Argentine

Puerto Madryn et la Péninsule Valdés

 

La péninsule Valdés, sur la côte atlantique,
c’est l’endroit parfait pour observer pingouins, orques, lions de mer…
Voici les endroits à ne pas manquer si tu vas dans cette étonnante réserve naturelle.

Sur notre chemin en direction du sud vers les beaux paysages de Patagonie, on a décidé de faire un détour par Puerto Madryn et la belle péninsule Valdés. La péninsule est classée réserve naturelle et c’est l’endroit idéal pour observer différentes espèces animales dans leur environnement : pingouins, éléphants de mer, lions de mer, oiseaux, orques… à Puerto Madryn, la grande ville du coin, tu peux même y voir des baleines suivant la saison. En soi, la ville de Puerto Madryn n’offre pas une gamme très intéressante d’activités, si ce n’est la plage, les restaurants et les bars. Toutefois, elle est considérée comme la porte d’entrée à la péninsule Valdés. Et tu y trouveras une offre beaucoup plus large d’hébergements (dans la péninsule, c’est beaucoup plus restreint) et d’agences de voyages te proposant des excursions à la journée.

La péninsule Valdés, c’est un endroit vraiment fascinant. Les paysages y sont étonnants, presque désertiques, tout juste couverts par une flore composée de petits arbustes qui lui donnent des airs de steppes, le tout sur des étendues plates à perte de vue ! Quant au sol, il s’agit d’un savant mélange de petits graviers, de sable et de terre aride. Au milieu de cet environnement d’apparence plutôt hostile, évolue une faune aussi variée que surprenante : des guanacos (sorte de lamas), des nandous (sorte d’autruche typique d’Amérique du Sud), des pumas, des serpents, des chouettes, des renards et même des tatous.


.

LA PÉNINSULE VALDES,
DES PAYSAGES D’UN AUTRE MONDE

.

.

.

Pour visiter la péninsule, aucune obligation de passer par une agence locale, tu peux y aller avec ton propre véhicule de location. Toutefois, une fois payée l’entrée dans la réserve (650 ARS), la route goudronnée que tu auras eue sur quelques kilomètres laissera vite la place à un chemin de cailloux peu agréable : bonjour les vibrations et le vacarme dans l’habitacle.

.

.

.

.

.

PUNTA TOMBO

Avant de se lancer à l’assaut de la péninsule, on part à 180 km au sud de Puerto Madryn dans une réserve naturelle appelée Punta Tombo. C’est un parc où vit une des plus grandes colonies de manchots de Magellan au monde.

.

.

.

.

.

Si tu viens à Puerto Madryn, c’est un lieu à ne pas manquer et qui fait l’objet d’une excursion à la journée. N’ayant pas de véhicule, nous avons demandé à notre auberge de jeunesse de réserver l’excursion : nous étions quatre avec un chauffeur. Là aussi, la dernière heure de route se fait sur un chemin carrossable fait de petits cailloux. C’est bruyant, mais à la fin, ça en vaut vraiment la peine car les manchots sont vraiment partout.

.

.

.

.

.

.

D’ailleurs, sais-tu que le français est la seule langue à différencier pingouin et manchot ? Le pingouin vit dans l’hémisphère nord alors que le manchot s’établit quant à lui dans l’hémisphère sud. L’anglais et l’espagnol, en autres, ne connaissent qu’un mot : penguin ou pengüino alors que le français différencie pingouin et manchot. Étonnant, non ?

À Punta Tombo, tu pourras suivre un sentier balisé pour visiter la réserve (entrée payante : 400 ARS). Parfois, les manchots peuvent traverser ton chemin, sache que c’est lui qui a la priorité ! C’est vraiment trop beau de les voir de si près. Ils ne semblent pas gênés par la présence de l’Homme et font à peine attention au visiteur. Bien sûr, les chiens sont interdits, de même que les cris, les gestes brusques…

.

.

.

.

.

.

Après les manchots coté terre, une petite passerelle te permet d’observer les manchots côté mer. Ils sont vraiment trop beaux. Je sais pas toi, mais moi, c’était la première fois que j’en voyais.

.

.

.

.

.

.

.

PÉNINSULE VALDÉS

Après une première journée pleine de manchots, on part le lendemain à la découverte de la péninsule. Là aussi, nous passons par une agence réservée grâce à notre auberge. La raison est simple, si tu veux avoir toutes les chances de voir des orques, mieux vaut être bien renseigné. Et les agences, eux, ont leur indics qui les informent en direct de la présence ou non des orques. Au départ, nous devions partir à Punta Norte mais le guide a reçu un appel où un collègue le prévenait de la présence d’orques à Caleta Valdés.

.

.

Sublimes paysages de la Caleta Valdes.

.

.

.

CALETA VALDÉS

On était prévenu, les guides prennent généralement des précautions en indiquant une possibilité de voir des orques. J’étais parti du principe qu’on en verrait pas, je ne voulais surtout pas me faire de fausses joies même si, intérieurement, je rêvais d’en voir. Quand le van a débarqué à Caleta Valdés et qu’une guide a dit à notre chauffeur “sí, aquí están (oui, ils sont là)”, j’étais déjà en transe.

.

.

.

.

.

Je peux à peine te décrire l’émotion intense que j’ai ressentie tellement j’étais heureux, à tel point que les larmes me sont montées aux yeux. Voir des orques, c’était un rêve de gosse. Je revoyais ce gamin qui dessinait des fonds marins avec des tonnes de baleines, de dauphins et d’orques sur les coins de ses cahiers de devoirs, ce gamin qui parfois se rêvait océanographe. Et là, ce gamin les voyait enfin, en vrai ! Ils étaient un peu loin mais tellement beaux. Ils étaient quatre, probablement une famille.

À côté de nous, un couple d’Autrichiens célébraient à coup de gorgées de bière la présence des orques : eux, ils les attendaient depuis six jours à Caleta Valdés. Nous, on arrive et on en voit quatre d’un coup, on se dit vraiment qu’on a beaucoup de chance et que ça tient à peu de choses.

.

.

.

.

.

.

Mais outre les orques, Caleta Valdés est aussi connue pour ses colonies de manchots et d’éléphants de mer. Là aussi, les visiteurs se situent au-dessus de la falaise et les animaux en contrebas, sur la plage, à une certaine distance pour éviter tout dérangement. Sauf les manchots qui, là aussi, se montrent peu farouches et ne sont pas effrayés par la proximité des hommes.

.

.

.

.

.

.

.

PUNTA NORTE

Il est temps de prendre la direction du nord de la péninsule, vers Punta Norte, où se trouve des colonies de lions de mer.

.

.

.

.

.

Le long du littoral, plusieurs colonies d’éléphants de mer se reposent sur la plage. La marée étant basse, les jeunes peuvent se baigner sans craindre les orques qui ne chassent qu’à marée haute. Au-delà de la présence des animaux qui nous emplit de joie, on est vraiment conquis par les paysages, quel décor !

.

.

.

.

.

.

.

PUERTO PIRAMIDES

Puerto Pirámides, c’est une petite communauté qui concentrent les seuls commerces, restaurants et hôtels de la péninsule. C’est aussi une destination de loisirs grâce à se jolie plage.

.

.

.

.

.

C’est un lieu vraiment apaisant, calme et agréable.
Nous ne ferons qu’une courte halte à Puerto Piramides avant de rejoindre Puerto Madryn.

.

.

.

.

LA PÉNINSULE VALDÉS PRATIQUE

Voici quelques détails pour te permettre
de préparer au mieux ta visite de Puerto Madryn et de la péninsule.

.

.

Nous sommes restés deux jours sur place : une journée à Punto Tombo, une journée sur la péninsule. Ce n’était plus la saison pour observer des baleines à Puerto Madryn donc nous ne sommes pas restés plus longtemps mais sinon il faut bien rester au moins un voire deux jours de plus.

Nous logions en auberge de jeunesse, à La Tosca. L’auberge est vraiment sympa, nous avions une chambre individuelle avec salle de bain partagée. L’équipe est chaleureuse et tout est bien propre. C’est par leur intermédiaire que nous avons réservé les excursions : je ne connais donc pas le nom des agences. Il faut compter environ 1600 ARS par excursion par personne.

Attention : Si tu dois dormir à Puerto Pirámides et que tu es en excursion la journée, tu devras soit prendre le taxi (qui te reviendra cher) car le dernier bus de Puerto Madryn part aux environs de 17h ! Sinon le mieux est de louer une voiture pour être autonome mais tu n’auras pas besoin d’excursion.

Nous sommes arrivés à l’aéroport de Trelew. Pour rejoindre Puerto Madryn, il y a des navettes qui partent à heures régulières mais pas très fréquemment. Sinon, tu peux partager un taxi avec d’autres passagers.

.

.

You Might Also Like...

10 Comments

  • Reply
    Raphaël
    15 juillet 2019 at 19 h 49 min

    comme c’est beau :O !!!! les animaux, les paysages.. tout ! les photos sont de toute beauté, quelle belle promenade.
    cette fois, je pense prévoir un voyage en Argentine ! curieux de découvrir les prochains articles

  • Reply
    Elodie Chou
    15 juillet 2019 at 22 h 51 min

    super ! je pars en Argentine l’année prochaine avec mon meilleur ami et je veux absolument m’arrêter à la péninsule valdés !!!

    • Alexis
      17 juillet 2019 at 8 h 51 min

      Si tu en as l’occasion, je te conseille de t’y arrêter oui 🙂

  • Reply
    Bernard
    16 juillet 2019 at 7 h 54 min

    j’étais allé à puerto madryn lors de mon voyage en argentine, la péninsule valdes est un endroit magique. votre article fait remonter de bien beaux souvenirs. les photos sont très belles, bravo

    • Alexis
      16 juillet 2019 at 9 h 43 min

      Merci Bernard 🙂

  • Reply
    Judith
    16 juillet 2019 at 10 h 50 min

    bravo pour ce sublime article. la péninsule valdes merite un detour, c’est certain. j’aurais adoré voir des orques moi aussi !!!

    • Alexis
      17 juillet 2019 at 8 h 49 min

      merci beaucoup Judith, oui c’est un lieu qui mérite un détour car c’est vraiment superbe. Je te souhaite de voir des orques toi aussi 🙂

  • Reply
    Ludo
    16 juillet 2019 at 15 h 52 min

    je ne saurais pas dire ce que je préfère dans cet article, tout me plaît ! merci pour ce beau reportage.

    • Alexis
      17 juillet 2019 at 8 h 48 min

      on a pas toujours à choisir, tout est beau ^^ merci à toi

  • Reply
    tania
    20 juillet 2019 at 19 h 29 min

    j adore l indic à orques
    ça sera j espère pr une autre fois

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)

%d blogueurs aiment cette page :