Paisibles paysages des rives du Nil.

Une croisière sur le Nil. Rien que ces quelques mots peuvent déclencher des milliers d’images dans nos esprits. Rares sont les fleuves qui ont une telle emprise sur notre imaginaire. On se met alors à rêver à ses berges bordées d’infinies dunes de sable et parsemées de temples millénaires, on imagine les felouques traditionnelles flottant sur ses eaux capricieuses… La puissance évocatrice de ce fleuve fait resurgir nos vieux cours d’histoire et ces légendes d’un autre temps.
En réalité, peu de fleuves ont une aura aussi mythique que le Nil. Peu de fleuves, à la simple évocation de leur nom, transportent les gens dans un dédale d’images rêvées et de légendes millénaires. Le Nil est probablement un des fleuves les plus fascinants du monde. Il est aussi un des plus célèbres, et pour cause, il est le berceau d’une des civilisations les plus brillantes et les plus passionnantes de l’histoire de l’humanité. Voici donc le récit de mon inoubliable croisière sur le Nil.

Lire aussi : Visiter Louxor, ses temples et sa nécropole
Lire aussi : Assouan et les temples de la Haute-Égypte

.

.

CROISIÈRE SUR LE NIL,
MODE D’EMPLOI :

Oublie les images de gros paquebot surdimensionné sillonnant le fleuve en dénaturant tout sur son passage et gâchant le paysage magique et bucolique des rives du Nil encore très sauvages. Et vus les dégâts causés à Venise par ces immenses villes flottantes, on a envie de tout sauf de contribuer à ce massacre. Mais alors, quel bateau choisir ? C’est vrai ça, des bateaux qui proposent des croisières sur le Nil aux touristes, il y en a des tonnes, tous plus ou moins beaux, avec une qualité de service plus ou moins bonne. Des gros bateaux, tu en verras mais est-ce vraiment ça que tu veux ? Pour un voyage qui restera à coup sûr gravé dans ta mémoire, autant bien choisir. Personnellement, je voulais le haut du panier, la crème de la crème, le top du top, j’ai donc choisi le Steam Ship Soudan, un bateau exceptionnel pour un voyage exceptionnel, et le résultat était au-delà de mes espérances.

Je voulais un bateau avec une âme, quelque chose qui t’enveloppe à peine les pieds posés sur le pont. Je voulais me sentir plongé dans un univers, une bulle hors du temps qui soit en continuité avec les lieux chargés d’histoire millénaire que l’on visite au fil des jours. Et qu’on se le dise, je voulais le meilleur. Ce bateau, ça faisait des années que je l’avais remarqué, le moment était venu, il fallait que j’aille en Egypte et que je navigue à bord du Steam Ship.

.

  • Petite présentation du Steam Ship Soudan

Sa mise à l’eau date de 1921, et s’il fait partie des premiers bateaux de croisière à parcourir le Nil, il est le dernier de ceux-ci à fonctionner encore. Dans ses cabines ont séjourné de grands noms tels que Agatha Christie (où elle aurait été inspirée pour son roman Mort sur le Nil) ou les membres de la famille royale égyptienne. La décoration savamment recherchée redonne à ce bateau son faste d’antan et plonge ses occupants dans une autre époque.

En repensant à cette croisière, je me dis que s’il y a un bateau sur lequel faire la croisière, c’est celui-là. L’accueil y est parfait, les repas sont délicieux et la gentillesse de l’équipe, souriante et chaleureuse, rendent ce court périple encore plus mémorable. D’ailleurs, chaque souvenir de ces quelques jours sur le Nil, entre navigation et visites de temples, entre thé à la menthe et infusion d’hibiscus, est enveloppé d’une douceur et d’une sérénité certaines.

Le Steam Ship Soudan, un moment hors du temps.
Détente sur les bords du Nil.
Dans sa bulle.
Le charme du Steam Ship Soudan.

.

Depuis 2010, le bateau appartient à l’agence de voyage Voyageurs du Monde qui l’a remis dans son état d’origine. À bord, les occupations sont libres : petit thé sur le pont, bouquiner, écrire, bronzer, se laisser aller à la contemplation des paysages… libre à toi de profiter pleinement de ce moment. Quant aux repas, ils te feront découvrir les innombrables saveurs des plats égyptiens.

Reliant Louxor à Assouan et inversement, il est possible de choisir le sens de sa croisière en fonction des dates. J’ai fait la croisière au départ d’Assouan pour terminer par Louxor. Les entrées des sites visités au cour de la croisière sont inclus dans le prix.

.

À bord du Steam Ship Soudan.
Plongée dans une autre époque.

.

C’est donc par l’intermédiaire de l’agence Voyageurs du Monde que tu dois passer pour la réservation de la croisière sur le Nil. Le tarif dépend de la période ainsi que de la cabine (simple, double ou suite). Pour davantage de calme, je recommande plutôt une chambre vers l’avant du bateau.

Pour plus d’infos :
http://www.steam-ship-sudan.com/

.

.

T’ES PRÊT ?
ON PART EN CROISIÈRE
SUR LE NIL ?

.

.

LA CROISIÈRE AU FIL DES JOURS

Après cette petite introduction qui te présente les conditions dans lesquelles j’ai fait cette magnifique croisière, voici le compte rendu de ces quelques jours inoubliables.

Ambiance victorienne sur le Steam Ship Soudan.

.

.

JOUR 1 : ASSOUAN

On vient nous chercher à l’hôtel juste après le déjeuner et nous découvrons enfin le bateau et nos cabines. Je prends mes aises dans la cabine nommée Yacoubian, du nom de ce roman égyptien, L’immeuble Yacoubian de Alaa El-Aswany, que j’avais adoré. Ce petit clin d’œil inopiné me plaît beaucoup.

De constants rappels à l’histoire du bateau.
Cabine Yacoubian.

.

Pour cette première demi-journée, nous restons à quai à Assouan car l’après-midi est consacrée à la visite du temple de Philae, situé au sud d’Assouan. En début d’après-midi, une navette vient nous chercher et nous emmène au lieu d’embarcation pour l’accès au temple situé sur une petite île pittoresque. On navigue paisiblement sur le lac formé par la construction du premier barrage d’Assouan (le deuxième a donné naissance au lac Nasser, plus au sud).

.

Sur les eaux du Nil.
Décor étonnant dans le sud de l’Égypte.

.

On arrive sur l’île et les lieux sont quasi vides, on en profite donc pour s’aventurer dans les petits passages du temple, pour admirer les colonnes et les bas-reliefs. Surnommé La Perle du Nil, le temple de Philae est un site superbe qui vaut à lui tout seul le détour par Assouan. Le temps passe et le site se remplit, on découvre qu’un tournage est en cours avec Mohammed Ramadan, star montante du cinéma et de la musique égyptienne, acteur et rappeur. Je ne le connais pas mais au vu de la clameur populaire et l’essaim de fans lors de chacun de ses mouvements, je me dis qu’il doit être célèbre. J’aurais préféré assister au tournage d’un clip de Elissa ou de Nancy Ajram mais bon, une autre fois peut-être.

.

Cour péristyle du temple de Philae.
Perspective de colonnes.
Philae, temple dédié à la déesse Isis.
Ambiance millénaire.

.

Je n’avais pas eu l’occasion de descendre dans le grand sud du pays lors de mon premier voyage en Égypte alors que je rêvais de visiter certains du temples, comme celui de Philae. D’ailleurs, si tu veux découvrir davantage la ville d’Assouan et les temples du sud, je te laisse consulter mon article sur la Haute-Égypte ci-dessous. Quant à nous, nous reprenons le bateau pour retrouver nos cabines et nous régaler devant un délicieux repas.

Lire aussi : Assouan et les temples de la Haute-Égypte

.

.

JOUR 2 : ASSOUAN – EDFOU

C’est parti, ce matin nous larguons les amarres et faisons route vers le nord. Après une bonne nuit de sommeil, je suis debout tôt pour découvrir, enfin, les rives du Nil. Nous quittons Assouan discrètement et la ville est rapidement remplacée par des palmiers et autres dattiers.

Felouque sur le Nil dans la lumière du matin.

.

Cap au nord, la coque fend les eaux du Nil vers le temple de Kom Ombo qui sera notre premier arrêt, à environ 3 heures de navigation d’Assouan. Une fois un copieux petit-déjeuner avalé, je retourne sur le pont pour admirer les paysages, magnifiques de simplicité. Ils sont à la fois identiques à l’image que je m’en étais fait et étonnamment différents.

.

Station de pompage au bord du Nil.
Suivre les anciens convois de pierre.
Voguer sur un fleuve mythique.
Paisibles rivages du Nil.

.

Au bord de l’eau se dressent, fiers et indomptables, des palmiers qui nous regardent passer. Derrière ces rivages fertiles et verdoyants surgissent, implacables, les dunes de sable qui rappellent que le désert est bel et bien là, en embuscade. Plus on avance vers Kom Ombo, plus les dunes s’aplatissent pour n’offrir qu’un décor luxuriant qui ferait presque oublier que quelques mètres plus loin, plus rien ne pousse.

.

Montagne rocheuse sur les bord du Nil.
Ambiance paisible et bucolique.
Palmeraie sur les bords du Nil.
Rivage luxuriant.

.

Vers 11h30, nous abordons à Kom Ombo et prenons la direction du temple dédié au dieu de la fertilité, Sobek, divinité à tête de crocodile. Ici, on vénérait les crocodiles et on y gardait même un spécimen, dans un bassin du temple pour les offrandes. Moins touristique que d’autres temples, il est un véritable témoin de l’art de l’ère ptolémaïque. Pour découvrir davantage de photos, je te laisse également consulter mon article sur Assouan.

.

Perspective de colonnes.
Au cœur du temple de Kom Ombo.
Temple de Kom Ombo.
En Égypte, chaque mur raconte une histoire.

.

Ashraf, notre guide conteur hors-pair, nous raconte les anecdotes sur la dynastie de Ptolémée et leurs histoires de famille, sur les divinités et sur la construction du temple. Il déchiffre les hiéroglyphes et nous lit les textes gravés sur les murs. Le temple est une jolie découverte et c’est plein d’images et d’histoires dans la tête que nous marchons en direction du bateau pour le déjeuner. L’après-midi, nous reprenons la route pour nous rendre en direction d’Edfou.

.

Jardin sur les bords du fleuve.
Beauté et douceur des rives du Nil.
Les palmeraies du Nil.
Un décor hors du temps.

.

L’après-midi est magnifique. Les paysages se suivent et ne se ressemblent pas. Le décor changeant alterne admirablement les montagnes de roches et les palmeraies, les dunes et les pâturages pour le bétail. Confortablement installés sur le pont supérieur, nous n’en perdons aucune miette. De chaque côté du bateau, les rives du Nil déploient des teintes apaisantes et des ambiances mouvantes. Par endroits, des vestiges d’un vieux temple surgissent du paysage, mélancolique, se mirant dans les eaux du fleuve.

.

Un environnement hostile.
Lumière déclinante du soir sur les rives du Nil.
Des paysages envoûtants.
Ruines de temple oubliées au bord du fleuve.

.

Vers 17h, le cocktail de bienvenue est organisé et nous nous retrouvons dans le salon orné de portraits de la famille royale égyptienne, meublé de secrétaires, de petites étagères couvertes de livres, et d’un vieux piano désaccordé qui attend un nouveau souffle, à l’ombre des chandeliers nostalgiques. En me rendant au salon, j’en profite pour immortaliser mon premier coucher de soleil sur le Nil.

.

Coucher de soleil sur le Nil.
Admirer le coucher de soleil sur le Steam Ship Soudan.

.

Nous arrivons à Edfou à la tombée du jour. Nous y passerons la nuit, à quai. Après le repas, j’observe rapidement l’agitation des rues d’Edfou depuis le pont avant de me glisser sous les draps, des images plein la tête. Je n’aurai parcouru que quelques pages de Mort sur le Nil avant de sombrer dans les bras de Morphée.

.

.

JOUR 3 : EDFOU – ESNA

Nous sommes vendredi, jour de la grande prière. Nous sommes réveillés par l’appel du muezzin à 5h du matin. Le bateau étant amarré devant la mosquée, difficile de se rendormir. Aujourd’hui, nous visitons le temple d’Edfou, construit en l’honneur d’Horus, dieu à tête de faucon, fils d’Isis et d’Osiris ; et c’est en calèche que nous nous y rendons.

Des touristes accueillis par le maître des lieux en personne.
À la découverte du temple d’Edfou.
Colonnes du temple.
Dans la cour du temple.

.

Edfou est un temple à ne manquer sous aucun prétexte ! Il est un des mieux conservés d’Égypte et offre ainsi un aperçu de ce à quoi ressemblaient les temples égyptiens à l’époque des pharaons. À la différence de Louxor et de Karnak, le temple d’Edfou possède encore son plafond et tous ses murs, ses chapelles sont intactes et ses passages semblent garder le souvenir des prêtres venus servir les divinités. Le lieu est paisible et vraiment enchanteur, encore plus en ces jours où les touristes n’affluent pas. Davantage de photos de ce temple sont disponibles sur mon article sur Assouan dont le lien a été mentionné plus haut.

Après la visite du temple, nous reprenons la calèche pour retourner au bateau. L’après-midi sera à nouveau consacrée à la navigation. Direction Esna, où nous passerons la nuit.

.

Petit village en bordure du Nil.
Admirer les rives du Nil depuis un bateau.
Un paysage préservé.
Mausolée au sommet de sa montagne.
Rives du Nil.
Palmeraie et cultures au bord du Nil.

.

Alors que le bord des routes en Egypte est jonché de déchets, les rives du Nil offrent un contraste saisissant : aucun déchet, aucune pollution, le fleuve est propre et ses rives apparaissent intactes. Les paysages offrent donc une vision d’un décor préservé. Nous regagnons le salon en fin d’après-midi, l’équipe du bateau projette le film Mort sur le Nil. Ambiance !

.

.

JOUR 4 : ESNA – LOUXOR

Nous larguons les amarres au petit matin et passons l’impressionnante écluse d’Esna pendant le petit-déjeuner. On ne peut trouver endroit plus insolite pour commencer la journée : déguster son thé et ses tartines entre les deux imposants murs d’une écluse sur le Nil, qui dit mieux ? La journée sera placée sous le signe du farniente, nous voguons paisiblement en direction de Louxor où nous arriverons dans l’après-midi.

Village des bords du Nil.
Un autre visage de l’Egypte.
Un paysage rêvé.
Culture et bétail sur les berges du Nil.

.

Alors que certains voyageurs tentent à tout prix de visiter un maximum de lieux en un minimum de temps, une tendance d’un voyage à contre-courant a commencé à émerger il y a quelques années, celle du slow tourism. Que reste-t-il d’un voyage quand on a enchaîné les “spots” sans en profiter ? Le slow travel revient à l’essentiel, celui de prendre son temps, de profiter de chacune des émotions et d’admirer les petits détails qui font d’un voyage un moment unique. Une croisière, et a fortiori une croisière sur le Nil dans un bateau tel que le Steam Ship Soudan, c’est épouser cette philosophie du voyage et c’est embrasser le concept du slow travel de la meilleure des manières.

.

Prendre le temps d’un petit thé sur le Nil.

.

Et pour profiter, rien de mieux que de s’allonger sur les petits fauteuils installés sur le pont supérieur, de siroter un petit thé en gardant un œil sur les berges du Nil. Contrairement à certaines idées reçues, lors d’une croisière sur le Nil, on n’aperçoit pas les temples, rares sont les sites construits sur le rivages. Le fleuve bordé de ses arbres, palmeraies et champs de culture s’apparente à un serpent de nature creusant son petit chemin au cœur d’un désert hostile.

.

Cultures sur les berges du fleuve.
Le Nil, un voyage rêvé ?
Un moment hors du temps.
Une sérénité inoubliable.

.

Nous arrivons à Louxor en début d’après-midi et prenons le chemin du majestueux temple de Karnak. Temple gigantesque, Karnak est une succession de cours, de passages et de salles construites au fil des siècle. Nous écoutons, passionnés, les explications d’Ashraf, notre guide puis prenons la direction du temple de Louxor que nous visiterons à la tombée de la nuit, à la lumière des illuminations. Il y a tant de choses à visiter à Louxor et dans ses environs, je te conseille donc de jeter un œil à mon article sur les temples et la nécropole de Louxor.

Lire aussi : Visiter Louxor, ses temples et sa nécropole

.

Temple de Karnak.
Des temples millénaires.
Temple de Louxor.
Au cœur des temples.

.

La visite de Louxor à la tombée de la nuit à un côté assez Indiana Jones : à la lumière des illuminations, les formes prennent un tout autre aspect et les reliefs sont mis en valeur. On dirait que les hiéroglyphes semblent émerger du mur pour raconter une histoire. C’est une visite assez insolite et surprenante. Nous regagnons le bateau pour la dernière nuit à bord et dernier repas (t’ai-je dit qu’on mangeait furieusement bien sur le Steam Ship ?). C’est avec un petit pincement au cœur que je m’endors, ce voyage est décidément passé trop vite.

.

.

JOUR 5 : LOUXOR

Même si le bateau ne quittera plus le quai, nous sommes encore pris en charge sur la matinée et c’est de bonne heure que nous prenons la direction de la nécropole thébaine : vallée des rois, des reines, des nobles et des artisans. Visite des tombes aux fresques remarquables, un final en beauté pour cette croisière mémorable.

Horus dans la vallée des Artisans.
Osiris dans la vallée des Rois.
Fresque de la vallée des Reines.
Vallée des Artisans.
Dans les tombes des rois.
Tombe de Nefertari.

.

L’imaginaire de la mythologie égyptienne prend toute son ampleur lors de la visite de ces tombes aux fresques colorées remplies de visages, d’animaux et de dieux, et aux symboliques multiples. La nécropole est un incontournable de Louxor car elle permet une plongée dans cet univers si fascinant qui entoure la civilisation de l’Égypte ancienne. Là aussi, je te laisse consulter mon article si tu souhaites plus d’infos. Après cette belle visite, nous regagnons le bateau avant le déjeuner où nous récupérons nos affaires et sommes transférés à notre hôtel sur place. Voilà, c’est la fin de la croisière.

.

Coucher de soleil sur le Nil.

.

C’est la fin de cette croisière inoubliable, j’espère que ça t’a plu.
Et toi, tu aimerais faire une croisière sur le Nil ?

.

.

.

4 COMMENTAIRES

  1. Oh, merveilleux ! je reçois la newsletter de Voyageurs du monde et cette croisière sur le Nil, entre pharaons, chats sacrés, Agatha Christie et papyrus sous le soleil, me faisait rêver, je suis très très heureuse de découvrir ton magnifique reportage. Qui mieux que toi, amoureux de l’Orient, des syncrétismes culturels, des édifices religieux sublimement photographiés (encore une fois, bravo !), du soleil de la Méditerranée, pour raconter et illustrer ce voyage mythique ? Je me suis laissée transporter sur le Nil avec toi – merci pour cette évasion magnifique.J’aime tout particulièrement tes images des temples et du bateau… je crois que je pourrais me laisser tenter !

    • Merci Alexandra, je suis vraiment content que cet article te plaise. Cette croisière est vraiment incroyable, une manière idéale d’aborder l’Egypte 🙂

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)