Liban

Souvenirs de Byblos

 

Ça fait longtemps que je ne t’ai pas parlé d’Orient.
Là, ça me manque terriblement, du coup j’ai décidé de replonger
(et de t’embarquer avec moi) dans un voyage que j’ai adoré : le Liban.
Et il y a un endroit dont je ne t’avais pas encore parlé, c’est Byblos.

fioriture

Quand je dis le mot Byblos, j’ai toujours l’impression que je vais parler de la discothèque du gendarme à Saint-Tropez alors qu’en fait, je vais te faire découvrir un superbe site archéologique grec et phénicien, avec vue sur la mer. Rends-toi bien compte, Byblos (aujourd’hui appelée Jbeil en arabe) est une des plus vieilles villes du monde : ce lieu est habité de manière continue depuis plus de 7000 ans !!! Ça méritait bien un article, non ? D’un coup, j’ai une bouffée de chaleur, une envie soudaine de repartir au Liban, profiter encore une fois de l’incroyable Beyrouth, de me promener dans les souks et les ruelles de Tripoli et de découvrir tant d’autres endroits. Alors cet article sur Byblos, c’est un peu ma piqûre de rappel et en même temps, c’est une ultime dose de crack qui, une dernière fois, au fil des images, me fait planer jusqu’aux côtes libanaises, rejoindre le pays des cèdres et des mezzés merveilleux. Franchement, visiter le Liban, c’est totalement grisant ! Il n’est donc pas exclu que j’y retourne l’année prochaine pour poursuivre ma découverte de ce pays en tout point attachant et étonnant.
Mais revenons-en à Byblos, à son souk et à ses vieilles ruines, à son palais face à la mer, très photogénique, et à son petit port. Rien que de se rendre à Byblos est déjà tout un périple (en fait, se lancer sur les routes libanaises est une aventure en soi).

Si tu n’es pas trop chaud pour conduire au Liban (ce qui, entre nous, peut se comprendre), sache qu’une bonne partie de ton périple peut se faire en bus et prendre le bus au Liban, c’est une expérience à ne pas manquer. Déjà, trouver le bon bus est un premier défi. Toute cette circulation, cette foule, tous ces bus sur une place immense en pleine effervescence, ça rendrait dingue un agent de circulation français. Pour Byblos, départ de la gare Charles Helou, située… sous l’entrée de l’autoroute. Le bus qui se rend à Tripoli, au nord, passe par Byblos. Surtout, reste attentif, quand tu arriveras à Byblos, le conducteur se contentera de hurler “Jbeil”. Si tu n’entends pas, il ne s’arrêtera pas… Tu vois, après Byblos, je voulais aller visiter Batroun, un peu plus au nord. J’ai repris le mini bus, entassés que nous étions dans ce van roulant à vive allure sur l’autoroute. En payant ma place, j’ai annoncé ma destination, Batroun, et on est partis, vroum ! Sauf que le conducteur n’a pas annoncé “Batroun” et j’ai fini à Tripoli. Bon, j’ai pu aller visiter l’adorable port de pêche de Al Mina, mais à ce jour je n’ai toujours pas vu Batroun 😉

Sur la route (entre 30 et 45 minutes), tu auras tout le loisir de découvrir les rues de Beyrouth derrière ta fenêtre, ainsi que la chaotique voisine Bourj Hammoud, fief de la communauté arménienne. Tu te féliciteras également de ne pas avoir à conduire au milieu du trafic impossible quand tu arriveras à hauteur de Jounieh. Tu remarqueras aussi que les Libanais construisent tout le long du rivage sans vraiment porter attention à l’esthétique ni à la protection environnementale de leur côte qui pourtant pourrait être si jolie. Ah, bien sûr, tu détourneras le regard des ordures qui traînent joyeusement sur le bord de la route… et enfin, tu arriveras à Byblos, heureux et empreint de curiosité, prêt à arpenter son petit souk et à flâner au milieu des ruines.
Ahlan bikoum fi Jbeil ! Bienvenue à Byblos !

.

.

.

Bon, ça y est, tu es bien arrivé à Byblos ? T’as vu, on a l’air fin sur le bord de l’autoroute à chercher le moyen de traverser tout ce chantier. Pas de panique, à quelques mètres, des escaliers te font passer en dessous. À peine quelques pas et te voilà t’échappant progressivement du bruit de la circulation pour entrer dans la ville. Si tu viens pour voir de vieilles pierres, la partie moderne de Byblos n’a pas d’intérêt. Par contre, la partie plus ancienne est toute mignonne. Tu entreras dans la ville fortifiée par une petite allée bordée de boutiques de souvenirs : le souk. Il est pas bien grand mais il est coloré et en bon état (il me rappelle celui de Saïda, avec ses belles maisons en pierre, toutes jolies toutes propres).

Si tu arrives tôt à Byblos, tu auras le site pour toi tout seul, il n’y a pas grand monde le matin. C’est le moment d’en profiter car vers le milieu de journée, les ruelles se remplissent et le site archéologique est rapidement envahi.

.

.

.

UN CHÂTEAU AU MILIEU DES RUINES…

Au milieu de toutes ces pierres, de ces ruines d’anciennes maisons grecques, romaines ou phéniciennes, se dresse un château du XIIe siècle, érigé par les Croisés.
Sacrée épopée que ces Croisades où les villes passaient des mains des Croisés à celles des Musulmans et vice-versa en l’espace de quelques années. Du coup, voir ces murs et ces pierres empreints d’Histoire, ça réveille l’imagination. Chevaliers, armures, batailles mais aussi diffusion de cultures et d’idées nouvelles, tout ça, ça me passionne.

.

.

.

Jusqu’à mon voyage en Israël, je n’avais jamais vraiment eu l’occasion de prêter attention à l’histoire des Croisades. Pour moi, même si j’adore l’Histoire, ce n’étaient encore que des dates, des siècles de combats acharnés et, somme toute, de guerres de religion. Et puis j’ai visité la ville de Saint-Jean d’Acre, adorable petite ville du nord d’Israël, et d’un coup, le fait de me trouver dans un lieu porteur d’histoire, c’est comme si ça m’avait rendu cette épopée plus vivante et, finalement, plus facile à conceptualiser. Parfois, les cours d’Histoire sont trop théoriques et, le simple le fait de visiter un lieu chargé en histoire, ça te fait comprendre beaucoup de choses, bien plus vite.

.

.

LA PETITE MAISON
DU BOUT DU MONDE…

Au milieu du site archéologique, entourée de ruines et de vieilles pierres millénaire, se trouve une petite maison, comme sortie d’une autre époque. Celle-là, elle n’est pas millénaire mais date du XXe siècle. Ce qui est absolument fascinant à Byblos, c’est ce mélange d’influences, ces traces de toutes les populations ayant occupé le site depuis sa fondation : romains, phéniciens, perses, croisés… Des siècles d’histoires et de culture à chacun de nos pas.

Elle a beau être récente, elle n’en est pas moins en sale état. Livrée à l’abandon, presque isolé du reste du site, elle affiche sa façade fatiguée, ses fenêtres cassées, ses portes de bois en piteux état. Au pied du mur, des nombreuses tuiles brisées jonchent le sol. À l’écart du château et de l’entrée du site, la maison semble livrée à elle-même, livrée aux vents et à la brise marine. C’est l’endroit le plus nostalgique de Byblos, splendeur d’une richesse évanouie et d’un temps révolu. Un peu comme les splendides demeures de Beyrouth.

.

.

J’adore cette petite maison, je la trouve très photogénique et, surtout, j’aime beaucoup son emplacement. Déjà, je trouve que son côté isolé et à l’écart la rend attachante et intrigante. Mais elle est située en bout de chemin, face à la mer. À quelques mètres, le sol plonge dans les flots. Là, c’est le calme absolu. Les vents marins de la Méditerranée viennent caresser ton visage et le bruit des vagues vient te chatouiller les oreilles. Une subtile odeur iodée titille tes narines alors que ton regard plonge dans l’immensité bleue. À ce moment précis, entre cette petite maison abandonnée et la mer fougueuse, tous tes sens sont sollicités.

.

J’ai une sorte de fascination pour ces lieux abandonnés, livrés aux affres du temps, je trouve qu’il y a un petit quelque chose de très poétique et de mélancolique.

.

.

.

Je profite une dernière fois de ce lieu avant de reprendre le cours de ma visite et, en laissant le site derrière moi, de commencer à me promener dans les ruelles agréables de la vieille ville. Un chemin en pente longe jardins fleuris et allées bordées d’arbres pour déboucher sur le port. Le port de Byblos, toute une histoire…

.

.

.

Est-ce que Byblos mérite un arrêt ?
Oui, vraiment ! Byblos est un site incontournable du Liban, riche en histoire et en patrimoine. C’est vraiment un bonheur que de marcher entre ses murs, de flâner sur le port et d’admirer les ruines du site archéologique.

Comment venir à Byblos ?
En voiture, la route qui quitte Beyrouth par le nord, en direction de Tripoli.
En bus, depuis la gare Charles Helou (voir carte en fin d’article sur Beyrouth). C’est pour moi la meilleure des solutions, simple et sans tracas. Tu auras tout le loisir de préparer ta visite durant le trajet. Et en plus, le billet coûte trois fois rien.
.

.

.

C’est le moment de se quitter,
sur ces vues sur la petite maison et le château.

.

Ça te plairait de visiter Byblos ?
N’hésite pas à découvrir le Liban via les autres articles 🙂

.

You Might Also Like...

12 Comments

  • Reply
    Marco
    25 octobre 2017 at 9 h 33 min

    Je connaissais Byblos que de nom, c’est trop beau, très beau reportage
    j’aime beaucoup la mise en page

    • Alex
      28 octobre 2017 at 9 h 36 min

      Merci Marco, c’est très gentil 🙂

  • Reply
    Chrystelle
    28 octobre 2017 at 9 h 32 min

    Je ne connaissais de Byblos que la petite maison abandonée, j’ignorais qu’il y avait toutes ces ruines autour.
    c’est magnifique, j’adore.
    depuis que je lis ton blog, je songe sérieusement à visiter le Liban 🙂

    • Alex
      28 octobre 2017 at 9 h 36 min

      Alors y faut y aller 🙂 Le Liban est un pays magnifique, vraiment.
      Merci Chrystelle pour votre commentaire )

  • Reply
    lalykorneillettree
    30 octobre 2017 at 13 h 53 min

    L’orient te va si bien, on sent ton attachement pour cette culture à travers tes articles !! Tu le sais j’ai des rêves de Jordanie, d’Iran, et même de Liban maintenant après avoir lu ton article !!! J’adore l’anecdote du bus, dommage pour Batroun qui n’aura pas vu de petit explorateur dans ses rues, mais ça m’a bien fait rire 😀 !

    La petite maison du bout du monde a l’air mignonne, tes photos sont superbes et j’adore les vieilles pierres… Il va falloir que je visite Byblos !! Je ne connaissais pas du tout cette ville, même de nom (honte sur moi…)!

    • Alex
      30 octobre 2017 at 15 h 39 min

      C’est trop gentil 🙂
      Byblos a un charme indéniable, si tu vas au Liban (ce que je te conseille), va y faire un tour, si tu aimes les vieilles pierres ça te plaira 🙂
      Ah, l’Iran, j’avoue j’en rêve aussi ^^

  • Reply
    Itinera Magica
    3 novembre 2017 at 20 h 57 min

    J’aime tellement tes articles sur le Liban ! chaque fois, je me laisse embarquer, je ris (tes histoires de bus), je me passionne, je dévore tes photos… et je me promets qu’à mon tour, j’irai m’y promener.

    • Alex
      3 novembre 2017 at 21 h 25 min

      Tu seras comblée là-bas, c’est toujours passionnant de visiter le pays de ses racines 🙂

  • Reply
    mylittlepipedream
    5 novembre 2017 at 19 h 18 min

    Quel plaisir d’être tombée sur ton blog. Tes photos sont superbes, la mise en page est super sympa, et au rythme de tes mots j’avais l’impression d’y être déjà, au Liban. Je ne m’étais jusque là pas encore intéressée plus que ça à ce pays, et lire ton article a réveillé mon amour du voyage, déjà bien actif. Byblos a l’air d’une jolie destination, avec une histoire passionnante. C’est vraiment un très beau témoignage!

    • Alex
      5 novembre 2017 at 19 h 21 min

      Merci, tes mots me font vraiment chaud au coeur !
      Le Liban est un pays très sympa et surprenant. Byblos est très jolie et agréable mais mon coup de coeur reste Beyrouth 🙂

  • Reply
    Marion
    30 décembre 2017 at 8 h 33 min

    J’adore quand tu parles d’Orient ! Tes photos sont sublimes, comme toujours, et ta façon de raconter nous emmène avec toi ! J’ai adoré la petite maison, et les photos de portes ♥ Merci pour la découverte !

    • Alex
      30 décembre 2017 at 9 h 42 min

      Merci Marion 🙂 Ça me fait vraiment plaisir.

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)

%d blogueurs aiment cette page :