Deux heures de route séparent Besançon de la petite commune de Mouthe. Après Pontarlier, saluer la forteresse de Joux, longer le paisible et admirable lac Saint-Point puis s’enfoncer dans les paysages de la Petite Sibérie française. Ce doux surnom lui vient de ses températures extrêmes, les plus froides jamais enregistrées en France. En janvier 1985, le thermomètre affichait le -36°C, mais il n’est pas rare de retrouver régulièrement des températures atteignant les -20°C.
La faute, paraît-il, au relief jurassien. Mouthe se trouve dans une combe et le vent qui s’y engouffre rencontre un sol très froid. N’étant pas balayé par un air plus chaud, l’air se maintient dans la vallée et se refroidit davantage créant ainsi ces températures extrêmes.

Lire aussi : Petites randonnées en raquettes autour de Pontarlier
Lire aussi : Deux randonnées en raquettes à Métabief

En raquettes dans les paysages enneigés du Doubs.

.

.

LE SENTIER DE LA JAIQUE

Après Mouthe et le petit village de Chaux-Neuve (admire au passe ses tremplins à ski qui accueille quasiment chaque année une épreuve de la coupe du monde de combiné nordique), tu arriveras au lieu-dit Le Pré Poncet. C’est là que débute notre petite balade.

.

C’est un sentier qui présente peu de difficultés, idéal pour une sortie familiale : 5 kilomètres, 200 mètres de dénivelé, à peine 1h45 de marche. Compter donc environ 4h pour l’aller/retour avec 30 minutes de pause au refuge. Au départ, une bonne partie de cette randonnée se fait dans les bois au milieu des sapins. Ensuite, après environ 45 minutes de marche, les sapins laisseront place à des champs et des chemins plus dégagés.

Randonner dans les paysages paisibles du Doubs en hiver.
Pas grand monde sur les pistes… juste mon père et moi.

.

.

L’espace d’un instant,
on pourrait se croire au Canada ou en Laponie, non ?
C’est normal, le Val de Mouthe est certifié site nordique !

.

Un peu seul au monde.
Une promenade en raquettes au cœur de la forêt.
Profiter des paysages du Doubs en hiver.
Décor typique du Haut-Doubs.

.

.

Au bout d’1h45 de marche tranquille, nous arrivons au refuge. Si tu n’as pas prévu dans ton sac un petit casse-croûte, sache que le refuge propose généralement des petits plats régionaux à manger sur place : charcuterie franc-comtoise, soupe et fondue. Sinon, il est possible d’utiliser les tables devant le refuge.

.

Le refuge du sentier de la Jaique.
Ambiance montagnarde.
Décor d’un refuge de montagne.

.

.

Le sais-tu ?
Cette randonnée utilise une partie de l’ancien chemin des contrebandiers qui faisaient transiter bon nombre de produits entre la France et la Suisse. Si l’histoire de la contrebande franco-suisse en Franche-Comté t’intéresse, je te propose de découvrir mon article sur le Doubs frontalier.

.

.

LA JAIQUE EN PRATIQUE

Comme je le disais en début d’article, la randonnée est facile. Il n’y a que 200 mètres de dénivelé sur 5 kilomètres, la pente est donc légère. D’ailleurs le chemin est bien balisé.

Au refuge, petite vue plutôt sympa.
Randonner sur les hauts plateaux du Doubs.

.

En commençant ta randonnée au Pré Poncet, que tu fasses la promenade en ski de fond ou en raquettes, il faut payer un forfait de 3,50€ par personne. En effet, les terrains appartenant à des privés, l’équipe gérant le site en hiver installe et désinstalle les balises chaque année et est la seule équipe pouvant venir à votre secours en cas de besoin, les pompiers, eux, ne vont pas jusque-là.

Si tu n’as pas de matériel (ski ou raquettes), pas de panique : en traversant Mouthe, arrête-toi dans un des nombreux magasins de matériel de ski.

Pour une randonnée réussie, apporte avec toi :

  • de bonnes chaussures
  • des vêtements chauds (ainsi que bonnet et gants)
  • des lunettes de soleil et de la crème solaire
  • de quoi grignoter et boire en chemin (une thermos avec du thé, c’est parfait)
  • de quoi manger une fois arrivé au refuge (emportez des produits régionaux : comté, morbier, saucisse de Morteau, etc…)

.

.

.

4 COMMENTAIRES

  1. Alors c’est là, la célèbre petite Sibérie !! brrr, je frissonne rien que de penser aux -42. Vous êtes des durs, vous les Francs-comtois. Très très jolie promenade au milieu des sapins, j’adore !

    • Merci Alexandra.
      Heureusement, tous les hivers ne sont pas aussi rudes. Pour la promenade on a dû se contenter de -7°C, rien de bien méchant ^^

Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)