Aucune ville d’Egypte incarne mieux que Louxor la splendeur et la grandeur de la civilisation égyptienne. C’est un territoire parsemé d’anciens temples majestueux, de tombes par milliers et de statues à la gloire de dieux ou de pharaons d’un autre temps. D’ailleurs, le nom arabe de Louxor est al-uqsûr qui signifie littéralement les palais. L’ancienne Thèbes, capitale de l’empire des pharaons, est aujourd’hui une ville de plus de 400 000 habitants qui fait coexister des millénaires d’histoire, sur un territoire qui s’étend par-delà les dunes qui font face à la ville de l’autre côté du Nil. L’Egypte me fascine depuis mon entrée au collège où j’écoutais, complètement captivé, les cours d’histoire. Depuis, je me suis rêvé tour à tour égyptologue, aventurier, archéologue, écrivain quand je ne me persuadais pas que j’avais été pharaon dans une vie antérieure. Depuis cette période, l’Egypte était pour moi un pays rêvé et Louxor cristallisait cette attraction irrépressible.

.

LOUXOR INCARNE LE SOUVENIR
À JAMAIS VIVANT
DE L’HISTOIRE ÉGYPTIENNE
Le temple de Medinet Habou, un joyau encore méconnu.

.

.

Un des deux colosses de Memnon.

QUE VISITER À LOUXOR ?
TOUR D’HORIZON DES SITES INCONTOURNABLES

J’ai fait deux voyages en Egypte, cette terre mystérieuse pétrie de croyances ancestrales, parée de monuments antiques aussi fascinants que remarquables, et portée par des siècles d’Histoire qui ne lui laissèrent que peu de répit. Le premier voyage remonte aux lendemains de la Révolution, en 2011, le second date d’il y a quelques mois, en pleine pandémie. Lors de ces deux visites, Louxor m’est apparue comme une évidence. Revoir ces temples et ces lieux si majestueux a quelque chose d’émouvant. Dans cet article, je vais donc présenter les sites majeurs de Louxor et de ses environs.

.

.

LE TEMPLE DE LOUXOR

Il fait partie des deux temples situés en plein cœur de la ville, avec celui de Karnak. Il est connu pour certaines de ses statues monumentales, son allée de sphinx qui le relie au temple de Karnak et pour son obélisque manquant, aujourd’hui sur la place de la Concorde à Paris.

Une visite sous l’œil vigilant du pharaon.
Une entrée de temple imposante.
Visite à la tombée de la nuit et voir le temple illuminé.
Un pharaon immortalisé pour l’éternité.

.

Le temple de Louxor est nettement plus petit que son voisin de Karnak. Je reste admiratif devant sa façade, surveillée par d’immenses statues. Puis, on pénètre dans l’enceinte du temple avec sa mosquée suspendue au-dessus des colonnes, ses grandes statues et ses colonnades. Plus calme que Karnak, véritable sanctuaire religieux, Louxor a un côté plus intimiste.

.

Lueurs du soir à Louxor.
Mur extérieur de la mosquée et anciennes colonnes du temples.

.

La visite à la tombée de la nuit a ses charmes, ceux de voir les sculptures et les colonnes illuminées, de voir les hiéroglyphes mis en relief par le jeu d’ombres et de lumières. Je reste pour ma part sur ma préférence d’une visite diurne, pour ne manquer aucun détail. Je recommande donc une visite tôt le matin, dès l’ouverture pour éviter la foule.

Tarif d’entrée (2021) : 160 EGP

.

.

LE TEMPLE DE KARNAK

C’est peut-être le site le plus connu de Louxor. Véritable sanctuaire religieux de l’ancienne Égypte, il est agrandit par les pharaons successifs qui voudront y laisser leur empreinte. Il se démarque donc par sa superficie, ainsi que par ses innombrables cours et passages, colonnes et statues.

Sphinx à tête de bélier.
Dans l’intimité de Karnak.
Passages et cours de Karnak.
Ramsès II au temple de Karnak.

.

On est tout d’abord accueillis par une allée bordée de sphinx à tête de bélier qui nous mène directement dans une grande cour. De chaque côté, des  petits temples ou chapelles plus petits ornés de statues. Puis vient la grande salle hypostyle aux innombrables colonnes. Peut-être le lieu le plus connu et le plus photogénique de Karnak. Près d’une centaine de colonnes aux dimensions colossales plongent le visiteur dans cette époque où les prêtres égyptiens venaient ici vénérer le dieu Amon. L’atmosphère est prégnante, le temps presque suspendu. Difficile d’y rester insensible.

.

Perspective des colonnes.
La salle hypostyle, lieu remarquable de Karnak.
Détails des colonnes et des façades.
Au cœur du temple de Karnak.

.

Sur les murs du temple, c’est une succession d’histoires et de récits en tout genre : scènes d’offrande, scènes familiale, scènes de la mythologique mais aussi scènes de guerre, notamment par Ramsès II. Le grand pharaon était un bâtisseur mais il voulait également apparaître comme un grand guerrier. À certains endroits, les bas-reliefs ont gardé leurs couleurs d’origine. On passerait des heures à Karnak à explorer les moindres recoins de ce temple magnifique.

.

Illustration d’une scène d’amour entre le pharaon et son épouse.
Karnak, un temple à découvrir comme un livre ouvert.

.

Le temple de Karnak est ultra touristique mais en le visitant, on comprend l’engouement et la fascination qu’il inspire. D’ailleurs le site est assez grand pour que, même en cas de foule, on puisse en profiter pleinement.

Tarif d’entrée (2021) : 200 EGP

.

.

LE TEMPLE DE DEIR EL BAHARI

Temple le plus connu de la Rive Est du Nil, le temple de Deir El Bahari surprend par ses formes modernes et épurées, loin des colonnes sculptées et travaillées de Karnak ou de Louxor. C’est le temple de la reine Hatchepsout, la seule et unique femme pharaon de l’histoire égyptienne.

Temple de Deir El Bahari, au pied des falaises.
Statues de la reine Hatchepsout.
Horus, dieu à tête de faucon, veillant sur l’entrée du temple.
Colonne au visage de la déesse Hathor.

.

Je suis content d’être revenu à Deir El Bahari, dix ans après ma première visite. J’ai pu y visiter des endroits que je n’avais pas vu la dernière fois. Les parties latérales du temples conservent encore de magnifiques bas-reliefs aux couleurs éclatantes qui valent le détour. Ce qui rend ce temple énigmatique et aussi fascinant, c’est aussi sa position, au pied d’immenses falaises rocheuses et imposantes qui surplombent le monument.

.

Fresques murales à Deir el Bahari.
Détail des murs du temple.
Un temple plein de jolis détails.
Un firmament étoilé.
Offrandes au dieu Anubis.
Reine Hatchepsout, représentée comme un homme.

.

Les femmes n’avaient pas le droit d’accéder au trône. Pour pouvoir régner, Hatchepsout n’a pas hésiter à faire enfermer son frère Thoutmosis et à se déguiser en homme. Un peu badass la reine, non ?

Tarif entrée (2021) : 140 EGP

.

.

LE TEMPLE DE MEDINET HABOU

Des temples de Louxor, c’est peut-être mon préféré. J’aime l’élégance et la sérénité de la cour du temple aux colonnes et statues imposantes, j’aime le côté impériale des grandes portes d’accès au temple, les couleurs de la salle hypostyle, la beauté des bas-reliefs sur les murs… Medinet Habou est un temple sublime à ne pas manquer !

Imposante façade du temple.
Un temple bien gardé.
Bienvenue à Medinet Habou.
Un temple magnifique.

.

Longtemps oublié des circuits touristiques pour des raisons qui m’échappent, le temple était paisible et peu fréquenté. Il semblerait que les choses changent peu à peu mais l’affluence n’est pas comparable à celle de Karnak ou de Louxor. C’est aussi un temple assez vaste avec une arrière-cour où l’on trouve les socles de colonnes effondrées suite à un tremblement de terre au XIXe siècle. Mais regarde ces couleurs et ces perspectives, franchement, il est pas beau ce temple ?

.

Fresques murales du temple de Medinet Habou.
Colonne aux mille et une histoires.
Passage secret de Medinet Habou.
Beauté architecturale à Medinet Habou.
Une entrée qui impressionne.
Perspective de colonnes.

.

Contrairement aux autres temples, les tickets pour le temple de Medinet Habou ne s’achètent pas à l’entrée du temple, mais ailleurs. Le guichet est bien indiqué mais je ne saurait te dire précisément où il se trouve. Si tu y vas en taxi, le chauffeur saura, lui, où se rendre pour l’achat des billets.

Tarif entrée (2021) : 100 EGP

.

LA NÉCROPOLE THÉBAINE

Rive Est, de l’autre côté du Nil en face de Louxor, se dresse la nécropole de l’ancienne Thèbes. Quand dans l’Ancien Empire, on construisait des pyramides ou autre monument comme demeure funéraire, les pillages ont poussé les pharaons à trouver d’autres solutions. Désormais, plus de temple funéraire, mais des tombes cachées dans la montagne, ensevelies sous le sable et scellées pour l’éternité. Parmi ces tombes, certaines sont de véritables merveilles. En voici une sélection.

Entrée de la tombe de Ramsès V.

.

Si les temples et pyramides ne suffisaient pas, les tombes sont des témoins immémoriaux du savoir-faire des Égyptiens qui poussaient leur art jusqu’à la perfection pour leurs souverains, leurs reines et leurs dieux. Dans la nécropole, on peut découvrir la vallée des Rois (pour les pharaons), la vallée des Reines (pour les épouses et les enfants), la vallées des nobles (personnes de catégories sociales élevées, du type scribe royal, administrateur de finances etc) et la vallée des artisans.

.

  • La vallée des Nobles

Je n’ai visité que deux tombes, celle de Ramose et celle de Userhat. Chacune dans un style différent (l’une est faite de peintures, l’autre de bas-reliefs), elles sont remarquables par la finesse de leurs décorations. Mais vu qu’elles sont moins impressionnantes que les autres tombes que j’ai visitées, je te les présente en premier.

Tombe de Ramose.
Tombe de Userhat.

.

Tarif d’accès aux tombes (2021) : 60 EGP

.

.

  • La vallée des Artisans

On entend souvent que c’étaient les esclaves qui travaillaient sur les chantiers. Dans la grande majorité, les ouvriers étaient tout sauf des esclaves. Ils étaient longuement formés, hautement qualifiés et très talentueux. Certains avaient même des conditions sociales assez élevées, ce qui permettait à quelques uns d’entre eux de se faire construire une tombe digne d’un pharaon.

Tombe de Anherkha.
Tombe de Inherkha.
Tombe de Anherkha.
Tombe de Inherkha.
Tombe de Anherkha.
Tombe de Inherkha.
Tombe de Inherkha.
Tombe de Inherkha.

.

Du sol au plafond, on est plongé dans un univers très imagé. on se croirait dans un conte illustré, et on se laisse volontiers porter par cette histoire d’un autre temps, histoire faite de passages entre deux mondes, d’étoiles et de dieux à têtes d’animaux… Quant aux couleurs, elles sont magnifiquement conservées et offre au visiteur une vision époustouflante de tout l’imaginaire lié à la civilisation égyptienne.

.

Tombe de Anherkha.
Tombe de Inherkha.
Tombe de Inherkha.

.

Tarif d’accès à la vallée des artisans (Deir El Medina) : 100 EGP

.

.

  • La vallée des Reines

Les épouses royales ne se faisaient jamais enterrer avec leurs époux, d’ailleurs les enfants non plus. Les tombes sont donc dans deux vallées distinctes. Sur les décorations, on y voit l’épouse, le pharaon et les enfants que le souverain introduit auprès des dieux. Bon, les épouses  ne sont quand même pas si souvent représentées.

Tombe de Khamwaset.
Tombe de Amenkhopshef.
Tombe de Amenkhopshef.
Tombe de Amenkhopshef.
Tombe de Amenkhopshef.
Tombe de Amenkhopshef.

.

Nous avons visité quelques tombes mais, sans commune mesure, la plus belle de toutes, c’est la tombe de la reine Nefertari, épouse de Ramsès II. L’état de conservation est incroyable et les couleurs sont éclatantes et remarquables. En visitant cette tombe, on croirait pénétrer dans le tombeau au moment de sa réalisation. Vraiment magnifique, la tombe mérite une visite de la vallée des Reines à elle-seule.

.

Tombe de Nefertari.
Tombe de Nefertari.
Tombe de Nefertari.
Tombe de Nefertari.
Tombe de Nefertari.

.

Tarif d’accès à la vallée des Reines (2021) : 100 EGP
Tarif d’accès à a tombe de Nefertari (ticket supplémentaire) : 1400 EGP

.

.

  • La vallée des Rois

On termine par les tombes de pharaons. Les fouilles sont continues pour trouver de nouvelles car de nombreux pharaons n’ont pas encore été trouvés. Ce ne sont pas forcément les tombes des plus grands pharaons qui sont les plus remarquables, les surprises résident dans les visites inattendues.

Tombe de Ramsès I.
Tombe de Ramsès I.
Tombe de Ramsès I.
Tombe de Ramsès I.

.

On pourrait visiter par exemple la tombe de Toutankhamon sauf que la totalité du mobilier funéraire (qui a fait sa renommée) se trouve au Musée du Caire et, le pharaon étant mort jeune après seulement 9 ans de règne, les ouvriers n’ont pas eu le temps de décorer sa tombe : les murs sont donc nus, sans aucune fresque, aucune couleur. Mieux vaut prendre le temps de visiter d’autres tombes aux décors remarquables.

.

Tombe de Ramsès V.
Tombe de Ramsès V.
Tombe de Ramsès IX.
Tombe de Ramsès IX.
Tombe de Ramsès I.
Tombe de Ramsès I.
Tombe de Ramsès I.
Tombe de Ramsès I.

.

Tarif d’accès à la vallée des Rois (2021) : 240 EGP
Tarif d’accès à la tombe de Ramsès VI (ticket supplémentaire) : 100 EGP

.

.

.

TEMPLES REMARQUABLES
À DÉCOUVRIR AU DÉPART DE LOUXOR

Si tu restes plusieurs jours sur place et que tu souhaites découvrir d’autres temples sublimes, voici deux sites que tu dois absolument visiter.

Pigeons au repos, temple d’Abydos.

.

LE TEMPLE D’ABYDOS

Dans la mythologie égyptienne, Osiris est le frère de la déesse et du dieu Seth. Jaloux de son frère, Seth assassine Osiris, le découpe en morceaux qu’il éparpille dans toute l’Égypte. Sa tête, elle, aurait été retrouvée sur le site d’Abydos qui devient une ville sainte, la cité du dieu Osiris, et fait l’objet d’un important pèlerinage. Ce pèlerinage sera amplifié sous le règne du pharaon Séthi I qui fait construire à Abydos un temple.

Colonnade à Abydos.
Fresques murales à Abydos.
Des hommes et des dieux.
Détails des murs du temple.

.

Contrairement aux temples de Louxor et de Karnak qui n’ont plus de plafond, Abydos a toujours la totalité de sa structure. Le fait qu’il ait un plafond et qu’il soit par conséquent couvert, lui confère une atmosphère plus intime, plus mystérieuse et plus fascinante. On a davantage l’impression d’un voyage dans le temps, au cœur d’un temple préservé plutôt que dans des ruines, d’autant que les fresques et les bas-reliefs prennent une toute autre dimension avec les jeux d’ombre et de lumière.

.

Détail des murs du temple.
Salle hypostyle d’Abydos.
Dans l’intimité du temple.
Bas-relief représentant le dieu Thot.

.

Plus éloigné des circuits touristiques (il faut tout de même compter environ 3h de route depuis Louxor), le temple d’Abydos est tout de même moins touristique et donc moins fréquenté, ce qui lui donne un caractère plus intime et le rend beaucoup plus agréable à visiter.

À combiner avec la visite du temple de Denderah (voir ci-dessous) qui se trouve sur le chemin entre Abydos et Louxor.
Plutôt mignon ce temple d’Abydos, tu en penses quoi ?

Tarif entrée (2021) : 100 EGP

.

.

LE TEMPLE DE DENDERAH

En revenant sur Louxor, arrête-toi visiter le le temple de Denderah, une splendeur dédiée à la déesse Hathor. L’intérêt de ce temple, ce sont ses belles couleurs bleues sur les colonnes et les plafonds, mais c’est aussi un temple qui montre un aspect généralement peu connu et peu représenté dans les temples égyptiens : l’astrologie.

Colonnes surmontées de la déesse Hathor.
Remarquables plafonds du temple.
Astrologie et astronomie sur les plafonds du temple.
Au cœur du temple.

.

Les anciens Égyptiens représentent régulièrement le cycle de la journée et de la nuit sous les traits de la déesse Nout, courbée en forme de U, qui symbolise le cycle solaire. Mais plus rares sont les représentations d’astronomie. Les Égyptiens représentaient l’univers selon leurs croyances et leurs mythes. Avec l’arrivée des Grecs et des Romains, apparaît également l’astronomie avec l’observation des planètes, puis l’astrologie. Les Grecs introduisent d’ailleurs en Égypte les constellations du zodiaque, nos fameux signes astrologiques, hérités des Babyloniens qui sont les premiers à diviser l’année en douze parties égales. Le temple de Denderah, construit sur des bases d’anciens temples, date de la fin de l’ère ptolémaïque (à partir de 80 avant Jésus-Christ) sera largement façonné par ces connaissances sur l’univers : sur les plafonds du temple, notamment ceux de la salle hypostyle (construite sous le règne de l’empereur romain Tibère), on peut découvrir les cinq planètes connues à l’époque (Mecure, Venus, Mars, Jupiter et Saturne), les cycles de la lune, les 36 décans, les douze constellations du zodiaque et donc, déjà, les représentations des signes astrologiques tels qu’on les connaît aujourd’hui, mais également les éclipses de lune, d’autres constellations telles que la Grande et la Petite Ourse, Cassiopée ou encore Orion.

Un autre aspect intéressant du temple, c’est que sa construction s’est poursuivie pendant toute l’époque de domination romaine. On y retrouve donc, sculptés sur la pierre, Cléopâtre et César, mais on peut y découvrir aussi les cartouches (cadre royal entourant l’inscription du nom du pharaon) portant les noms des empereurs romains Auguste, Caligula, Tibère ou encore Néron. Il y a aurait encore tant de choses à dire sur ce temple incroyable, peut-être un de ceux que j’aime le plus. Pour ne rien manquer, je te conseillerais vivement de faire la visite avec un guide car, personnellement, je n’aurais jamais remarqué tous les détails sur l’astrologie sans un guide.

.

Cléopâtre et César sur les murs de Denderah.
Passages secrets au cœur du temple.
Jolies colonnes à Denderah.
Finesse des traits.

.

J’ai adoré Denderah et je trouve qu’il mérite vraiment le détour. Comme Abydos, il est un peu hors des sentiers touristiques traditionnels ce qui fait qu’il est moins fréquenté. J’étais visité ce temple à l’occasion d’une croisière sur le Nil que j’aborderai dans un autre article.

Tarif entrée (2021) : 120 EGP

.

.

FAIRE UNE CROISIÈRE SUR LE NIL

Et si tu en profitais pour faire une croisière mémorable sur le Nil ? Entre Louxor et Assouan, sur quelques jours, je te propose le plus fascinant des bateaux pour la plus belle des croisières. C’est aussi l’occasion de s’échapper dans une bulle hors du temps, à la découverte des berges sauvages du Nil, entre dunes et palmeraies.

Lire aussi : Croisière sur le Nil

Coucher de soleil sur le Nil.
Felouque sur le Nil.

.

.

Notre périple à Louxor se termine ici, j’espère que ça t’a plu. Sache que tu peux poursuivre ta promenade égyptienne sur le blog en découvrant la vallée du Nil ou encore les environs d’Assouan.

Tu en penses quoi de Louxor ?
Tu aimerais découvrir ces temples et ces tombes ?

.

.

.

6 COMMENTAIRES

  1. C’est juste magique, tes photos me font tellement rêver !!! Moi aussi je suis fasciné par l’Egypte, depuis les cours d’histoire, C’est un pays que j’espère vraiment découvrir un jour, je rêve de visiter ces lieux !

  2. Après ton magnifique article sur la croisière, quand j’ai vu le supplément temples, j’ai foncé ! Tes photos sont extraordinaires. J’ai porté toute l’adolescence une anke (corix égyptienne, symbole du Nil et des 2 rives, les vivants et les morts), j’étais fascinée par le livre des morts égyptien, je rêvais de Louxor… merci pour cette immersion qui a comblé mes yeux et mon coeur !

    • Je te comprends le livre des morts égyptien me fascinait, tout cet imaginaire a un véritable magnétisme et Louxor centralise, surtout avec les tombes, ce conte d’un autre temps <3

  3. Merci beaucoup Alexis pour toutes ces infos. Je suis en train de préparer un mini periple de 8 jours dont 3 pour la plongée. Et Louxor fait bien évidemment partie du programme. Donc, tes conseils sont précieux.

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)