Et si on faisait une petite randonnée ?
Une jolie balade pour s’aérer les poumons
et s’extasier devant un panorama grandiose ?
Viens, je t’emmène dans le Doubs, à l’assaut du Mont d’Or !

fioriture

Aujourd’hui, on part en promenade. Une promenade au milieu des champs et des forêts du Haut-Doubs en direction du Mont d’Or. Alors non, le Mont d’Or n’est pas qu’un fromage (délicieux qui plus est), c’est aussi le point culminant du département du Doubs, avec ses 1461 mètres, et un lieu de randonnée bien connu. Pour y arriver, il y a ceux qui viennent en voiture jusqu’au parking, et il y a ceux qui y vont à pied, depuis la vallée. Nous, on fait partie de la deuxième catégorie et comme une randonnée (au moins dans mon cas personnel), ne se passe jamais comme chez tout le monde, on va faire des détours, on va prendre des chemins de traverse mais on arrivera quand même au fameux Mont d’Or.

On se lance donc sur le chemin, on a pas fait 10 pas qu’on sort déjà la carte pour savoir dans quelle direction aller. Je te le dis, c’est pas gagné cette histoire ! On voit un lapin sauvage à quelques mètres de nous qui se barre en courant en voyant nos têtes déconfites à la première intersection. Le problème, quand tu fais une randonnée avec une pote que t’as pas vu depuis longtemps, c’est que tu papotes, tu papotes et tu en oublies de regarder le balisage du sentier. Je vais pas te lister le nombre de fois où on a dû revenir sur nos pas ou alors couper à travers un sous-bois pour retomber sur notre chemin. Par chance, je captais très bien la 4G au beau milieu d’un bois, ce qui nous a permis de retrouver une route qui nous a ramené près du sentier qui nous a mené jusqu’à la montée qui va au Mont d’Or…

.

.

.

Pour être tout à fait honnête avec toi (et aussi pour te montrer que les blogueurs aussi se plantent royalement), nous avons fait un détour de 6 kilomètres ! Comme ça, juste parce qu’on est étourdis et qu’on ne regarde pas les panneaux. Mais avec du recul, c’était pas plus mal de se tromper : au lieu de prendre le dénivelé de face, on l’a fait de côté, on a donc eu moins de difficulté à marcher. Le tracé original, on se l’est gardé pour le retour.
Du coup, si tu souhaites faire cette promenade, je te conseille de faire ce détour (voir indications pratiques en fin d’article) : le paysage est plus varié et il y a plein d’endroits photogéniques.

Ce que j’ai vraiment aimé dans cette randonnée ?
Outre le panorama époustouflant depuis le Mont d’Or (patience, on est pas encore arrivé au sommet), j’ai adoré les passages en forêt et traverser des champs de gentiane. J’ai aussi aimé la variété des sentiers, tantôt à travers champs, tantôt en forêt, tantôt plats, tantôt inclinés. Ah, et ces paysages, sublimes, bien verdoyants et bucoliques comme je les aime. Ici, les forêts de feuillus ont laissé la place aux étendues de sapins.

Je retrouve tous ces paysages qui m’ont bercé pendant mon enfance et auxquels je reste très attaché. Pour moi, le Haut-Doubs, c’est l’endroit parfait pour se promener, été comme hiver, à pied ou en raquettes.

.

.

.

.

Bon, malgré ce détour et ces moments de flottement où on se cherche sur la carte, cette randonnée en pleine campagne est vraiment très agréable, idéale pour s’aérer l’esprit et les poumons. La partie la plus dure (mais tout reste raisonnable), ce sont les 20 dernières minutes, où on grimpe et on grimpe encore pour atteindre, enfin, le fameux Mont d’Or.

Et là, c’est du caviar pour les yeux (elle existe cette expression au moins ?)

.

.

.

NOUS VOILÀ AU SOMMET
DU MONT D’OR !

.

.

Surplombant de plus de 700 mètres la vallée de l’Orbe, ce point de vue est une admirable fenêtre sur la Suisse, là en bas ! Au pied du Mont d’Or, des forêts de sapins, quelques petits villages et la frontière.

Sur la photo ci-dessous, toute à droite, vous voyez le L à l’envers fait de sapins ? La voilà la frontière. D’un seul regard, nos yeux balayent la France et la Suisse, la Franche-Comté et le canton de Vaud. C’est dans ces moments là qu’on se rend vraiment compte de l’absurdité des frontières, des limites purement imaginaires qui, du point de vue de la nature et des paysages, ne signifient rien.

.

.

.

.

Les frontières me fascinent depuis toujours, pouvoir d’un seul regard embrasser deux pays est pour moi quelque chose de mystérieux et d’hypnotique. Ça m’a fait le même effet lorsque je me trouvais à Aqaba, en Jordanie, et que j’avais sous les yeux non pas deux mais trois pays : Jordanie, Israël et Egypte (tout en sachant que d’Aqaba la frontière saoudienne n’est guère loin).

D’ailleurs, si la frontière franco-suisse t’intéresse, sache qu’il n’y a pas qu’au Mont d’Or qu’on peut la suivre et l’admirer : tu peux même y découvrir des trésors cachés, entre lacs et cascades, gorges et hautes falaises, dans les magnifiques gorges du Doubs qui séparent France et Suisse sur environ 50 kilomètres !

Pour vraiment pouvoir profiter du Mont d’Or et de sa vue dégagée sur les Alpes et le Mont Blanc, mieux vaut en général éviter les chaudes journées d’été où l’horizon est bien souvent un peu voilé et privilégier le printemps, l’automne ou l’hiver. Il serait vraiment dommage de venir jusque-là et de ne pas pouvoir profiter de ce superbe balcon sur les sommets alpins. J’avoue que pouvoir voir cette ligne de sommets enneigés, notamment le Mont Blanc avec son petit collier de nuages, a quelque chose d’émouvant. J’adore ce genre de panorama.

Avant d’entamer le chemin du retour, n’hésite pas à marcher le long de la falaise sur le petit chemin pour admirer les différents points de vue sur la vallée !

.

.

.

.

.

LE MONT D’OR PRATIQUE

Pour une randonnée sereine, achète la carte IGN avec les sentiers, ça peut t’être très utile. Trouve cette carte sur Amazon ici.

Le départ peut se faire de deux endroits différents : Rochejean et Longevilles-Mont-d’Or, deux villages voisins. Nous avons choisi Rochejean.

En incluant notre détour à nous, compte environ 3 heures de marche pour arriver jusqu’au Mont d’Or. Comme je l’ai dit, ce détour a été plutôt positif : on a eu un paysage différent à l’aller et au retour et on a évité le dénivelé.
.

Le sentier est balisé mais je te conseille vivement de faire l’acquisition de la carte pour t’éviter toute déconvenue.

Si tu tiens vraiment à aller au Mont d’Or mais que la marche, c’est pas trop ton truc, sache que c’est accessible en voiture et qu’un parking se trouve juste à quelques mètres du point de vue.

Pour un hébergement dans le coin, essaie du côté de Rochejean, Longevilles-Mont-d’Or, Mouthe ou Jougne.

 

.

Voici une carte pour te repérer un peu ^^
(aller en violet – retour en orange)

.

.

.

À DÉCOUVRIR AUX ALENTOURS

Raquettes en Petite Sibérie

La Petite Sibérie, c’est le sud du département du Doubs, en direction du Jura. Dans cet article, je te propose une jolie sortie raquettes en forêt pour une balade paisible et agréable dans les paysages enneigés du Doubs.

Article disponible sur le blog.

Pontarlier : entre lacs, monts et châteaux

Située au sud de Morteau, Pontarlier est une ville étonnante entourée de nombreuses merveilles : des lacs sublimes, des forts et châteaux majestueux, des panoramas fascinants.

Article disponible sur le blog.

Session raquettes à Métabief

Dans cet article, deux randonnées raquettes au départ de Métabief dont l’une mène directement au Mont d’Or. Le Mont d’Or est beau et magique aussi bien en été qu’en hiver.

Article disponible sur le blog.

.

Notre jolie randonnée se termine ici,
j’espère que ça t’a plu.

.

Tu connaissais le Mont d’Or ?
Laisse-moi un commentaire et partage 😉

.

10 COMMENTAIRES

  1. Je ne connais pas du tout ce coin de France mais la rando a l’air sympa et qu’est ce que c’est vert ! Ça m’a donné envie d’aller me promener et profiter du grand air de la montagne 🙂

    • Merci pour ton commentaire.
      C’est un coin vraiment sympa pour faire de belles promenades en effet et il y a plein de choses à découvrir 🙂

  2. Salut ! Elle a l’air vraiment sympa cette petite randonnée !! J’avoue que je suis allée une seule fois dans le Doubs, mais j’ai passé plus de temps à manger du Mont-d’Or qu’à le grimper 😉 . Je vais garder ton article de côté, il pourra servir !! 🙂

    • Salut Candie,
      merci pour ton commentaire.
      Le mieux c’est de garder le Mont d’Or pour après la randonnée, ça redonne des forces ^^

  3. Je ne connaissais pas du tout cette région mais ca me plairait c’est sûr !
    Au début, on ne voyant que le titre de l’article, je croyais que c’était dans la région lyonnaise car au Nord de la ville il y a les Mont d’Or aussi 🙂

    • oui, c’est vrai qu’on connaît surtout le Mont d’Or de la région lyonnaise mais le franc-comtois vaut également le détour 🙂 C’est une belle région qui mériterait d’être plus connue 🙂

  4. Quel bel article pour décrire mon chez-moi 🙂 la vie sur les crêtes est clairement LA randonnée à faire quand on est dans la région mais personnellement j’ai une préférence pour le départ depuis le village des Hôpitaux Neufs , en suivant le sentier du GR5 ou de la GTJ. C’est un peu plus long mais c’est plus varié et dans la forêt on aperçoit souvent des chamois. Et depuis Metabief on peut prendre le téléphérique pour accéder aux crêtes : )

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)