Les Châteaux du Désert

0

A la sortie de Amman, s’engouffrer sur l’autoroute partant vers l’Est : au bout l’Irak et l’Arabie Saoudite. Traverser des villages, puis finalement c’est le désert. S’avancer sur le bitume brûlant sous le soleil, rien de chaque côté de la route, juste des étendues de sable et de cailloux. Soudain, des formes se dégagent de l’horizon, comme un mirage. Les châteaux du désert apparaissent, kilomètre après kilomètre, comme les gardiens d’une époque révolue.

fioritureWhere is Amman ?La Jordanie abrite de nombreux joyaux notamment des châteaux, disséminés çà et là, témoins d’un autre temps. Certains date de l’époque des Croisades, d’autres sont des vestiges de la dynastie des Omeyyades. Leur histoire mêle les époques et les peuples : les Arabes, les Britanniques, les Ottomans. Leurs pierres gardent jalousement des secrets centenaires, des stratégies militaires et autres histoires passionnantes.

Ces châteaux sont érigés au nord près de la frontière syrienne, au sud en direction d’Aqaba et à l’Est en direction de l’Irak et de l’Arabie Saoudite. Ces derniers sont facilement accessibles depuis Amman. C’est donc les châteaux à l’Est de la Jordanie que j’ai décidé de visiter. Au programme Qasr Kharaneh, Qusayr Amra et Qasr al Azraq. Par chance, les 2 se suivent sur la même route à quelques minutes d’intervalle. Le troisième se trouve sur la même route également mais à environ 30 minutes de Amra.

J’ai eu un véritable coup de coeur pour le Qasr Kharaneh et le Quseir Amra. Le premier, pour sa beauté simple et régulière, le deuxième pour ses murs peints et colorés. Je conseille vivement à chacun de visiter au moins ces trois châteaux si vous visitez la Jordanie.

Châteaux du désert, Jordanie

Sur la route, les panneaux annoncent l’Arabie Saoudite et l’Irak. Ca fait un effet bizarre, savoir que ces deux pays habituellement si loin sont ici beaucoup plus proches et à quelques kilomètres de là.

En direction de l'Irak et de l'Arabie Saoudite

Visiter les châteaux en transport en commun n’est pas simple, il faudra faire de nombreux changements et les bus ont des horaires irréguliers et n’ont pas d’arrêt fixe, il suffit juste de se mettre sur le bord de la route et de trouver le bon bus qui roule à vive allure. Prendre un taxi vous reviendra très cher, comptez au moins 200 JOD pour l’aller-retour et l’attente pour les 3 châteaux. Le mieux est de choisir un guide-chauffeur qui vous emmènera où vous voulez aller, dans une voiture confortable et climatisée, vous parlera de la Jordanie, vous transportera toute la journée et ce pour 80 JOD. Pour visiter les châteaux du désert, j’ai fait appel à Zyad et son équipe et j’ai vraiment été ravi, je ne regrette pas mon choix.
.

QASR KHARANEH.

En venant d’Amman, le Qasr Kharaneh est le premier château que vous visiterez. Il se situe à environ 1 heure de route de la capitale, tout dépend du trafic. Sa silhouette se dessine petit à petit et apparaît à quelques mètres de la route. Sa forme rectangulaire, droite et régulière le rend reconnaissable entre tous.

Qasr Kharaneh

Qasr Kharaneh

Qasr Kharaneh

Qasr Kharaneh

J’ai immédiatement été séduit par ses formes simples et droites, sa porte en bois, ses arcades, sa petite cour, ses escaliers et ses couloirs. A l’intérieur, de nombreuses salles communiquent entre elles par une multitude de portes taillées dans la roche. Tout est fait pour que la lumière du soleil baigne chaque pièce et illumine les coins d’ombre.

Les experts avancent plusieurs utilisations possibles de ce château, situé à 65 km d’Amman et dont la construction remonte au début de la dynastie Omeyyade. Les thèses les plus souvent soutenues sont qu’il servait à accueillir temporairement une garnison militaire, qu’il était utilisé comme lieu de rencontre entre le les autorités successives (gouverneurs Arabes, Ottomans, Britanniques…) et les Bédouins, ou encore qu’il servait de caravansérail. Etant donné le peu de structure permettant l’approvisionnement en eau, le château n’était que temporairement occupé.
.

QUSAYR AMRA.

Qusayr Amra

Les fresques du Qusayr Amra

Les fresques du Qusayr Amra Les fresques du Qusayr Amra Les fresques du Qusayr Amra

Comme le château précédent, sa construction date du début de la dynastique Omeyyade (entre 711 et 715 après JC). Situé à 80 km d’Amman, le Quseir Amra (« petit palais ») m’a tout de suite conquis. D’extérieur, il a une apparence simple moins aboutie et harmonieuse que le Qasr Kharanah. Quand vous passez la porte et pénétrez dans la pièce principale, toutes les fresques apparaissent. Des couleurs bleutées, jaune, rose… On a l’impression de visiter un palais de l’empire romain ou byzantin.

Comme son nom l’indique, le palais est petit mais mérite vraiment un petit détour. Il a servi de lieu de repos au calife et aux princes qui venaient s’adonner au sport et à la chasse, d’où les fresques représentant des scènes de loisirs. Depuis la salle principale, des petits passages vous emmènent dans des salles toutes décorées et dont les sol sont recouverts de mosaïques. Vraiment, j’adore ! En voyant un groupe arriver, je plie bagage. C’est avec regret que je quitte ce petit trésor.
.

QASR AL AZRAQ.

Qasr al Azraq Qasr al Azraq Qasr al Azraq Qasr al Azraq

Le château est situé à 100 km à l’Est d’Amman. Son importance historique lui vient de sa position stratégique : il se trouve au milieu de l’oasis de Azraq, la seule source permanente d’eau douce dans les environs.

Contrairement aux châteaux Kharaneh et Amra, tout deux datant de l’époque omeyyade, le Qasr al Azraq (littéralement « le château bleu »), lui, a évolué dans le temps. Les premières traces d’une construction remontent à l’empire romain, construction qui sera ensuite réutilisée par les Byzantins puis les Omeyyades. Son apparence actuelle remonte à 1230. L’empire Ottoman y installera une garnison militaire et T.E. Lawrence son quartier général pour organiser la révolte arabe contre l’empire ottoman. Quand vous visitez ce château, c’est une très longue histoire qui s’inscrit sous vos yeux.

J’ai aimé sa porte en pierre, comme figée et impossible à refermer, ses pierres carrées, sa couleur noir due à l’utilisation d’une pierre en basalte noir trouvé dans les environs. J’ai également aimé son architecture totalement différente qui change des autres châteaux.

J’ai eu la chance de visiter chaque château seul, avant l’arrivée de touristes ou de groupes. Maintenant, il ne reste qu’à repartir pour Amman.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire