Le Teide, assurément un des endroits les plus spectaculaires de l’île !
Tenerife ne manque pas de lieux sublimes
et passer une journée à explorer les paysages lunaires du Teide,
c’est l’assurance d’en prendre plein les yeux.

fioriture

Ça devait être un présage : je suis arrivé à Tenerife sous les nuages et, à peine sorti de l’aéroport, une averse manque de tremper mon tshirt. Le reste de ma semaine sur l’île a été une sorte de chassé-croisé entre la pluie et le beau temps, entre le ciel bleu et le plein de nuages. Et cette journée sur les hauteurs de l’île, à l’assaut des chemins du Teide, n’a pas commencé sous les meilleurs augures. Me voilà quittant Santa Cruz sous un ciel épais, gris et menaçant. Quelques kilomètres plus loin, il n’est plus vraiment menaçant et orageux mais tendance purée de pois qui empêche toute visibilité et anéantit tout espoir de voir le soleil poindre à travers la masse semblable à du coton sale. C’est presque devenu une habitude de passer des vacances sans un beau et franc soleil alors je me fais une raison et poursuis ma route au milieu de la forêt de pins.

On se serait cru dans un film sur les vampires ou les loup-garous, la brume cachait la cime des arbres et la route disparaît au bout de quelques mètres. Mais l’ambiance qui pourrait sembler sinistre est vite devenue fascinante ! À part quelques véhicules passant parfois, je me trouvais seul sur cette route abandonnée, au milieu des arbres sans têtes et des belvédères sans panorama. En effet, un brouillard épais peut parfois donner des photos sympas quand on se trouve dans la forêt, mais la vue depuis les miradors est… à chier !
On n’y voyait rien du tout, juste une immensité de rien, un néant de brume ! Sur cette route parsemée d’une multitude de belvédères époustouflants, je me trouvais comme dans un supermarché au rayon chocolat vide et dévasté, frustré et certain qu’un gourou du mauvais temps m’avait marabouté “mais pourquoi moiiii ?”.

.

.

.

Je commençais à désespérer et à me faire une raison, j’allais à peine voir le Teide, embourbé dans un océan de brouillard aussi épais que déprimant, quand soudain le miracle se produisit : je passais au-dessus de la couche de nuages ! Moi qui me voyais déjà en train de photographier la brume, je me retrouvai face à un ciel bleu aussi éclatant que la couleur de ma voiture de location, illuminé par un soleil généreux et motivant !

Là honnêtement, j’étais regonflé à bloc ! J’avais le sourire jusqu’aux oreilles et je me disais que ça serait finalement une belle journée. La route qui au débout du parcours était sinueuse et sombre s’est transformée, comme en un coup de baguette magique, en une formidable route du soleil. Je pouvais enfin dégainer mes lunettes de soleil dignes du prochain Almódovar et profiter enfin des vacances en allumant la radio et en chantant à tue-tête.

.

.

.

.

Une fois confortablement installé dans mon “esprit vacances au soleil” et désormais débarrassé de ces affreux nuages, je peux enfin admirer la vue et les panoramas magiques qu’offre cette somptueuse route du Teide. Les nuages, aussi infâmes soient-ils vus de dessous, sont juste à croquer vus de dessus. On dirait un océan de coton, un tapis en barbe à papa géante, et que le Teide se fait une soirée mousse ! Alors que le volcan culmine à 3718 mètres, je me trouvais là à 2240 mètres d’altitude, tenté par un petit plongeon dans la piscine de nuages !

.

.

.

.

.

LES PAYSAGES SE SUIVENT
MAIS NE SE RESSEMBLENT PAS

.

.

Ce que est admirablement remarquable quand on suit cette route, c’est la variété des paysages. Alors bien sûr, c’est un paysage volcanique, rocailleux et plutôt sec et aride, mais il y a un vrai diversité naturelle. Plus on fait des kilomètres et prend de l’altitude, la roche noire laisse la place à un sorte de sable orangé, plus loin ce sont des étendues de petits graviers blancs qui ressemblent à de jolies dunes.

Parfois, ces amas de roches brunes me rappellent ma randonnée dans le désert du Négev, au milieu de la rocaille.

.

.

.

.

.

Je suis complètement fan de cette journée, totalement charmé et séduit par ces paysages lunaires venus d’ailleurs. Un coup d’œil à droite puis à gauche et on se croirait sur une autre planète, à l’assaut d’un nouveau monde où tout reste à découvrir. Je suis conquis par cette immensité vierge de toute construction et de toute industrialisation. Ici, point d’usine ni de quartier en béton, point de tour ou de route dans tous les sens, juste une route et un paysage somptueux à perte de vue.

.

.

.

.

.

L’IMPRESSION DE DÉBARQUER
SUR UNE NOUVELLE PLANÈTE

.

.

Il n’y a de gris que la couleur de l’asphalte, le reste n’est que roche rouge et noire et graviers blancs. Si toi aussi tu veux en avoir plein les yeux et rêver à l’exploration d’une nouvelle planète, Tenerife saura te combler ! En ce mois d’avril, il y a des touristes, certes, mais on peut facilement faire quelques kilomètres sans croiser une seule voiture. Le bonheur, je te dis !

.

.

.

.

.

Au pied du volcan, un téléphérique t’emmène quasiment au sommet (25€ aller-retour), sinon tu peux toujours monter à pied (compte environ 4 heures d’efforts). Le téléphérique te mènera presque au sommet. Si tu veux atteindre le bout du bout, tu pourras le faire à pied (environ 25 minutes) mais il faut absolument réserver un droit d’accès auprès de l’Office du Tourisme de Tenerife. La réservation est gratuite mais est indispensable pour accéder au sommet.

Ce qui est génial quand tu as ta propre voiture de location, c’est que tu peux t’arrêter partout au bord de la route pour prendre toutes les photos que tu veux, chose que tu ne peux pas faire quand tu circules dans un bus ! Autant dire que j’ai largement utilisé quasiment tous les talus et endroits potentiels où je pouvais me garer le long de la route pour dégainer l’appareil photo.

.

.

.

.

.

C’est avec un certain regret que je quitte Los Roques de García, car ça sonne pratiquement la fin de ce périple sur les hauteurs de Tenerife. Désormais, la route va redescendre vers la côte et l’autoroute me ramènera à Santa Cruz. Sur le chemin, je fais un petit détour pour traverser le petit village de Vilaflor, paisible et adorable.

Pas grand chose à faire à Vilaflor, juste profiter du calme et faire une pause agréable avant de reprendre la route jusqu’à Santa Cruz (environ 2 heures d’autoroute). Sur la place principale, quelques pas après l’église, tu trouveras une petite boutique vendant des produits locaux, notamment des confitures (figues de barbarie, fruits de la passion, mandarine, tomate, poivrons, cactus…).

 

.

.

.

Je garde de cette journée un souvenir mémorable et des bras et un visage complètement brûlés par les coups de soleil. Bien sûr, en partant le matin sous un épais nuage et essuyant ça et là quelques gouttes de pluie, j’étais loin mais alors très loin d’imaginer le magnifique ciel bleu qui m’attendait là-haut. Du coup, je ne me suis pas méfié et je suis parti sans casquette et sans crème solaire (quel amateur !). Mais avec l’altitude, le petit air frais qui fait du bien, autant dire que la chaleur tu la sens pas, le soleil non plus mais il fait bien mal. Je crois ne jamais avoir été aussi rouge et brûlé de toute ma vie. Alors, petit conseil : même si c’est nuageux à Santa Cruz, prends bien une casquette et surtout de la crème solaire car ça tape en haut. Après ça, j’ai toujours des images plein la tête et ces paysages incroyables vont me hanter encore longtemps.

.

.

.

.

Quelques conseils

Tu trouveras ci-dessous le circuit fait sur la journée. Si tu choisis de monter au sommet du Teide, une journée ne suffira pas. Par contre, pour le reste une journée suffira en prenant le temps de s’arrêter à tous les points de vue et en profitant de quelques pauses plus longues.

Pour bien profiter, même si des bus circulent sur cette route, il est impératif d’avoir loué un véhicule. Tu auras davantage d’autonomie et pourras profiter de tous les endroits qui parsèment cette superbe route.

Pour manger, mieux vaut prendre un sandwich et de quoi pique-niquer car il n’y a pas de supérette et je n’ai vu qu’un seul restaurant de toute la journée.

À El Portillo, un office du tourisme pourra te renseigner sur les sentiers de randonnée aux alentours et te donner un plan du parc national. Alors, bien sûr, en une journée tu ne peux pas vraiment faire une randonnée complète mais quand même marcher sur un sentier sur un ou deux kilomètres pour s’éloigner des touristes et de la route, et profiter du paysage.

.

.

Voici une carte du circuit réalisable sur une journée :

.

Alors, tu aimerais te trouver sur cette route magnifique
et profiter des paysages du Teide ?
N’hésite pas à commenter et à partager 🙂

.

 

4 COMMENTAIRES

  1. Oh, ça me rappelle pleins de jolis souvenirs ! Toi qui aimes les paysages désertiques, tu as du être comblé à Tenerife 😉 Et quelle chance pour le temps, nous il a fait lourd et gris toute la journée… On a pas eu une aussi belle vue sur cette mer de nuages 😮 ! Tes photos sont, comme toujours, sublimes : j’aime ces couleurs, et c’était bien vu d’exploiter le ciel avec la voiture de location 😉
    A bientôt! 🙂

    • Oh, c’est trop gentil, merci 🙂
      c’est vrai que j’ai eu de la chance car ça pouvait rester gris toute la journée. Tu as raison, j’ai vraiment adoré ces paysages incroyables. Tenerife, on ne s’en lasse pas ^^

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)