuis la Jordanie.

Du coup, cet article va porter sur les deux pays à la fois. Autour de la Mer morte, il y a des endroits qui valent bien un petit détour, de part et d’autre de la frontière. Bien sûr, la liste n’est pas exhaustive et il y a de nombreux autres visites à faire dans la région, notamment une randonnée au Mont Sodome (près de Neve Zohar, au sud de la Mer Morte côté israélien) ou encore le Wadi Mujib côté jordanien.

Israël, Jordanie. Que voir, que faire à la Mer Morte ?

Soyons fous, pourquoi ne pas inclure le lieu du Baptême puis redescendre le long du Jourdain jusqu’à la mer morte ? Accessible autant du côté jordanien que israélien, ça fait une petite visite sympa et symbolique. Si ça vous intéresse de vous baigner dans le Jourdain, là où selon l’Histoire Jean-Baptiste aurait baptisé Jésus, je vous propose de lire cet article sur ma petite promenade en Palestine.

Formations de sel, Mer Morte

Ma première visite de la mer morte s’est donc produite pendant mon voyage en Israël. Après avoir visité le nord, nous étions passé par Jérusalem et avions poursuivi vers le sud pour visiter le désert du Néguev. Le bus en provenance de Be’er Sheva nous a déposé à Ein Bokek, une des nombreuses stations balnéaires disséminées le long de la mer morte. A peine descendus du bus, l’air humide et très chaud nous prend la gorge. La sensation est très désagréable. En face de nous, un panneau annonce 45°C, l’humidité de l’air est d’environ 90%.

On se regarde, on ne sait si on doit rire ou pleurer. Quelle idée de visiter Israël en juillet… On s’avance sur la plage, chaque mouvement nous fait transpirer abondamment. Surtout ne pas oublier de boire. On a l’impression de suffoquer mais on finit par s’habituer. On pose nos vêtements sous les abris et on se lance, pieds nus, sur le sable brûlant. Finalement, on a l’air bien ridicule, courant vers la mer, osant à peine toucher le sol, poussant des cris à chaque pas.

Rives de la Mer Morte

Le sel et la Mer Morte

Mer Morte

On se baigne pendant environ 20 minutes avant de sortir pour se doucher à l’eau douce. Soucieux de ne pas se déglinguer l’épiderme avec tout ce sel, on applique scrupuleusement les indications, entre autres ne pas se baigner plus de 20 minutes et se doucher immédiatement dans les douches prévues à cet effet. Après quelques minutes d’attente, on peut y retourner.

On a eu l’occasion de s’y rebaigner, à Ein Gedi, un peu plus au nord. A force de marcher, je m’étais irrité la cuisse avec le frottement de mon pantalon. A peine entré dans l’eau, le sel me brûlait et me piquait tellement fort que j’ai dû sortir au plus vite et m’essuyer la cuisse. Tant pis, pas de baignade pour moi…

L’objectif de cet article était, bien évidemment, de vous parler de ma première expérience mer-mortesque, mais surtout de vous présenter les endroits qui, de chaque côté de la mer, de part et d’autre de la frontière, méritent un coup d’œil. Si vous êtes prêts, plions bagages et allons-y !

fioriture

.

LA MER MORTE : CÔTE ISRAELIEN

La mer morte côté israélien, c’est des hôtels de luxe, des plages, des spas et des stations balnéaires qui poussent à quelques kilomètres les unes des autres. Inutile de préciser que séjourner dans ces hôtels est hors de prix (en tout cas me concernant). Touristiquement parlant, ces endroits n’ont aucun intérêt sauf si l’objectif de votre séjour est de profiter des spas, de la thalasso et de ne rien faire d’autre. Deux sites ont attiré mon attention près de la mer morte : la réserve naturelle d’Ein Gedi et la forteresse de Masada.

  • La réserve naturelle d’Ein Gedi.

Réserve d'Ein Gedi

A ne pas confondre avec le kibbutz d’Ein Gedi, la réserve naturelle se situe à environ 5 kilomètres au nord. Elle est un véritable petit paradis vert au milieu de montagnes rocheuses et de sécheresse. Pour moi, c’est la visite à ne pas manquer si vous passez près de la mer morte. En arrivant le matin pour l’ouverture, vous pourrez profiter d’un peu de fraîcheur à l’ombre des arbres, voir toutes les cascades et chutes d’eau de la réserve sans trop d’affluence et surtout profiter des nombreux petits bassins pour vous baigner, seul ou entre amis.

De nombreux animaux peuplent la réserve et sont en liberté. Par liberté, j’entends que les portes d’accès à la réserve, près du guichet, sont une formalité pour les touristes, pas pour les animaux qui vont et viennent à leur guise.

Ein Gedi

Ein Gedi

Il y a plusieurs sentiers de randonnées à suivre. Je vous conseillerais de prendre votre temps car c’est une vraie bonne occasion de se relaxer et de profiter. Parmi les différents sentiers, un vous permet de grimper toujours plus haut pour attendre le plus haut point de la réserve et de profiter d’une belle vue sur la mer morte. Etant donné que vous vous éloignez de la source d’eau, vous ne trouverez plus de cascades ni de verdure mais plutôt de la roche et des cailloux.

L’entrée à la réserve coûte 29 shekels (environ 6,50 €). L’hôtel le plus proche se trouve dans le kibbutz d’Ein Gedi mais c’est un hôtel très cher. Deux possibilités : soit vous trouvez un hôtel dans les alentours, notamment Masada, à quelques kilomètres au sud, soit vous faites comme nous, un peu aventuriers sur les bords et faites du camping sur la plage publique d’Ein Gedi (le camping y est gratuit). Vous y trouverez de nombreux autres campeurs, pour la plupart touristes.

J’ai déjà fait du camping et j’aime bien. Là, on était pas vraiment préparés ni équipés pour une telle aventure. Outre le fait qu’il n’y a aucune lumière une fois la nuit tombée, nous avions pour seul matelas une mini serviette de bain. Les cailloux nous rentraient dans le dos, du sable et de la poussière sur nos mains qui ne trouvent pas assez de place sur la serviette, des moustiques et des araignées, et aussi des voix et des pas qui sortent d’on ne sait où…

La deuxième nuit, nous l’avons passée sur les banc devant l’entrée de la réserve naturelle, tout aussi inconfortables, et cerise sur le gâteau, comme je le disais précédemment, les animaux de la réserve vont et viennent à leur guise. J’avais juste peur de me réveiller face à un bouquetin ou des damans qui étaient partout près de l’entrée. Je n’ai pas fermé l’œil de la nuit mais c’était une expérience assez amusante (avec du recul). Je vous conseillerais donc la première option et de dormir à l’hôtel à Masada (voir plus bas).

  • La forteresse de Masada.

Masada, Israël

Située à une dizaine de kilomètres au sud d’Ein Gedi, Masada est une forteresse au sommet des falaises surplombant la mer morte. Occupée par les Juifs ayant fuit Jérusalem suite à la prise de la ville par les Romains, la forteresse, réputée imprenable, est finalement prise par les Romains en 72 après Jésus-Christ.

Pour y accéder, vous pouvez prendre le téléphérique (environ 50 shekels si je me souviens bien) ou monter à pied par la rampe du serpent. C’est long, environ 1 heure de marche, et fatiguant à la fin. En effet, les falaises culminent à 450 mètres de hauteurs ! Mais le résultat en vaut la peine : si vous partez vers 5 heures du matin, vous arriverez au sommet pour assister au lever du soleil sur la mer morte.

Masada, Israël

Par chance, un hôtel se situe juste aux pieds de la rampe du serpent, le Massada Guest House & Youth Hostel propose des chambres à prix raisonnables, une vue sur la mer morte, un buffet petit déjeuner bien fourni et une piscine agréable. Pour revenir sur l’excursion à la réserve d’Ein Gedi, je pense que rester séjourner au Massada Hostel et prendre le bus jusqu’à la réserve est le meilleur compromis !

.

fioriture

.

LA MER MORTE : CÔTE JORDANIEN

En arrivant depuis le nord, vous arriverez vers la zone des hôtels. Contrairement à Israël, où les hôtels sont étalés le long de la mer morte, en Jordanie ils sont principalement situés au nord de la mer morte. En continuant plus au sud, vous trouverez des endroits sans installation et sans affluence pour découvrir la mer morte. Attention toutefois, pour la baignade, mieux vaut se rapprocher des installations hôtelières afin d’avoir une douche d’eau douce à proximité pour s’y rincer la peau… Une fois la trempette terminée, en vous éloignant de la mer, vous trouverez des visites à faire.

  • Le Mont Nebo.

Vue depuis le Mont Nebo

Le serpent d'airain, Mont Nebo

Vue depuis le Mont Nebo

Culminant à 817 mètres, le Mont Nebo est le lieu supposé d’où Moïse observait le Pays de Canaan après la sortie des Hébreux d’Egypte. Selon la Bible, il y mourut à 120 ans. Pour les Chrétiens, la tombe de Moïse se trouve sur ce mont. Pour les Musulmans, il se situe de l’autre côté du Jourdain, en Israël, près de Jéricho. Cet endroit est néanmoins un lieu de pèlerinage pour les croyants des trois religions.

S’y trouve une église et une sculpture, le Serpent d’Airain, réalisée par un artiste italien. Cette sculpture représente, sous forme de croix, le bâton de Moïse sur lequel s’accroche un serpent, le serpent d’airain, supposé guérir les gens mordus par des serpents (Nombres 21:9).

Depuis le mont, la Terre promise et la vallée du Jourdain s’étalent devant vos yeux.

  • Madaba.

Au départ du Mont Nébo vous pouvez rejoindre la ville de Madaba. Fortement marquée par une tradition chrétienne datant de l’Empire Byzantin, la ville est le fief chrétien de Jordanie et sa population représente à elle-seule environ 40% de la population chrétienne de Jordanie ! La Jordanie a depuis toujours été une terre de tolérance et d’ouverture religieuse et Madaba en est un excellent exemple.

Madaba, Jordanie

Mosaïque de la Terre Promise, Madaba

Héritée de l’Empire Byzantin, la ville a continuer à développer l’art de la mosaïque. Dans les différentes boutiques et échoppes, vous trouverez tout une série d’objets réalisés à partir de mosaïques : tasses, plats, assiettes, cadres, décoration murale… La ville de Madaba a toujours été un centre culturel et commercial important.

La mosaïque la plus connue est probablement celle située au sol de l’Eglise Saint-Georges (1 JOD l’entrée), en plein centre de Madaba, nommée la Carte de Madaba ou Mosaïque de Madaba. Cette mosaïque (voir photo ci-dessus) représente la terre promise et, en son centre, la ville de Jérusalem avec sa colonnade.

  • La Route du Roi.

Le soir je devais rejoindre le village de Dana situé dans le réserve du même nom. Depuis Madaba, après des excellents falafels (les meilleurs que j’ai mangé jusque là), nous reprenons la route vers le sud en direction de Dana.

Route du Roi, Jordanie

Route du Roi, Jordanie

Route du Roi, Jordanie

Pour rejoindre le sud, il y a en Jordanie deux grandes autoroutes : la Dead Sea Highway et la King’s Highway. La route de la mer morte longe la mer, la route du roi est un peu plus au centre du pays et relie Amman à Madaba, Ma’an et Aqaba. Pour descendre à Dana, nous avons pris la route du roi. Cette route traverse villes et villages et de grands espaces désertiques. Les points de vue et panoramas sont magnifiques et à couper le souffle.

Si vous souhaitez profiter du paysage, vous arrêter sur le côté de la route pour faire des photos, le mieux est de prendre un véhicule de location ou de faire appel à un chauffeur personnel (voir ci-dessous).

fioriture

LA MER MORTE : Y ALLER, SE DEPLACER

Aller voir la Mer Morte

En Israël, il est très facile de se rendre à la Mer Morte (Ein Gedi, Ein Bokek, Masada…) en transport en commun. Le réseau de bus israélien est incroyable, vous pouvez aller partout dans des bus climatisés et confortables, pas chers, et vous avez des arrêts assez souvent, notamment aux intersections ! Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site de la compagnie d’autocars Egged et planifiez votre parcours !

D’ailleurs, vous trouverez un arrêt à Masada (en face du chemin menant à l’hôtel et à la rampe du serpent), à Sadeh School Nahal David (pour la réserve), et à Ein Gedi parking (pour la plage publique où camper) ou encore à Ein Gedi junction (pour le kibbutz). Depuis Jérusalem, aller en bus à Ein Gedi coûte 39,5 shekels. Les bus passent environ toutes les heures, vous pouvez donc très facilement circuler selon votre envie.

Côté jordanien, c’est beaucoup plus compliqué, il  n’y a pas de transports publics pour se rendre à la mer morte. La compagnie Jett Bus propose un aller-retour pour la mer morte depuis Amman, départ à 8h, retour à 16h, uniquement le vendredi pour 10 JOD. Mais c’est le premier jour du weekend chez les Musulmans, il y aura donc probablement beaucoup de familles. Sinon, l’autre possibilité est de prendre un taxi, jusqu’à 100 JOD pour vous emmener, vous attendre et vous ramener.

Mer Morte

La Jordanie avec un chauffeur, pourquoi pas !

J’ai choisi une solution intermédiaire et ai préféré louer les services d’un chauffeur personnel. Zyad propose aux touristes non seulement le transport aller-retour depuis Amman mais également des conseils, des informations touristiques et des détails sur la Jordanie. Il vient vous prendre directement à votre hôtel le matin vers 8h et vous y ramène en fin d’après-midi vers 16h30-17h. La journée coûte 80 JOD. Je trouve vraiment qu’il s’agit de la meilleure option car un taxi, pour une journée, vous coûterait beaucoup plus cher. D’autant plus que Zyad, ou les chauffeurs qui travaillent pour lui, sont très sympathiques et toujours disposés à rendre votre excursion agréable. Demandez des informations sur son site. J’ai également fait appel à lui pour visiter les Châteaux du Désert.

 

4 COMMENTAIRES

    • Bonjour Maëva.
      Comme on dit : chaque chose en son temps. Tu ne peux peut-être pas voyager en ce moment, mais rien ne t’empêche de te préparer une petite escapade avec ton chéri un peu plus tard ou, soyons fous, un voyage plus long car il faut se faire plaisir et se récompenser de l’énergie qu’on déploie quotidiennement 😉

Laisser un commentaire