Bosnie-Herzégovine

Randonnée à Bjelasnica

 

Quoi de mieux, quand on visite un pays,
que de se lancer à la découverte de sa nature et de ses paysages ?
Aujourd’hui, on part pour une bonne journée de marche
dans les montagnes de Bosnie, j’espère que vous avez mis vos chaussures
et votre ciré car on annonce de la pluie…

fioriture

En cherchant des idées de visites en Bosnie, j’avais découvert un jour l’existence d’un petit village bosnien coupé du monde, loin de tout, et semblant sortir d’une autre époque. Ce village se trouve dans les montagnes de Bjelašnica, le nouveau paradis des randonneurs, à une quarantaine de kilomètres de Sarajevo. À moins d’avoir son propre véhicule et, surtout, de connaître très bien la région, pour visiter ce petit village et randonnée dans la montagne, il vous faudra faire appel à une petite agence de voyage locale ou à un guide.

Pour ceux qui souhaitent s’aventurer seuls en montagne en Bosnie, renseignez-vous au préalable auprès de l’office de tourisme et ce même si des parcours de randonnée sont balisés (plus ou moins clairement). En effet, lors de la dernière guerre, des combats avec les troupes serbes ont eu lieu un peu partout dans le pays, en zone urbaine comme en montagne, et il y a donc une forte concentration de mines à certains endroits.

J’adore les randonnées, je trouve que c’est un moyen vraiment unique pour découvrir un pays et son paysage. Ça permet aussi, après plusieurs jours à découvrir villes et villages, de faire une coupure et de voir le pays différemment, non plus à travers son patrimoine et ses monuments mais à travers sa richesse naturelle.
Une randonnée à Bjelasnica a été vraiment une occasion de voir le un autre côté de la Bosnie, un côté plus sauvage et tout aussi magnifique.

Le Jour J, 7h45, c’est avec beaucoup d’élégance que je parcours à la hâte les rues de Sarajevo : baskets, jogging, casquette et sac à dos. La grande classe ! Aujourd’hui, c’est jour de randonnée et il faut bien admettre qu’une tenue de randonneur n’est jamais sexy. Vous avez le droit de penser le contraire, ce n’est que mon avis personnel ^^.

Devant la porte (close) de l’agence de voyage, je retrouve quatre jeunes Québécois. On fait connaissance et on s’observe mutuellement : ni eux ni moi ne sommes réellement équipés pour une journée de randonnée dans la montagne. Ils sont en short et l’un deux a une paire de chaussure en toile (trouée au niveau des orteils de surcroît).

.

BJELAŠNICA,
LE NOUVEAU PARADIS DES RANDONNEURS

.

Le guide arrive et nous partons illico en voiture à travers les rues de Sarajevo puis nous avançons droit vers la montagne et la verdure sous un soleil radieux. Nous roulons jusqu’au village de Umoljani où nous laissons la voiture. Situé à 1270 mètres d’altitude, Umoljani n’est peuplé que d’une quarantaine d’habitants mais a l’habitude de voir défiler les touristes et les randonneurs en été. C’est ici que commence la randonnée.

.

.

.

Un panneau indique Lukomir à gauche en 3 heures et à droite en 3h30. Skender, notre guide, nous prévient : le début sera difficile mais la deuxième partie sera plus simple. Je me souviens alors que sur leur site internet il y avait le choix entre le circuit “facile” et le circuit “difficile” (pour les randonneurs avec un bon entraînement physique). En nous regardant, mes compagnons québécois et moi, je ne sais pas ce qui a bien pu le pousser à croire qu’on était des marcheurs aguerris en bonne forme physique mais toujours est-il qu’il nous a emmené sur le chemin de droite, le plus difficile.

On passe devant de petites maisons en pierres et aux toits faits de tôles. Cette architecture est apparemment typique de la région. Perdues au milieu de ce tapis de verdure, ces petites maisons font face à la vallée, avec une vue magnifique sur les collines alentours.

.

.

.

.

.

Le calme est de courte durée, il nous faut désormais grimper, monter, grimper et monter encore. J’ai le bonheur de constater que je ne suis pas le dernier de la file et que je ne suis pas celui qui fait traîner le groupe ^^. En effet, deux de mes compagnons ont visiblement un peu de mal à suivre le rythme. Skender avance rapidement, il nous croit vraiment au top de notre forme, il va pas être déçu du voyage !

.

.

.

.

.

À coup d’histoires de groupes précédents surpris par des torrents de pluie ou par la foudre, Skender nous fait comprendre qu’il ne faut pas trop tarder car le temps change vite en montagne. On peut commencer une randonnée les mains dans les poches sous le soleil à Umoljani (ce qui était le cas) et se retrouver rapidement la tête dans les nuages, menacés par l’orage qui gronde (ce qui était aussi le cas). On presse donc le pas, autant que faire se peut…

Je ne vais pas faire le modeste et me la jouer, je vais être honnête : j’en ai bavé (pour rester correct). J’ai bien cru que mon cœur allait sortir de ma cage thoracique et me péter à la gueule.

.

.

J’AI BIEN CRU QUE MON CŒUR
ALLAIT SORTIR DE MA CAGE THORACIQUE
ET ME PÉTER À LA GUEULE

.

.

.

.

Mais bon, force est de constater que :
1) Je ne suis pas peu fier de cet effort, que dis-je, cette prouesse, ce miracle ! (le type qu’en fait déjà pas des tonnes ^^)
2) Les paysages et le point de vue en montant sont vraiment beaux. Ce parcours vaut vraiment la peine.

Et là, miracle, nous arrivons au sommet ! La montagne s’appelle Obalj et culmine à 1896 mètres ! La vue s’étend aussi loin que veuillent bien nous le permettre les nuages mais reste impressionnante. Le petit village de Lukomir nous attend un peu plus bas au bord du canyon de la rivière Rakitnica.

Plus nous montons, plus les nuages s’épaississent et obscurcissent le ciel. Je pense juste qu’aucun de nous n’a prévu de vêtement imperméable… De vrais randonneurs du dimanche !

.

.

.

.

ARRIVÉE À LUKOMIR

Arrivés au sommet, il est temps de descendre au village avant que la pluie ne commence à tomber. Pendant 30 minutes nous descendons et arrivons à Lukomir avec le pluie. Lukomir est donc une destination de plus en plus prisée par les touristes visitant la Bosnie-Herzégovine. Ce petit village, qui en 1971 comptait 350 habitants n’abrite aujourd’hui qu’une petite quarantaine de villageois uniquement au printemps et en été. Pendant 6 mois, il est abandonné et vidé de ses habitants. L’hiver y est rude et long, et seule une route permet d’accéder au village, route qui est coupée en hiver pendant environ 6 mois.

Même s’il est actuellement restauré, il garde sa spécificité et son architecture typique des villages de Bosnie. Visiter Lukomir, c’est comme faire un bond dans le temps, on a l’impression d’être perdu au milieu de nulle part (ce qui n’est pas totalement faux). Pas un bruit, pas une voiture, ici le bitume a laissé la place aux chemins de terre…

Nous nous dirigeons vers l’unique “restaurant” du village, rendez-vous incontournable des randonneurs. Le guide avait pris soin de réserver le repas qui nécessitait une préparation. Une petite mamie adorable nous accueille dans une salle chauffée au feu de bois, décorée avec des tapisseries murales.

Le repas est simple mais copieux et il nous semble être un véritable festin : bureks aux épinards et à la viande servis avec un verre de yaourt (l’équivalent bosniaque de l’ayran turc). En boisson, elle vous proposera également des jus de fruits faits avec les produits trouvés autour de la maison (le jus d’ortie est excellent) et une infusion aux herbes de montagne absolument délicieux ! Le repas se termine, bien évidemment, avec le bosnian coffee et quelques biscuits.

La pluie n’arrête pas de tomber et doit tout de même repartir. Skender a la merveilleuse idée de prendre de grands sacs poubelle (les grands sacs noirs), d’y faire un trou pour la tête et deux pour les bras. Ca sera nos imperméables. Quelle riche idée, je n’y avais jamais pensé. Après trois heures de marche sous la pluie, une glissade dans la boue et le derrière de mon pantalon plein de terre, nous arrivons au village totalement secs !

.

VISITER LUKOMIR,
C’EST FAIRE UN BOND DANS LE TEMPS

.

.

.

C’est une journée bien remplie : environ 3h30 de marche à l’aller, 1h-1h30 pour le déjeuner, environ 3h pour le retour. À cela, ajoutez environ 45 minutes de trajet en voiture de Sarajevo à Umoljani et idem pour le retour.

Si ce type d’excursion vous intéresse, je vous recommande vraiment l’agence Sarajevo Funky Tours. Ils sont vraiment sympas et toujours prêts à se mettre en quatre pour satisfaire leurs clients. Les excursions se font toujours dans une ambiance chaleureuse et amicale. Ils sont ponctuels et réglo.

Cette sortie randonnée coûte 60€ sur la base de 4 participants et le repas du midi est inclus. Ça peut ne pas convenir à votre budget mais si une randonnée vous intéresse, je ne peux que vous conseiller de prendre un guide car les sentiers sont pas toujours visiblement marqués.

Qu’emmener avec soi ? Comment s’habiller pour une randonnée ?

  • Prendre suffisamment d’eau, surtout s’il fait beau et chaud.
  • Un petit casse-croûte ou un petit quelque chose à grignoter.
  • Une casquette et lunettes de soleil en cas de grand soleil
  • Un imperméable en cas de pluie
  • Un petit pull : quand le temps est couvert et qu’il y a du vent, on sent vite le froid.
  • Des chaussures confortables : le circuit n’est pas difficile concernant le terrain, moi j’avais pris des baskets/chaussures de sport et ça suffisait amplement pour cette randonnée.

.

.

.

Alors, vous seriez prêts pour une chouette randonnée en Bosnie ?

.

You Might Also Like...

1 Comment

  • Reply
    Itinera Magica
    9 septembre 2016 at 14 h 34 min

    Très beaux paysages et un bond dans le temps, en effet ! Les randos en montagne… on se prend toujours la pluie et c’est toujours super dur, mais on est content à la fin !
    Joli article encore 🙂

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)

%d blogueurs aiment cette page :