Après plusieurs jours à sillonner les routes jordaniennes,
j’avais envie de marquer une pause dans un endroit calme
avant d’enchaîner vers le sud.
La réserve de Dana, perdue dans un décor incroyable,
est l’endroit idéal pour se ressourcer.

fioriture

Je laisse derrière moi l’énergie et le dynamisme de Amman, les ruines fascinantes de la ville romaine de Jerash et les intrigants châteaux du désert. Après avoir longé les rives de la Mer Morte avec les paysages israéliens en arrière-plan, je fais désormais route vers le sud du pays. Avant d’arriver à Petra la magnifique cité nabatéenne, véritable perle de Jordanie, je marque un arrêt au milieu des somptueux paysages de Jordanie, à Dana, pour visiter ce petit village perdu et sa réserve naturelle.

DANA, UN PETIT VILLAGE
PERDU AU MILIEU
DE SOMPTUEUX PAYSAGES

La Jordanie est probablement le seul pays au Moyen-Orient à déployer autant d’énergie et de ressources pour la protection et la préservation de son patrimoine biologique si diversifié. De nombreux parcs et réserves naturelles existent sur tout le territoire où les espèces animales sont protégées et parfois réintégrées (notamment l’Oryx d’Arabie dans le nord du pays). Le royaume a compris l’importance de préserver la faune et la flore faisant la diversité de son territoire ainsi que le protection des sites naturels les plus remarquables.

La réserve de Dana fait partie de ces parcs naturels regroupés sous l’égide de RSCN (Royal Society For the Conservation of Nature) et elle est une des plus belles réserves. Les activités les plus courantes sont la randonnée et l’observation de la faune. D’ailleurs, quand on vient visiter la réserve pour se reposer ou pour faire de la randonnée, le point de chute est généralement le petit village oublié de Dana. En arrivant depuis la Route du Roi, on arrive au village par les sommets. Devant vous, une vue plongeante admirable sur le village flanqué à bord de falaise et la réserve à ses pieds.

.

Panorama sur la vallée de Dana.

.

.

.

DANA, UN VILLAGE
QUI RENAÎT DU PASSÉ

Après avoir suivi pendant plus d’une vingtaine de minutes le poussiéreux chemin de graviers, au milieu de la nature, reliant Tafilah à Dana, j’arrive enfin dans le petit village. En ce milieu d’après-midi, l’ambiance y était calme et sereine. La petite mosquée trône au milieu du village et capte toute l’attention des ouvriers égyptiens, à pied d’œuvre. Seules le bruit de leurs outils et leurs voix viennent rompre ce silence.Les ouvriers sont venus travailler pour la restauration du village, à l’identique. Les pierres des maisons détruites sont réutilisées pour redonner au village son aspect d’origine.

A la base, ce petit village construit sous l’ère ottomane et vieux de 500 ans a été peu à peu abandonné par ses occupants. Quand le royaume de Jordanie a décidé de créer une réserve naturelle à Dana, elle a poussé ses derniers occupants à quitter les lieux. Depuis quelques années, l’administration fait chemin inverse et tente d’attirer à nouveaux petits commerçants, coiffeurs et barbiers afin de faire revivre le village qui est vite devenu un lieu touristique pour tous ceux qui viennent visiter la réserve.

.

.

DANS LE CALME ET L’IMMENSITÉ,
SE RETROUVER FACE À SOI-MÊME

.

Ce village a un côté vraiment charmant et attachant avec ses vieilles maisons de pierre, presque toutes en ruine et peu à peu réhabilitées, son calme olympien. En fait, ce petit village m’a fait l’effet du désert. On s’y sent isolé de tout, loin du monde, loin des préoccupations et des soucis. On oublie tout ici. C’est aussi calme qu’au milieu d’un océan de dunes et on ressent les mêmes choses, comme une sorte d’introspection, de questionnement. En fait, dans ce type d’endroit où il n’y a que vous, il est parfois déstabilisant de se retrouver face à soi-même. Rien que vous et vous-même. C’est aussi un des avantages à voyager seul quand on vient dans ce genre d’endroit. De nos jours, avec nos modes de vie stressants et ultra connectés, on ne se retrouve jamais avec nous-même. Les lieux comme le village de Dana ou les déserts font un bien fou !

Par ailleurs, ce qui est exceptionnel dans ce petit village, c’est sa situation géographique : au bord d’une vallée magnifique avec une vue incroyable. Je suis vraiment sous le charme, je m’imprègne du silence et c’est un bonheur de venir s’y détendre. Les touristes viennent ici pour visiter la réserve mais aussi pour profiter d’un véritable coin au calme pour se reposer. En fin d’après-midi, je me laisse tenter. Je m’assieds face à la vallée et j’observe le soleil décliner lentement. Distraitement, je tourne les pages de mon bouquin alors qu’à quelques mètres de moi, un berger ramène son troupeau de chèvres.

.

.

.

RANDONNÉE DANS LA RÉSERVE

Dans un décor pareil,
l’envie de faire une petite randonnée
est trop prenante. Ne résistons pas !

.

.

Mais aussi beau soit le décor, une randonnée ne s’improvise pas. Assurez-vous de ne pas partir à l’aveugle et, surtout, prenez assez d’eau !

De bonne heure, un petit déjeuner léger dans le ventre, je prends le chemin qui sort du village et descend dans la vallée. La lumière dorée du soleil illumine déjà les roches jaunes et rouges. En chemin, je croise un berger faisant paître son troupeau de chèvres dans un décor de choix. Je décide de prendre ma première pause.

Le chemin n’est pas vraiment balisé, je me contente de suivre le petit sentier de graviers blancs qui descend dans la vallée. Le silence m’entoure et me fait un bien fou. J’aime visiter des villes, des monuments touristiques où à coup sûr le foule se presse mais j’apprécie tellement un peu de solitude, de tranquillité et silence. Comme un isolement temporaire. J’adore les grands espaces, les réserves naturelles, et j’apprécie vraiment la sérénité qui s’en dégage.

Au centre de la réserve se trouve le Feynan Ecolodge, un établissement à la fois hôtel, restaurant, refuge pour randonneurs et observatoire de la faune. Depuis le village, il faut environ 6 heures de marche pour l’atteindre. D’ailleurs, il y a de nombreux sentiers de randonnées dans la réserve et il est fortement conseillé de faire appel à un guide car la réserve est la plus grande de Jordanie et, quand le soleil tape et qu’on a pas beaucoup d’eau, ça peut vite devenir dangereux.

.

.

.

Au bout d’un peu plus de trois heures de marche,
je remarque que mon stock d’eau est sérieusement entamé.
Je préfère faire demi-tour et retourner au village.
Le soleil est haut et l’ombre a totalement disparu.

.

.

.

.

Arrivé au bout du chemin, il me reste un dernier effort, et pas des moindres !
Pour atteindre le village, une sacrée montée en plein soleil m’attend.
Perché au sommet de la montagne, le village me nargue.
Sous un soleil de plomb, je donne tout ce que j’ai. Il me faudra une heure pour remonter.
Après tous ces efforts, j’aurai bien mérité un délicieux thé avec vue sur la vallée…

.

.

.

VOUS AUSSI, VENEZ VISITER DANA !

Si vous souhaitez un lieu calme et apaisant
où randonner et faire le plein d’énergie,
la Réserve de Dana est faite pour vous !

.

.

Pour venir à Dana, le mieux est soit d’avoir une voiture personnelle soit d’être accompagné par un guide. Situé à quelques kilomètres de Tafilah, la petite agglomération la plus proche, aucun transport en commun ne dessert le village.

Toutefois, si vous séjournez au Dana Tower Hotel, la réception peut vous envoyer un minibus à Amman moyennant un billet de 5JD. C’est probablement la meilleure option. Sinon, c’est le taxi.

Un conseil ? Si vous souhaitez faire une randonnée dans cette superbe réserve naturelle, prenez un guide. Non seulement, vous évitez certains problèmes mais aussi vous découvrirez plus facilement toute la richesse de la vallée (faune et flore) ainsi que les différents points de vue.

.

.

Alors, la Réserve de Dana, ça vous tente ?
Laissez vos commentaires et partagez 🙂

.

4 COMMENTAIRES

  1. merci pour vos articles, je compte partir à Dana et y passer 2 jours, mais comment y arriver ? un bus vous laisse à Tafilah ? puis la suite à pied ? et surtout êtes-vous sur que le “Dana tower hotel” peut envoyer une navette jusqu’à Amman pour “seulement” 5JD ??????!!!!! merci

    • Bonsoir Stephane, en fait la navette 5JD depuis Amman, ce sont les infos que donne mon guide Lonely Planet pour la Jordanie. Mieux vaut contacter l’hôtel directement et leur demander comment arriver et repartir de Dana. Moi j’étais accompagné par quelqu’un ayant un véhicule ce qui a grandement facilité les choses.

  2. Bonjour, merci pour ce beau article ! Savez-vous s’il était possible de faire du Canyoning dans la réserve de Dana ? Apparemment pour la pratique du canyoning, il faut s’aventurer jusqu’à Wadi Ghwayr: ses gorges sont aussi étroites que spectaculaires, et parcourues de ruisseaux. Mais aucune infos sur le net… Comment se rendre jusqu’a la bas une fois dans la réserve ? Merci 🙂

    • Bonjour Romaric,
      Je ne saurais vous dire pour Dana. Mais si vous souhaitez une belle expérience, le Wadi Mujib est un endroit qu’il vous faut visiter 😉

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)