Et si on se lançait dans une autre randonnée
au cœur des paysages envoûtants de Patagonie ?
Une dernière avant de quitter El Chaltén !
Direction la Loma del Pliegue Tumbado.

C’est parti pour la dernière randonnée au départ d’El Chaltén après le Fitz Roy et la Laguna Torre. Voilà trois jours qu’on randonne dans ce petit coin de paradis et qu’on en prend plein les yeux ! Je sais plus si je te l’ai dit mais en trois jours, on aura marché environ 70 km ! Je crois n’avoir jamais fait de randonnées aussi longues. Mais ça m’a donné envie de recommencer car même si c’était parfois compliqué (pour les genoux et les pieds), j’ai adoré ! Je vais t’avouer honnêtement avoir eu quand même pas mal de difficultés sur la redescente de cette randonnée à la Loma del Pliegue Tumbado ! Je pense que je paye la somme des douleurs des randos précédentes : hyper mal aux genoux, des pieds dans un état pas possible (ampoules, douleurs plantaires…). Bon, j’imagine que même avec les meilleurs chaussures de rando du monde, 70 km ça finit par laisser des traces ! Mais en fin de compte, qu’importe, les paysages étaient à la hauteur de nos espérances et on a eu un temps magnifique, alors ça vaut bien quelques compromis.

.

.

VOILÀ TROIS JOURS QU’ON RANDONNE
DANS CE PETIT COIN DE PARADIS
ET QU’ON EN PREND PLEIN LES YEUX !

.

.

.

.

.

.

On commence la balade par une belle pente, très vite récompensée par une superbe vue sur le Fitz Roy dégagé. Contrairement au sentier du Fitz Roy qui alterne plat et montée, et au sentier à la Laguna Torre principalement plat, la randonnée à la Loma del Pliegue Tumbado est principalement en montée. Pour te donner un exemple, c’est une randonnée de 10 km aller avec 1 km de dénivelé, autant dire que par moments, ça monte. Mais vu que la montée est constante, il n’y a que dans certaines parties du sentier que la montée est un peu éprouvante.

.

.

.

.

.

.

Sur toute la partie basse du sentier, on voit des tonnes d’arbres secs puis des tonnes et des tonnes de chenilles au sol, je me dis qu’il doit y avoir un rapport. Elles sont absolument partout, sur les branches comme par terre.

Et sinon il y a de jolies vaches qui paissent dans un décor franchement pas dégueu, avec une vue imprenable sur les montagnes enneigées…

.

.

.

.

.

.

Après environ trois bonnes heures de marche,
c’est la dernière ligne droite, ça grimpe sec. La vue finale, elle se mérite !

.

.

.

Franchement, elle est pas magique cette vue ?

.

.

10 COMMENTAIRES

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)