Carte postale de Jérusalem

2

Dans l’imaginaire populaire, Jérusalem est une ville incroyable. Ville trois fois millénaire, sainte pour les croyants des trois grandes religions monothéistes, elle est depuis toujours source de convoitises et au centre de nombreuses tensions. Qu’en est-il réellement ? Récit de quelques jours dans la ville sainte.

fioriture

JérusalemJ’ai reçu très tôt une éducation religieuse. Deux fois par semaine, après l’école, j’allais au catéchisme, mes parents nous emmenaient à la messe le dimanche matin et, comme tout bon catéchiste, j’ai fait ma première communion et ma profession de foi dans la foulée. Même si je ne suis pas le meilleur des pratiquants, je me considère toujours comme croyant. Ce n’est pas la raison qui m’a poussé à me rendre en Israël; les paysages, les vieilles villes, la Mer Morte, la Palestine et le désert ont plus été des arguments qu’un quelconque souhait de pèlerinage. Toutefois, j’envisageais la découverte d’Israël avec une certaine émotion, une certaine sensibilité qui était, je le sais, directement en lien avec cette envie de découvrir des lieux dont les noms, que l’on soit croyant ou non, font écho dans notre esprit, dans notre éducation et notre mémoire collective : Nazareth, Bethléem ou Jérusalem.

Après un détour par Tel Aviv, Haifa, Acre, Nazareth et Tibériade, nous voici débarqués à Jérusalem, pleins d’espoir et d’excitation. J’avoue que le ressenti sur place a été à l’inverse de ce qu’on attendait. On a trouvé l’accueil à Jérusalem vraiment froid et assez déstabilisant. C’est la première fois parmi nos nombreux voyages où l’on se sentait de trop. Il ne faut pas faire de généralités mais de manière assez globale, les habitants nous toisaient de la tête aux pieds avec un regard de mépris, parfois on nous ignorait quand on posait une question. Ce n’est peut-être qu’un détail mais on s’est fait dégager presque manu militari de l’esplanade des mosquées sous prétexte qu’on mettait un peu trop de temps à se diriger vers la sortie (ce qui s’accompagnait de vociférations ridicules de la part des gardiens) et des adolescents se sont amusés à nous jeter des bouteilles en verre alors que nous marchions sur les remparts de la vieille ville. On s’est même observé mon amie et moi pour voir si quelque chose clochait chez nous.

Les toits de Jérusalem

Bon, ce n’est qu’une opinion qui nous était personnelle et qui s’avérait partagée par d’autres personnes à qui l’on racontait notre voyage. En conséquence de tous ces petits détails mis bout à bout, mon amie dit qu’elle ne veut plus venir en Israël. Comme moi, elle a aimé le pays, les paysages, la nourriture mais pas cette impression de mépris qui trouvait son paroxysme à Jérusalem. Elle ne semble pas vouloir donner à ce pays une seconde chance. Personnellement, je ne sais pas quoi en penser non plus mais je sens que j’ai envie de retourner à Jérusalem, juste une fois, lui donner une nouvelle chance et voir si tout est comme dans mes souvenirs.

Maintenant que j’ai exposé mon impression générale à Jérusalem, je peux axer l’article sur la découverte de la ville qui n’en reste pas moins une ville superbe et magnétique.

.

VISITER JERUSALEM

Comme toute vieille ville orientale, le vieux centre de Jérusalem est un dédale de petites ruelles, de boutiques, de vestiges romains. Même en plein mois de juillet où la chaleur est difficile à supporter, les petits passages ombragés gardent une certaine fraîcheur. Pour celui qui aime les vieilles villes, se promener dans les rues de Jérusalem et dans son souk est un vrai plaisir.

Jérusalem

Mur des Lamentations, Jérusalem

Mont du Temple, Jérusalem

Je dois avouer que c’est impressionnant de se retrouver nez à nez avec le célèbre Mur des Lamentations. Il y a une telle ferveur de la part des croyants s’y pressant pour prier et déposer un message entre les pierres. Pour y accéder, il faut passer un sas de sécurité (avec fouille des bagages), inutile de dire que la file est longue. Il y a toujours un flot interminable de touristes et de pèlerins du monde entier qui afflue vers l’entrée.

Pour s’approcher du mur et le toucher, les femmes doivent aller d’un côté (le plus petit) et les hommes de l’autre (l’espace y est trois fois supérieur). De plus, les hommes, qu’ils soient juifs ou non, doivent se couvrir la tête d’une kippa (gratuite à l’entrée) s’ils veulent voir le mur de plus près. Prenant un grand soin de ne pas froisser les sensibilités religieuses de chacun, je pose une petite kippa blanche sur le haut de ma tête et m’avance près du mur.

On savait que les horaires pour accéder au Mont du Temple ou esplanade des mosquées étaient assez restreints. Nous nous sommes donc présentés à l’heure d’ouverture devant la grille d’accès. Depuis le place du mur des lamentations, sur la droite, une passerelle s’élève pour mener directement à l’esplanade. A l’entrée, nous sommes de nouveau fouillés et mon amie sommée de se voiler la tête et de cacher ses épaules. Arrivés au sommet, nous allons vers la mosquée emblématique de Jérusalem : le Dôme du Rocher et sa célèbre coupole or.

Dome of the Rock, Temple Mount

On s’approche du monument, je le sais interdit d’accès aux non-musulmans, je souhaite juste observer le décor extérieur, en faire le tour. Assis sur sa chaise en plastique à l’entrée du dôme, un vieillard me regarde arriver et me lance un « no muslim, no entrance… forbidden… go« . J’étais à plus de vingt mètres de lui… Nous faisons le tour, nous promenons sur l’esplanade. Près de la Mosquée Al-Aqsa, les hommes et les femmes se regroupent, chacun dans leur coin. Ils semblent diviser sur la religion, quoi d’autre en ce lieu. Que cela soit des groupes de femmes ou des groupes d’hommes, des voix s’élèvent, on entend « Allah Akbar« , répétés plusieurs fois. On observe tout ça d’un œil distant, ne souhaitant ni gêner, ni perturber et encore moins être pris à partie. Nous terminons quelques clichés et quittons les lieux.

.

LE QUARTIER DE YEMIN MOSHE

Casquette vissée sur la tête, carte en main, nous dirigions nos pas hors de la vieille ville. J’avais lu quelque part que dans les environs se situait Yemin Moshé, une sorte de petit quartier très spécial avec ses ruelles, ses maisons en pierres, sa verdure.

Quartier de Yemin Moshe, Jerusalem

Yemin Moshe, Jerusalem

Grenadier, Jerusalem

Ca a été un véritable petit coup de foudre ! Ce quartier semble être un havre de paix et de silence au milieu de l’agitation urbaine. Je m’imaginais pendant quelques instants vivre dans une de ces maisons en pierre aux balcons fleuris. Au départ, Yemin Moshé était un « village » d’artistes. Il est devenu maintenant un lieu de résidence assez prisé pour tous ceux qui veulent être au calme et aux portes de Jérusalem en même temps.
.

LE MONT DES OLIVIERS

Jerusalem depuis le Mont des Oliviers

Cimetière du Mont des Oliviers

Mont des Oliviers, Jerusalem

Je garde du Mont des Oliviers un souvenir mitigé. C’est là que je me suis fait voler mon portable, bêtement. Je conseille toutefois d’aller y jeter un oeil car la vue sur la vieille ville est incomparable et vous pourrez y visiter des églises vraiment jolies. Ma préférée est l’Eglise du Pater Noster. J’ai aimé sa petite cour ombragée et fleurie et ses couloirs où figurent les traductions de la prière du Notre Père dans toutes les langues.

En redescendant, nous retournons dans le tumulte de la vieille ville. Les touristes s’y pressent masse (qu’ils soient simples touristes ou pèlerins), les forces armées quadrillent certains endroits et les voitures se fraient un chemin dans la foule en klaxonnant. On s’arrête rapidement dans une petite boutique pour acheter quelque chose à manger et on s’assied sur un banc en regardant la population s’agiter.

Jerusalem

Jerusalem

Après 4 jours de promenade, il est temps de poursuivre le voyage vers le sud : nous attendent le désert du Néguev et l’incontournable découverte de la Mer Morte !

Une fois assis dans le bus qui nous emmène loin de Jérusalem, un bilan s’impose sur Jérusalem : oui, la ville est belle et attirante. Malheureusement, les petits aléas ont en quelque sorte jeté une ombre négative sur cette visite que nous attendions depuis longtemps. Je pense retenter l’expérience, revenir à Jérusalem et lui redonner une chance de me conquérir.

fioriture

Et vous, vous avez visité Jérusalem ? Qu’en avez-vous pensé ? Selon vous, dois-je retenter une nouvelle visite ?

Laissez vos commentaires et n’hésitez pas à partager 😉

2 COMMENTAIRES

  1. C’est un très beau voyage que tu as fait là. Je suis navrée de voir que l’accueil des touristes est mitigé. Je n’y suis jamais allée, mais ça serait aussi pour moi un voyage avec une certaine valeur émotionnelle, même si je ne suis plus beaucoup pratiquante. En tout cas les photos sont sublimes et donnent vraiment envie de découvrir ce lieu, ce pays si symbolique.

    • Les pays est très beau et varié. Je pense qu’il y a de quoi passer un excellent séjour. Les avis sont également mitigés, disons qu’on était au mauvais endroit au mauvais moment 😉 merci pour ton commentaire !

Laisser un commentaire