Le désert, encore !
Après une première expérience dans le désert égyptien,
puis une prolongation fascinante dans le désert du Négev en Israël,
je me languissais de visiter d’autres déserts et de fouler d’autres dunes de sable.
La Jordanie a son désert mythique, le Wadi Rum, et c’est en randonnée que je l’ai découvert.

fioriture

Le Wadi Rum, c’est l’impression d’être sur une autre planète ou dans un monde parallèle. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si Hollywood choisit régulièrement le Wadi Rum comme décor pour ses films se déroulant sur la planète Mars ou dans une galaxie lointaine. Sa géographie, son ambiance particulière, ses grandes formations rocheuses et son sable rouge en font un lieu privilégié pour se croire ailleurs. Et ce n’est pas surestimé : quand on arrive dans le désert, qu’on est enfin seul, on se sent envahi par quelque chose d’étrange, une sensation particulière. Les déserts ont cet effet-là, on se sait dans le monde mais on se croit un peu en dehors.

Aujourd’hui, on part donc en voyage dans un lieu mythique et vraiment magnifique. Il y fera chaud, il y aura du soleil et on partira à pied se perdre dans l’immensité du désert. Lawrence d’Arabie y a laissé sa marque, c’est maintenant à nous de suivre les sentiers secrets, presque invisibles, du Wadi Rum, des chemins que seuls les Bédouins connaissent.

Le thé coulera à flot tous les soirs dans les camps, non pas un thé à la menthe comme au Maroc, mais un thé épicé, probablement à la cannelle, légèrement sucré mais tellement délicieux !

.

.

.

.

L’aventure Wadi Rum a commencé… à Petra !

Mon hôtel à Petra m’avait réservé une place de bus pour le désert. Dès 6 heures du matin, je me retrouvais dans le petit van blanc, accompagné d’autres touristes, et nous prenions la direction du sud. Le réceptionniste de l’hôtel, vraiment adorable, m’avait préparé un petit déjeuner de fortune pour m’éviter la faim pendant la trajet : pain libanais, un mini concombre, une tomate… et de la vache qui rit !

La route qui court vers le sud (jusqu’à Aqaba) est à la fois belle et monotone. En fait, la Jordanie est un pays où les constructions se concentrent dans des zones particulières. Les villages se poussent donc pas partout le long de la route. Seules quelques stations service et de rares maisons ponctuent ce long trajet. La route traverse cette zone aride et, le nez collé à la fenêtre du véhicule, nous voyons défiler ce paysage que le désert est là. Puis le van bifurque et nous rejoignons le village de Rum.

Quand on arrive au centre d’accueil des visiteurs, tout le monde descend, les véhicules ont besoin d’un laisser passer spécial pour entrer dans la réserve. Le désert du Wadi Rum est une réserve naturelle, il n’y qu’un village – Rum – et l’accès y est formellement interdit aux véhicules non autorisés. Deux bédouins vêtus d’un long vêtement blanc, immaculé, sans le moindre pli, les cheveux noirs impeccablement peignés en arrière et un peu ondulés nous séparent en deux groupes : ceux avec réservation (qui suivent ensuite leurs hôtes respectifs) et ceux sans réservation (qui sont emmenés au centre des visiteurs pour un placement dans un camp bédouin).

Oui, vous pouvez débarquer au Wadi Rum sans réservation, vous serez juste placés là où il y a de la place (s’il y en a).

.

.

.

.

RANDONNÉE DANS LE DÉSERT

Pour découvrir le Wadi Rum,
la randonnée est une excellente option.
Le slow travel, c’est franchement apaisant !

.

.

.

J’avais réservé 4 jours de randonnée dans le désert. Lors de mon expédition dans le désert égyptien, j’étais resté un peu sur ma faim car nous ne nous déplacions qu’en jeep, je profitais des moments où le guide cuisinier préparait le repas du soir pour m’aventurer un peu à pied, loin des regards… En Israël, nous avions marché, ça oui ! On s’était lancé dans une randonnée mémorable dans le désert du Négev et on a fini par remonter en stop en camion tellement il faisait chaud et tellement la dernière pente était atroce !

Cette fois, pour la Jordanie, j’ai essayé de faire les choses bien ! Une réservation pour 4 jours de marche, tout était fait pour se passer au mieux. J’avais réservé dans un camp bédouin, le Bedouin Lifestyle Camp. Alors, la randonnée s’est bien passée, l’accompagnateur était sympa, j’avais une chambre individuelle sympa, j’ai bien dormi, le repas très bon, les douches propres etc… Il y a juste une petite ombre au tableau : déjà, vous réservez 4 jours de randonnée mais le premier jour est off. Je suis arrivé en milieu de matinée, j’ai poireauté pendant deux heures dans la maison du directeur de l’agence avec d’autres touristes pour faire une sorte de check in et, une fois arrivé au camp, j’ai mangé et on m’a laissé libre de vagabonder où je voulais. Donc, à la fin, 3 jours de randonnée. Deuxième chose, il y a eu une erreur (de leur part) sur le prix et, à la fin, aucun geste commercial + un essai malvenu vue la situation de tenter de me faire réserver d’autres activités ! Finalement, ça sera 2 jours de randonnée et un départ anticipé pour Aqaba.

Me voilà donc arrivé au camp et, la session randonnée ne commençant que le lendemain, quelques heures à tuer avant le repas du soir. Alors je prends mon sac, une bouteille d’eau et je vais fouler ce beau sable rouge.

Ce qui est vraiment surprenant, c’est que le désert est fait par endroits de sable rouge, à d’autres de sable jaune et, parfois, de sable presque noir. Le Wadi Rum conjugue les ambiances, les couleurs et les formes, le désert de sable laisse la place au désert de cailloux. Parfois, je croise un troupeau de dromadaires, en liberté, qui me regarde passer. Je laisse mes pas me porter quelque part, j’ai juste envie de profiter du silence et de la solitude, de la tranquillité et du calme qu’offre ce cadre exceptionnel. Pour ne pas me perdre, je ne m’éloigne pas trop des empreintes de pneus. Quand le soleil commence à se coucher, je rentre au campement, demain sera une journée de marche !

.

LE WADI RUM
CONJUGUE LES AMBIANCES,
LES COULEURS ET LES FORMES

.

.

.

.

.

Faire de la randonnée dans le désert avec un guide, c’est quand même autre chose ! Quand on remarque son pas assuré, on vois bien que le désert, c’est son domaine, son territoire. Le type, il sait où il va. Nous voilà partis pour une bonne journée de marche, sous un soleil de plomb. Je réalise enfin un de mes rêves : marcher dans le désert, et franchement je me régale de ce que je vois.

Sur le chemin de retour au camp, nous nous arrêtons au Khazali Canyon, un petit passage entre deux falaises me rappelle le Siq, le célèbre passage qui permet l’entrée à Pétra. Le Khazali Canyon n’est pas réputé pour sa longueur – il fait environ une centaine de mètres – mais pour ses inscriptions en arabe datant du début de la période islamique. Mon guide me dit qu’elles remontent à l’époque du Prophète car à cette époque, l’écriture arabe n’utilisait pas encore de points sur certaines lettres.

.

.

.

.

.

LE WADI RUM : INFOS PRATIQUES

Comme dit en début d’article, n’espérez pas vous promener avec votre véhicule dans le Wadi Rum, pique niquer et repartir le soir. Il vous faudra absolument un laisser passer… que seuls les Bédouins obtiennent. Il vous faudra laisser votre véhicule à l’entrée et ensuite poursuivre votre chemin avec un guide spécialisé.

Si vous n’avez pas de réservation, pas de panique, présentez-vous au centre d’accueil des visiteurs au bout de la route (de toute façon, vous ne pourrez aller plus loin), et vérifiez les places disponibles.

Pour vous y rendre, demandez à votre hôtel. Que vous soyez à Petra, à Amman ou à Aqaba, il y aura forcément un véhicule qui vous emmènera au Wadi Rum. Moi, je partais de Petra et il y a un van qui passe tous les jours pour récupérer les touristes.

Une fois sur place, la plupart des camps on des chambres familiales et individuelles. Vous dormirez sous des tentes améliorées munies d’électricité et d’une prise pour recharger votre téléphone et votre appareil photo.

Si vous souhaitez dormir à la belle étoile, sous une vraie tente, en plein milieu du désert, éloigné de la foule, demandez au camp si un accompagnateur est disponible pour vous faire cette “excursion” avec vous. Je me souviens avoir passé des nuits exceptionnelles en Egypte en dormant à la belle étoile !

Pour repartir, vous souhaiterez soit rejoindre Aqaba au sud, soit Petra ou Amman au nord. Pour Aqaba, vous pouvez prendre un taxi (en le partageant avec d’autres voyageurs) soit prendre le bus. Idem pour Petra et Amman.

.

.

.

Vous aimeriez faire de la randonnée
dans le Wadi Rum ?

.

17 COMMENTAIRES

  1. Super ton article, merci!!

    Je m’apprête à y aller dans quelques jours, après avoir fait un tour au Liban, je n’ai rien préparer lol, j’aime le freestyle mais une question me taraude lol, me conseilles-tu de prendre le Jordanpass à 70€ pour m’éviter de payer les frais de visa et j’entre de pétra? Car certains disent que j’ai ça en vaut la peine vu que le visa est à 40€ d’autres non si on compte pas faire d’autres visites que Petra ou le wadi rum (dont l’accès est compris je crois dans le jordanpass)

    Et je suis une fille, je compte partir solo, aurais tu des recommandations particulières en matières de sécurité (genre est ce que tu peux ramener ton appareil photo etc tranquille où pas), pour les vêtements ou autres que ce soit or le Liban u la Jordanie , quoi que fin novembre, début décembre il doit pas faire si chaud que ça pour se mettre en pantacourt ou t-shirt.

    Et penses tu qu’on puisse louer une voiture à Amman, si on a moins d’un an de permis car j’ai chercher sur les sites de location officiel mais la plupart exige au minimum 1an de permis, donc me dis que sur place y’a peut être quand même moyen de marchander, si tu connais une agence d’ailleurs?

    ✈️Merci d’avance pour tous tes précieux conseils✨

    • Tu verras, la Jordanie et le Liban sont deux pays magnifiques, tu vas adorer 🙂

      Je ne comprends pas qu’on puisse te dire que le Jordan Pass ne soit pas utile car si ton visa coûte 40€, l’entrée à Petra pour un jour vaut 60€ ! Juste en entrant en Jordanie pour visiter seulement Petra tu l’a déjà rentabilisé. Et oui, le Wadi Rum est inclus dedans comme d’autres visites à Amman et les châteaux du désert (j’ai d’ailleurs publié un article là dessus), donc oui je te le recommande vivement.

      Pour la Jordanie et le Liban je pense qu’une fille en solo peut y voyager tranquille, j’ai rencontré de nombreuses voyageuses solo la bas qui n’ont rencontré aucun problème. Il y fera bon je pense mais dans le Wadi Rum il y fera froid la nuit donc prévois de quoi te couvrir chaudement pour les nuits.

      Pour la location de voiture je ne sais pas trop, j’ai plus d’un an de permis. Mieux vaut demander directement sur place, sur un malentendu ça peut marcher ^^

      Si tu as d’autres questions, n’hésite pas 🙂
      Bon voyage !

  2. Bonjour, très intéressant de lire tous tes articles. À vrai dire, je me questionnais sur mon prochain voyage et j,ai vu apparaître la Jordanie…. Je viens de commencer à lire des blogues, des articles et je suis tombée sur les tiens. Je trouve que c’est super intéressant! Nous revenons tout juste d’un séjour de 3 semaines au Chili et nous avons fait l’an dernier 3 mois en Asie (Thaïlande/Laos/Vietnam/Cambodge/Philippines)… Je me questionne sur la sécurité dans ce pays, qui se trouve tout près de l’Irak,…. Je passais prendre la passe pour 3 jours pour Petra, Nous y serons en Décembre, qu’en pensez-vous, pour 2-3 semaines? Au Chili, nous avions loué un 4×4, je pensais le faire aussi en Jordanie, qu’en pensez-vous? merci pour vos conseils…..

    • Bonjour, la sécurité en Jordanie ne pose pas de problème, c’est un pays sûr et accueillant.
      Vous pouvez tout à fait louer un 4×4 et visiter le pays par vos propres moyens mais ne vous approchez pas de la frontière syrienne et irakienne, ne vous éloignez pas des routes si vous voulez faire du hors piste (qui doit probablement être interdit) et l’entrée au Wadi Rum est interdite aux véhicules personnels : vous serez obligés de faire appel à une agence pour l’excursion.
      Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à me contacter par mail 🙂

  3. Bonjour,

    Je compte aller au wadi rum en novembre et j’aimerai savoir comment acceder au camp des bedoins si je reserve 2 nuits sur booking ? Viennent t-ils vous chercher à un endroit precis ? J’aurais une voiture de location, il y a t-il des parking prevu ? J’arriverai de petra, comment j’accederai au camps des bedoins, faudra t-il les appeler arrivé sur place ? Merci pour votre retour, cela m’aidera beaucoup.

    Cordialement

    • Bonsoir,
      Vous ne pourrez pas aller directement au camp de bédouins dans le désert avec votre véhicule. Soit vous le laissez à l’entrée du parc (il y a un parking près de l’accueil) et c’est un membre du personnel du camp qui vient vous chercher soit vous pouvez aller jusqu’au village de Rum. Là, vous partirez dans le camp avec un de leurs véhicules.
      Contactez-les pour convenir d’un lieu/créneau de rendez-vous, ou tout simplement pour connaître leur procédure 🙂

  4. Bonjour, nous avons réservé par Voyage Privé (je peux imaginer que c’est hors de votre conception de voyage.. pour dire vrai, un peu aussi du mien, mais ne voyageant pas seule, je me plie …). Nous partons donc pour une semaine en Jordanie pour le fameux tour classique qui part de Amman et descend jusqu’à Wadi Rum en plusieurs étapes (mer Morte, Petra…) et mon souci c’est que notre voyage se faisant du dimanche au dimanche, le vendredi nous sommes donc à Wadi Rum puis nous remontons à Amman d’une seule traite (je crois) et passons la nuit du vendredi, la journée et la nuit du samedi pour repartir le dimanche vers 11h00 pour la france. Nous ne souhaitons pas faire ses deux nuits à Amman et surtout y passer une journée (à moins que ça vaille vraiment la peine?), mais plutôt essayer de rester sur WR et y passer la nuit pour remonter tranquillement le lendemain jusqu’à Amman. déjà, je en sais pas si ça va être possible de quitter le groupe comme ça, mais en considérant que nous avons le droit de le faire, et que nous souhaitons faire l’expérience d’une nuit dans le désert, est-ce facile d’organiser ça? Doit on le faire de France? En février, j’imagine qu’il n’y fait pas chaud donc, pensez vous que ce soit raisonnable? Et ensuite, pour remonter à Amman, on nous dit que le mieux c’est le Taxi… Qu’en pensez vous? C’est un voyage que je rêvais de faire depuis longtemps.. bon, un peu à la Roots, mais je vais m’y faire 🙂 je suis photographe et j’aime les gens, mais je sais que les musulman n’aiment pas être pris en photo.. je me dis que le désert et les dromadaires ne devraient pas trop me poser de problème… merci pour toutes vos réponses ! Vos photos m’ont vraiment confirmée dans mon choix d’y partir ! merci !

    • Bonjour Barbara,
      La seule bonne façon de voyager, c’est celle qui vous permet d’apprécier et de profiter 🙂
      Si j’ai bien compris :
      – vous arrivez de Pétra au Wadi Rum le vendredi matin
      – vous passez quelques heures dans le WR
      – vous repartez vers Amman le vendredi après-midi (il faut environ 4h pour remonter à Amman)
      – vous dormez le vendredi soir et le samedi soir à Amman
      – journée libre ou de visites à Amman le samedi

      Concernant votre question sur Amman : j’ai trouvé la ville agréable. Il y a notamment un amphithéâtre romain et une citadelle à y visiter. Et sinon, aller prendre un café ou un thé, goûter queques spécialités et profiter de l’animation de la ville, ça peut être sympa pour une fin de voyage ^^ Si ça peut vous renseigner davantage sur Amman, voici l’article que j’ai publié sur la capitale jordanienne : https://www.lepetitexplorateur.com/bienvenue-a-amman/

      Rester dans le WR :
      Il y a différents camps de Bédouins dans le désert qui accueillent les touristes pour la journée et/ou la nuit. Si vous avez la possibilité de laisser le groupe, vous pouvez prendre contact directement avec eux.

      Remonter à Amman :
      le taxi risque de vous coûter cher ! Je vous conseille plutôt de prendre un taxi pour Aqaba et, là-bas, d’acheter un ticket de bus. Il y a plusieurs liaisons par jour entre Aqaba et Amman (trjet dure 4h) dans des bus climatisés et modernes.
      Etant donné que vous avez votre avion le dimanche matin, vous devez rentrer pour le samedi soir à Amman donc prendre le bus dans l’après-midi.
      Demandez au camp Bédouin de votre choix de vous appeler un taxi pour Aqaba.
      Vous auriez donc dans le WR : la matinée en groupe, l’après-midi du vendredi et le samedi matin.

      J’espère avoir pu vous éclairer 🙂

      PS : pour les photos. Ce n’est pas tant qu’ils n’aiment pas être photographiés, c’est juste qu’ils n’aiment pas qu’on les prenne en photo sans leur demander leur permission. Demandez-leur, au moins vous aurez la certitude de ne pas gêner s’ils vous l’autorisent et ça peut nouer une conversation ^^

  5. Je découvre à peine ce superbe article sur la Jordanie, comment ça se fait ?!
    Je voulais y aller en 2018, mais ça ne s’est finalement pas fait. Je t’avoue que j’espère pouvoir y aller avant que ce ne soit un trop gros spot touristique, car il parait que la fréquentation augmente bien d’années en années. En tout cas tu as réveillé ma curiosité enfouie !
    Tu as du être bien déçu de ces 4 jours qui se sont transformés en 2 et demi. Je retiens la leçon et je ferais attention lors de ma réservation.
    En revanche le Khazali Canyon a du être un moment très impressionnant.

    • oui j’ai été un peu déçu mais finalement c’était déjà pas mal. Si j’y retourne j’essaierais d’aller ailleurs pour voir autre chose 🙂
      Oui, ça devient vraiment très touristique et, malheureusement, il pousse des camps bédouin un peu partout à l’entrée du désert donc pour le côté authentique et loin du monde, tu repasseras ^^ mais ça en vaut vraiment la peine car c’est très beau !

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)