Argentine

Patagonie : randonnée au Fitz Roy

 

Une randonnée sur un des sentiers les plus connus du monde, ça te tente ?
Partons fouler la terre de Patagonie à l’assaut du Fitz Roy !

La randonnée au Fitz Roy est probablement LA star des randonnées autour de El Chaltén. D’ailleurs, on ne gravit pas le Fitz Roy, bien trop à pic pour les randonneurs amateurs (et qui culmine tout de même à 3405 mètres d’altitude), mais on emprunte le sentier qui mène jusqu’à la Laguna de los Tres, jolie lagune étendue au pied du mont. À moins d’être grimpeur professionnel ou alpiniste, impossible de gravir davantage.  Au cœur du sublime Parc Naturel des Glaciers (Los Glaciares), le sentier au Fitz Roy te propose un condensé des paysages les plus fous de Patagonie et des vues à couper le souffle.

Cette randonnée se fait sur la journée. Pour l’aller, nous avons mis 4h30 pour arriver à la lagune en prenant des pauses régulières, en prenant des photos tous azimuts et en cassant un peu la croûte. El Chaltén se trouve à 400 mètres d’altitude ; 4h30 plus tard nous arrivions à 1170 mètres d’altitude. Ça grimpe oui, mais n’oublie pas que ce sentier est long d’environ 12 kilomètres. Du coup, la randonnée en elle-même ne présente pas de difficulté, c’est surtout la dernière partie qui est compliquée et qui demande tout de même un peu d’entraînement car pendant environ une heure, tu n’avances que de 1,5 kilomètres mais tu te prends tout de même 400 mètres de dénivelé dans les pattes.

Mais de toute façon, quels que soient les efforts que ça demande, le panorama final en vaut la peine et puis tu verras de personnes de tous les âges le faire donc pourquoi pas toi ?

Allez, le temps d’enfiler mes chaussures de randonnée et on part à l’assaut du fameux sendero al Fitz Roy !

.

DIRECTION LE FITZ ROY,
MONTAGNE EMBLÉMATIQUE
DE PATAGONIE !

.

.

.

.

En débutant la randonnée au petit matin, on grimace un peu sur les premières pentes, mais c’est juste le temps de se mettre dans le rythme. Après seulement une quinzaine de minutes à grimper, on est déjà récompensés par une sublime vue depuis le Mirador Rio de las Vueltas. Puis quelques minutes plus tard, un autre point de vue sur la vallée te tend les bras. On peut même y voir la pointe du Fitz Roy dégagée de tout nuage, on se dit que c’est plutôt bon signe.

.

.

.

.

.

On quitte les vues dégagées pour s’engager dans un sous-bois aux formes mystérieuses. Les arbres couverts de feuilles et de bourgeons côtoient les arbres morts dévorés par les chenilles ou séchés à même le sol. À un moment, le sentier se divise en deux, on décide de prendre la direction de la Laguna Capri et de laisser l’autre chemin pour le retour. Au bout d’une quinzaine de minutes, la Laguna Capri apparaît derrière les arbres, paisible et apaisante. En arrière plan, le Fitz Roy s’est déjà paré de son habit de nuages.

.

.

Laguna Capri et le Fitz Roy dans les nuages.

.

.

.

.

Dès lors, le chemin alterne entre sentiers en sous-bois, vue dégagée sur les montagnes, traversées de petits ruisseaux et passages dans de jolies clairières. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le paysage est varié et ne cesse de surprendre. Par contre, les nuages ne semblent plus quitter le sommet du Fitz Roy.

.

.

.

.

.

Au bout d’environ trois heures de marche, on arrive au panneau indiquant que le dernier tronçon requiert une bonne condition physique, c’est là qu’on va commencer à souffrir…

.

.

.

DE GROS EFFORTS
ET L’ARRIVÉE AU FITZ ROY

.

1,5 kilomètres de marche, 400 mètres de dénivelé, nous voilà prévenus. Arrivés au pied du sentier tant redouté, on lève les yeux pour voir ce qui nous attend. On distingue à peine les randonneurs sur le petit chemin en lacet qui semble monter jusqu’au ciel. Pour être honnête, la vraie difficulté, ce n’est pas tant le dénivelé mais, personnellement, ça serait plutôt cette impression que le chemin n’est qu’une succession de marches nées de l’éboulement de roches. Et je trouve ça beaucoup plus fatiguant qu’un chemin qui monte de manière régulière.

.

.

.

.

.

Bon, quand tu arrives au bout du sentier qui monte, la vue est tellement belle que t’oublies tout de suite que ça fait une heure que tu te répètes “plus jamais je m’impose ça”.

Bon, pour l’instant, le Fitz Roy est toujours dans les nuages mais c’est l’heure du casse-croûte. Peut-être que le temps de manger, le ciel se dégagera.

.

.

.

.

.

.

Et en effet, au bout d’une demi-heure,
petit à petit, les nuages se dissipent timidement.

.

.

.

.

.

.

On ne l’aura pas totalement dégagé mais qu’importe, c’est vraiment magique ce moment. L’eau de la Laguna de los Tres est d’un turquoise vraiment sublime et, en fait, tout est beau : les formes, les couleurs, la neige… Il y a une quiétude vraiment étonnante.

.

.

.

.

.

Après avoir longuement profité du lieu, on décide de repartir, des nuages menaçant apparaissent au sommet du Fitz Roy et on ne souhaite pas se laisser surprendre par la pluie.

Comme je me l’imaginais, la dernière montée est encore plus difficile en redescente, attention aux genoux car pendant une heure, ils dégustent !

.

Demain, direction la Laguna Torre !

.

.

.

.

LE FITZ ROY : RANDONNÉE PRATIQUE

.

.

.

Cette randonnée n’est pas une boucle, pour repartir tu prendras le même chemin que pour venir. L’aller-retour fait environ 24 kilomètres, compte environ 4h pour l’aller et 2h/2h30 pour le retour.

Prendre de bonnes chaussures de randonnées, un coupe-vent et de quoi t’abriter de la pluie car le temps est vite changeant. Renseigne-toi sur la météo soit à ton auberge/hôtel, soit au centre des visiteurs car la randonnée sous la pluie pourrait s’avérer dangereuse.

Le départ de cette randonnée se fait depuis le nord de El Chaltén.

Pour des informations concernant restaurants et hébergements, voir l’article sur El Chaltén.

.

.

.

.

Alors, le Fitz Roy, ça te tente ?
Peut-être y es-tu déjà allé ? Raconte-moi tout 🙂

.

.

You Might Also Like...

No Comments

    Qu'en pensez-vous ? Laissez un commentaire :)

    %d blogueurs aiment cette page :