Escapade à Saida

0

De mon point de vue, Saida a avec Tripoli le plus beau souk du Liban. Alors que la journée était chaude et très ensoleillée, j’en ai profité pour découvrir les ruelles du souk de cette ville vraiment jolie et attachante. Partons à Saida !

fioriture

Saida, Sidon, LibanLa première fois que j’ai découvert Saida, une grande tempête de sable avait secoué le Moyen-Orient. Le Liban n’avait pas été épargné. Dès mon arrivée à Beyrouth, je me suis rendu à Saida, première étape de mon voyage au pays des cèdres. L’air y était très humide, oppressant, étouffant. On ne voyait pas à plus de 200 mètres, un épais nuage blanc avait recouvert la ville, on y respirait mal. Les moustiques y circulaient par milliers. En quelques mots, l’horreur. Vu la chaleur, les gens avaient déserté les rues et la ville donnait l’impression d’une ville fantôme comme dans les westerns, ou comme dans les films catastrophes hollywoodiens. C’est pas franchement rassurant.

Pour éviter d’être déçu de mon voyage en ne voyant pas les paysages à cause de cette épaisse brume blanche, j’ai décidé d’annuler mon voyage au Liban et de repartir. Mais je m’étais promis d’y retourner dès que possible. J’ai tenu ma promesse. A peine 6 mois plus tard, me revoilà au Liban, me revoilà à Saida. Je ne regrette pas d’être revenu, la ville est vraiment jolie et je suis ravi de la découvrir sous un soleil magnifique.

Arrivée à Saida

Le bus en provenance de Beyrouth me débarque place de l’étoile, à l’entrée de la vieille ville. Je reconnais immédiatement l’endroit où j’avais quitté la ville quelques mois auparavant. Naturellement, les souvenirs aidant, je retrouve le chemin de la vieille ville et mes pas me guident vers le souk.

Dès le matin, les commerces sont pris d’assaut et les rues sont vite remplies. L’ambiance est calme et, comme partout au Liban, les gens accueillants et bienveillants. Ca fait vraiment une différence de voir ces rues animées et pleines de vie aujourd’hui alors que je les avais connues vides, sans âmes et brumeuses lors de ma première visite. J’aime ce que je vois, j’aime comme je me sens, je commence à aimer Saida.

Le Souk de Saida

Vu l’heure approchant midi et la chaleur de la journée, je m’attendais à trouver les ruelles ombragées et fraîches du souk beaucoup plus remplies. Ces rues sont un véritable labyrinthe et vous pourrez chiner et ramener de Saida des vêtements, des fruits et légumes, des objets d’artisanat local, des pâtisseries orientales…

Allées du souk, Saïda

Souk de Saïda

Quand l’heure du repas est là, mon ventre gargouille et m’impose un arrêt. Il s’émane des petites échoppes des odeurs de cuisine, j’imagine tout de suite les délicieux petits plats qu’on y sert et ça me met en appétit. Je trouve un petit restaurant où il y a de la place et commande un plat typique de Saïda : un Chaouché. Un vrai régal, je vous le conseille. Pour digérer, rien de mieux qu’une promenade sur la corniche à la sortie du souk et, si le cœur vous en dit, une visite au château de la mer, un autre vestige de l’Histoire du Liban.

Château de la Mer, Saïda

La ville de Saida vue depuis le château

Le soleil tape et je retourne rapidement m’engouffrer dans les allées du souk pour y trouver un peu de fraîcheur. D’ailleurs, au détour d’une rue, je trouve une petite place où je m’arrête pour profiter d’une terrasse. Saïda est également réputée pour ses citronnades :j’en commande une que je descends d’une traite, elle est délicieuse et bien fraîche ! C’est d’ailleurs au Liban (Saïda et Beyrouth) où j’ai dégusté les meilleures citronnades de ma vie ! En fait, je connais maintenant leur secret : un savant mélange de jus de citron, d’eau, de sucre… et d’eau de fleur d’oranger ou d’eau de rose, c’est selon. Une merveille !

Souk de Saïda

Souk de Saïda

J’ai toujours aimé me promener dans les souks orientaux car il y a une ambiance qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. On peut s’y perdre tellement les rues s’apparentent à un labyrinthe mais c’est presque un parcours initiatique : pour bien apprécier le souk et percer ses secrets, ressentir son âme et son caractère, quoi de mieux que de s’y perdre ! D’autant que celui de Saïda est vraiment agréable.

Une fois la sortie retrouvée, je me dirige vers la Place de l’Etoile pour y reprendre mon bus pour Beyrouth. Ça a été une excellente journée et je suis plus que ravi d’avoir découvert Saïda une deuxième fois.

fioriture

Quelques petites infos…

  • Un trajet en bus entre Beyrouth (Station Cola) et Saïda (Place de l’Etoile) coûte 7500 LL (environ 4€). Quand vous descendez du bus, traversez le rond point et suivez toujours tout droit 😉
  • L’entrée au Château de la Mer coûte 10 000 LL (6€)
  • Un chaouché dégusté dans un petit restaurant du souk vous coûtera 5000 LL (3€)

fioriture

J’espère que cette promenade découverte à Saïda vous a plu. Si c’est le cas, n’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux 😉 

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire